Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Notes de lecture - Page 4

  • Frédéric Pagès, le Canard Enchaîné et l’abrutissement de masse !

     

    Frédéric Pagès, le Canard Enchaîné et l’abrutissement de masse !

     

    Frédéric Pagès, vous savez, le philosophe inventeur du ‘Botulisme’, le créateur de philosophe ….  comme BHL, par exemple …. et accessoirement journaliste au Canard Enchaîné ….eh bien ……

     

    Dans le Canard Enchaîne de cette semaine, il nous éclaire sur le qualificatif « enchaîné » affublé au volatil.

     

    En page 7, sous la rubrique : ‘Prises de Bec’,

    Et sous le titre : ‘Padre retro Satana’,

    Il nous distille un long article publicitaire pour le dernier livre du père Gabriel Armoth.

     

    On peut lire, dans cet article, les détails croustillants du métier d’exorciste que pratique le dit père.

     

     Je cite : « Quand on fait de l’exorcisme, il faut s’attendre sans arrêt à des crachats, certains vomissent des clous, des poupées en plastique, des morceaux de fer … »

     

    Juste après avoir écrit : « Certains [possédés], on ne parvient pas à les tenir. Même à six. Alors on les attache. » (j’ai respecté la ponctuation)

    F.P., subliminalement, nous éclaire donc sur l’enchaînement du Canard :  c’est parce qu’il est possédé !!!!!!!

     

    Et voilà !

    Un quart de page de pub pour un charlatan et un bouquin vraisemblablement écrit à l’encre de vomis.

    Moi, j’avais envoyé, candidement, en 2002, mon

    « Raout chez les ploutocrates »

    au canard en espérant un minuscule encart ………               

     

    En fait, le Canard est comme les autres, il parle de ce dont on parle et ignore ce qui est tu !

    Il participe, ainsi, au façonnement de notre société d’abrutis.

     

    Merci mister Pagès !

  • Notre gouvernement finance les copains et madame Claude avait un zizi, c’est Raffarin qui a vendu la mèche !

     

    Sur NetIris, à quoi ça sert les sous de l’emprunt rikiki ?

     

    4,5 milliards pour les amis du président !

     

    http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/23890/le-plfr-pour-2010-consacre-une-enveloppe-de-4-5-mds-euros-a-economie-numerique.php

     

     

    10 000 emplois supprimés dans les hôpitaux (médecins et infirmières).

     

    Quelques sociétés viennent de se créer autour des thèmes du développement numérique :

     

     

    « La ministre a ajouté qu'il était "aujourd'hui indispensable que l'Etat intervienne pour financer des dépenses d'avenir dans le secteur du numérique, d'autant que le niveau très élevé des investissements nécessaires dans ce secteur de forte croissance empêche souvent le secteur privé d'y répondre seul".

     

    L'Etat va donc mobiliser, au sein de l'emprunt national, 4,5 milliards d'euros, destinés à intervenir en faveur du développement sur le territoire des réseaux à très haut débit, et du développement des services, usages et contenus numériques innovants. Les sommes issues de l'emprunt national seront versées à un Fonds national pour la société numérique (FSN), dont la gestion sera confiée à la Caisse des dépôts et consignations. »


    Super !

    Les copains n’ont pas assez de sous pour investir dans les nouvelles technologies ….  Qu’import, les contribuables vont payer et les patrons toucheront les dividendes ……

    C’est qui qui va le rembourser l’emprunt ?





    Autre titre :

    La Hadopi enverra les premiers avertissements aux internautes en infraction avec la loi avant le 1er juillet 2010

    http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/23805/la-hadopi-enverra-les-premiers-avertissements-aux-internautes-en-infraction-avec-la-loi-avant-le-1er-juillet-2010.php


    Combien ça va coûter tout ce rabotage ?


  • L'Afrique n'est pas rentrée dans l'histoire .... et pourtant .....

     

    Note de lecture.

     

    Types psychologiques

    de C.G. Jung

    Préface et traduction de Y. Le Lay

    Librairie de l'université Georg et Cie S. A. Genève

     

    Dans ce livre, Jung combat l'idéologie religieuse qui fait de la foi la salvatrice de l'homme alors qu'elle en est la forme la plus violente d'esclavagisme en avilissant les hommes par de vulgaires manipulations psychologiques.

    Les leviers principaux étant :

    la peur

    La peur de la punition qui suit le pêché

    la peur de la mort et donc du néant ... l'homme ne pouvant se résoudre à accepter la fatalité d'une existence sans queue ni tête.

     

    extraits :

     

    " la confusion des confusions dans la pensée des non-civilisés est la confusion de l'objectif et du subjectif."

     

    " What a savage experiences during a dream is just as real to him as what he sees when he is awake" (Spencer & Gillen) “ce que j’ai pu comprendre par moi-même de la psychologie du nègre confirme entièrement ce que nous venons de dire.”

     

    "Ce fait fondamental du réalisme psychique, qui oppose l'indépendance de l'image à celle de la sensation est l'origine de la croyance aux esprits"

     

    "Pour le primitif, l’idée a le caractère d’une vision, d’un son, par suite,d’une révélation. Aussi, le sorcier, le visionnaire par conséquent, est-il toujours le penseur du clan, celui qui transmet la révélation des esprits ou des dieux (sic)"

  • je suis un être sans pitié

     

     

    Je peux vous faire une confidence ???????


    Merci !



    Avant, je lisais peu C.H. .... une fois tous les dix ou quinze ans .... sa vulgarité, son ostracisme, sa rigidité intellectuelle, ses blagues à l'emporte pièce, ses pages sans ordonnancement, ses coups de gueule dans le vide sidéral, sa scatologie faussement provocatrice  ..... enfin, vous voyez ce que je veux dire ..... le comble de la dégénérescence sénile avec le professeur Choron !!!!!

     

     

    eh bien, maintenant que Siné est exclu (poil au cul) .... je ne l'achéterai plus (poils aux culs )

     

    A mon humble avis ............................  je suis la petite gougoutte ... qui va ..... faire ..... péricliter  le pauvre Charlie !!!!!!!

     

    :) 

  • Aujourd’hui, revue de presse ….

     

     

     

     

    Rien ne presse !

     

  • Je vas pas laisser iPidibleuette s’amuser seul !


     

    Dans une étude intitulée "Les possibles de la poésie, Michel Deguy, Denis Roche, Jacques Roubaud" (2006),

     

    Stéphane Baquey écrit à propos de Quelque chose noir :


    Jacques Roubaud renonce à définir la poésie autrement que comme un

    "monde possible",

    comme un "jeu de langage" paradoxal,

    public-privé,

    qu’aucune grammaire ne saurait constituer,

     mais qui repose sur l’invention d’une stratégie dont l’adversaire peut être la nature sans cesse changeante

    ou bien

    la mort elle-même,

    le néant du deuil.

     

    Dès lors, si la poésie se donne des règles explicites,

    des contraintes,

    c’est sans fondement théorique,

    sans assises linguistiques,

    en vertu d’une pure fiction.

     

    Cette fiction n’est cependant pas sans vérité : elle est précisément une manière pour la poésie de résister à tout ce qui conspire à la rendre impossible.

     

    En quoi ce jugement éclaire-t-il votre lecture de Quelque chose noir ?

     

    Pierre Assouline rajoute :
    Le texte était extrait de "Roubaud", un livre d’entretiens avec Jean-François Puff, et d’anthologies paru dans la collection "Les singuliers" chez Argol.

     

    Moi, pour analyser un texte, je commence par le saucissonner.

    Ca donne de l’air au texte, ça lui permet, et à nous, de  respirer.

     

    Comme toujours en littérature, cette épreuve consiste à étudier le texte d’un mec qu’a lu un mec qui parle d’un truc qu’il aurait lu quelque part et qui en fait une exégèse qu’on nous demande d’éclaircir et qu’il a intitulé : « Quelque chose noir  »  ? bien malin celui qui comprendra cet intitulé ! ? –  on verra par la suite que je l’ai compris … je suis donc très malin !

     

     

    Si l’on prend le parti d’internet, on tombe, effectivement sur un trou noir, espèce d’abîme dans lequel on se perd en conjectures …. Il semblerait ( en survolant ) que le titre soit lié à la mort de son épouse ….. c’est important car cela va conditionner la non-définition que  S. Baquey va donner à la poésie …. On va sûrement bien s’amuser !!!!!!!

     

    Baquey parle d’un bouquin intitulé « possibles de la poésie » écrit par trois gus dont on n’a jamais entendu parler avant aujourd’hui !

     

    Ca, c’est typique des universitaires. On commence par noyer le poisson en l’accusant d’avoir attrapé une mauvaise rage lors d’un raout chez quelque ploutocrate de bonne famille et ensuite, on se propose de le sauver des eaux – boudiou d’boudiou !

     

    C’est un artifice qui doit bien avoir un nom (mais que je renonce – ben quoi ? – à chercher) et qui donne du volume à la question comme on en donne à un ballon d’enfant en soufflant dedans !

     

    Ah ! « autrement que  comme  »

    Voilà, que disais-je ? nous avons bien à faire à une vilaine litote qui ne laisse rien présager de bon car, lorsqu’on prétend renforcer sa pensée en commençant par l’affaiblir, c’est qu’elle ne doit pas être en bonne santé  - la preuve, on en fait des vaccins !

     

    Cette litote nous instruit de facto que l’auteur se renie et que, s’il renonce à nous donner une définition de la poésie, il s’apprête à nous asséner des vérités bien obscures sur ce qu’il est incapable de définir et qu’il va substituer à une vraie définition.

     

    Voyons un peu ce qu’il nous propose.


    "monde possible",                 

    Mais qu’est-ce qu’un ‘monde’ ? et à quoi ça sert ? oui, tout est possible, même un nouveau monde …. Mais celui-là fait appel au virtuel …. C’est donc un monde inutile !

     

    comme un "jeu de langage" paradoxal,             

    un exemple nous aiderait sûrement ….

    Tiré de « si quelque chose de noir » :

    « C’est le soir, dit-il, si quelque chose noir, si du moins il n’est pas possible que rien s’éclaire de rien. »

    Ah oui, on voit bien !  ça n’a pas un autre nom ce non-sens ? une palinodie ? en tout cas, c’est brillant …… de nuit !

     

    public-privé,                 

    et pourquoi pas privé-public ?

    Que veut-il dire ce Baquey ? fait-il allusion à la fameuse ‘private joke’ anglaise ? ce mot que seul les initiés peuvent comprendre ?

     

    qu’aucune grammaire ne saurait constituer,                

    C’est l’anéantissement du tout ! le chaos littéraire, le renoncement au sens !

    Un exemple ?

    « Nécessairement en effet, c’est bien soit de lumière soit de non lumière que s’éclaire ce qui s’éclaire, et par la fenêtre de l’atelier. Mais ni l’un ni l’autre n’est possible : la lumière ne reçoit pas la lumière plutôt que la non lumière ne la pousse : le toit ne fait pas du soleil un rectangle, le puits n’en fait pas une graminée, ni au contraire l’herbe une branche blanche d’amandier. Il serait noir comme dans le jour, ce qui est impossible. Immobile donc, pour ces raisons, immobile. »

    Ne serait-ce pas plutôt du ‘charabia’ ?

     

     mais qui repose sur l’invention d’une stratégie dont l’adversaire peut être la nature sans cesse changeante          

    Elle a bon dos, la nature !

    Etonnez-vous après ça que les écolos s’entredéchirent !

     

    ou bien

    la mort elle-même,                 

    pourquoi pas !

     

    le néant du deuil.          

    J’ignorais ce néant là ! je savais qu’on faisait son deuil sur la néantisation de l’autre, mais le néant du deuil …. Vraiment, je ne vois pas !

     

    Dès lors, si la poésie se donne des règles explicites,

    des contraintes,            

    oui …..

     

    c’est sans fondement théorique,                

    Ah ! bon !

     

    sans assises linguistiques,                

    Tiens donc !

     

    en vertu d’une pure fiction.             

    Tout s’éclaire comme disait le lampiste.

     

    En conclusion, on peut effectivement affirmer, avec le sieur Baquey, que pour dire n’importe quoi on n’a besoin de rien et que le néant est notre meilleur allié dans ce genre de rien !

     

    « Si quelque chose noir », écrit en 1980, me semble plutôt être une espèce de galimatias abscons destiné à épater les gogos qui ne savent rien des règles en poésie et ne demandent qu’à être convaincus que ces règles ne servent à rien et que tout un chacun peut écrire de grandes poésies en faisant l’abstraction du sens et des contraintes poétiques. Il suffit de faire copuler les mots et une génération spontanée de poésie se forme de cette fornication effrénée.

     

    Cette négation accompagne les divers mouvements d’art contemporain qui nous proposent du caca sur un tabouret en guise d’œuvre d’art révolutionnaire.

    Et effectivement, on peut lire, de ci de là, des poèmes assis sur ce strapontin et qui en ont l’odeur en même temps que la consistance.

     

    Ca doit être ça le néant du deuil ….. de la poésie !!!!!

     

     


     

     

     

    Comment j’ai retrouvé le texte ?

     

    http://edel.univ-poitiers.fr/licorne/entree.php?id=3397

     

    M’a conduit jusques’aux douze poèmes qui en fait parlent de « si quelque chose noir » …… à croire que tout le monde en parle sans jamais les avoir lus ….. – on dirait du Aimé Césaire !!!!! Roubaud était-il Martiniquais ?

     

    http://edel.univ-poitiers.fr/licorne/document.php?id=3363


     

     

    Jacques Roubaud et les troubadours

    Publié en ligne le 22 mars 2006

    Par Pierre BEC

    (un verbiage noir caca !)

     

    http://edel.univ-poitiers.fr/licorne/document.php?id=3330

     

     

     

     

     

    et Roubaud fait des émules :

     

    http://users.skynet.be/rockrennais/qquenoir.htm

     

    Quelque

     

    chose, noir

    Le général Hiver plonge sa dépression

    Du bout des nerfs, sous une chape de plomb.
    Je me souviens d'un morceau de bleu,
    Dans le feu de l'absinthe, une couleur s'est éteinte.
    QUELQUE CHOSE NOIR se traîne
    Dans le silence s'enfonce
    & se ronge les ongles
    & me ronge les sangs.
    QUELQUE CHOSE NOIR, je l'aime
    Comme un trou dans la nuit,
    Comme un trou dans l'oubli
    & roule au fond d'un puits.

    Mais dehors c'est l'hiver.
    Crève l'arrière-saison!
    Un pou : ta mort dans une caisse à savon.
    Je me souviens d'un morceau de vert
    De la douceur de vivre, de l'ivresse du vide.
    QUELQUE CHOSE NOIR se traîne
    Dans le silence s'enfonce
    & se ronge les ongles
    & me ronge les sangs.
    QUELQUE CHOSE NOIR, je l'aime
    Comme un trou dans la nuit,
    Comme un trou dans l'oubli
    Je l'aime c'est bien ma veine!

    Je reste là,
    Face contre terre.
    Ils ont vendu leur âme
    Ils ont rendu les armes.
    Je regarde.
    QUELQUE CHOSE NOIR...

    QUELQUE CHOSE NOIR se traîne
    Dans le silence s'enfonce
    & se ronge les ongles
    & me ronge les sangs.
    QUELQUE CHOSE NOIR, je l'aime
    Comme un trou dans la nuit,
    Comme un trou dans l'oubli
    Roule au fond d'un puits.

    Je reste là
    Face contre terre.
    Ils ont vendu leur âme
    Ils ont rendu les armes,
    Je regarde.

    Je reste là
    Face contre ciel.
    Dans les salles où se perdent
    Jusqu'au bruit de mes pas,
    Je me perds.
    Je laisse faire.
    QUELQUE CHOSE NOIR,
    Là, quelque part...

    <>    Philippe Pascal

     

    <>

     

  • Critique dialectique du rapport Attali (suite)

     Vous commencez, je pense, à comprendre pourquoi ce rapporta fait un gros FLOP !

     

     Mais le fric donné à ces abrutis, lui, n'est pas tombé dans des poches percées !!!!!

     

    Critique dialectique

    du

    Rapport Attali

    par

        Yfig    

    (suite)

     

     

     

     

    http://www.google.fr/url?sa=t&ct=res&cd=1&url...

     

     

     

    La France n’a plus aucun acteur significatif dans le logiciel ni dans la

    fabrication d’ordinateurs, de serveurs et d’équipements annexes.

     

    On avait Bull …. Un panier de crabes, l’antre réservée des politiques rémunérés par cette société pour ne rien foutre de la journée, la sinécure des copines et des copains …. Tout sauf une société !

    Ce n’est pas le tout de vouloir des sociétés Françaises, mais si c’est pour en faire un repère de brigands assistés … où est l’intérêt ?

    Il y a des compétences, en France, mais si les ministères achètent tout américain ….

     

    Le domaine de l’informatique et des logiciels, c’est mon expertise.

    Quand j’ai développé les deux logiciels spécialisés l’un pour les commerces de détails et l’autre pour les transporteurs, c’est la chambre de commerce par son président, concurrent malheureux, qui ma empêché de me développer en me déconsidérant auprès des chefs d’entreprise, je ne demandais aucune subvention, j’avais tout créé sur mes fonds propres … seulement voilà … la réussite d’un inconnu, c’est insupportable pour les vieux schnocks.

    Du coup, je suis allé vendre mes services à une société américaine qui fait des logiciels totalement inadaptés aux TPE – PME.

    Il faut que les commerçants Français cessent de jalouser la compétence et la réussite de leur voisin et qu’ils les encouragent, au contraire.

    Il suffirait de très peu de choses pour faire concurrence aux gros logiciels américains …. Juste un peu de solidarité … le savoir faire existe !

    Il y a Thalès, mais le problème, encore une fois, c’est la main mise des politiques sur ce type de sociétés. De plus, cette structure est trop importante pour pouvoir être gérée et contrôlée efficacement.

    Il faut créer des entités modulaires et modulables avec des communautés de moyens pour les services administratifs, des pôles comptables et financiers … genre centrales d’achats …. Mais organisées juridiquement en SCOP afin que les employés soient impliqués et solidairement responsables de leurs entreprises.

     

     

    • Des objectifs ambitieux de développement des infrastructures,

    notamment de très haut débit.

    • Un pilotage renforcé et unifié au plus haut niveau de l’État en

    lieu et place de l’actuelle « dissémination » des structures.

    Participer pleinement à la croissance mondiale. Les révolutions à ne pas manquer

    • Des incitations pour promouvoir les investissements et les

    efforts de recherche des acteurs de l’économie numérique.

     

    Oui, à condition que cela ne consiste pas une nouvelle fois à distribuer l’argent public dans des sociétés qui ne rendent aucun compte et des actionnaires bidons qui se tirent avec le pognon à la fin de l’aventure. Il faut des contraintes rigoureuses et des contrôles simples et efficaces.

     

     

    OBJECTIF Démocratiser le numérique en accélérant

    le déploiement des infrastructures

     

    DÉCISION 49

    _ Garantir une couverture numérique optimale en 2011.

     

    Danger, le tout WIFI n’a pas suffisamment été validé d’un point de vue médicale pour qu’on puisse affirmer qu’il est sans danger !

    D’autre part, à quoi servirait cette couverture ?

    C’est bien beau de vouloir tout couvrir, mais dans quel but ?

    Si c’est juste parce qu’Attali a un petit copain qui a une société propriétaire ou exploitante des brevets cités…. Ça ne fera qu’un heureux sans qu’on sache vraiment à quoi ça sert !!!!!

    Il faut apporter toute la transparence sur les sociétés titulaires des brevets ou de leur exploitation et les noms des dirigeant et des actionnaires.

    Sinon, on alimente encore une fois des tuyaux vides.

    Ce type de rapport devrait être accompagné d’une annexe avec tous les noms des sociétés visées et de leur structures et ressources !

     

    http://www.wimax-fr.com/

     

    La technologie WIMAX est commercialisée par la société altitude (créée sur le patrimoine de France Télécom ayant conservé un certain monopole)

    http://www.altitudetelecom.fr/presentation.asp#

    http://www.altitudetelecom.fr/comite_executif.asp

    http://www.altitudetelecom.fr/filiales.asp

     

     

    Altitude Développement
    Société  par Actions simplifiées  au capital de 4.323.544  Euros
    Ayant son siège social sis :
    11 cours Valmy Tour Pacific
    92977 Paris la Défense Cedex
    RCS Nanterre n° 428 787 246
     
    - Le directeur de la publication est : Jean Paul Rivière
     

     

    OBJECTIF Assurer une rémunération juste des acteurs de l’économie

    Numérique

    La mise en place, pour répondre à cette lacune, de mécanismes

    de contrôle des usages individuels (filtrages généraux, dispositifs

    de surveillance des échanges) constituerait un frein majeur à la

    croissance dans ce secteur clé. Ces mécanismes exigeraient en

    particulier de modifier l’article L. 34.1 du code des communications

    électroniques sur lequel le Conseil constitutionnel a appuyé déjà

    nombre de ses décisions, qui fonde le principe du respect de la vie

    privée par les opérateurs.

     

    Toujours plus de flicage sous couvert de sécurité, il faut limiter les échanges entre les internautes, les filtrer et ne laisser passer que ceux qui sont anodins.

    La subversion vient des indociles de mon espèce qui sont aptes à penser pat eux-mêmes

     

     

    OBJECTIF Développer les contenus

    Dans une économie du numérique, le contenu est au moins aussi

    important que le contenant. Cela passe donc par le développement

    de la presse, de la création audiovisuelle et des nouveaux médias.

    DÉCISION 59

    _ Rendre possible dans les faits, et non plus seulement dans le

    droit, la liberté de production et d’embauche dans les imprimeries

    des quotidiens

     

    VLAN ! dégage le syndicat du livre, l’un des plus soudé et ancie de France, garant de nos libertés de pensée ….  Vive le groupe Hersant - Dassaut et la presse muselée ! et ce dans la plus belle hypocrisie qui se puisse être …. Au nom de la liberté de la presse !

     

     

    DÉCISION 60

    _ Renforcer par redéploiement les ressources consacrées au

    contenu, en les prélevant sur la redevance et sur les recettes

    publicitaires.

     

    Et pour les chaînes publiques, plus de publicité …. Ça veut dire quoi ce bric à brac ?

    Affaire à suivre …..

     

    DÉCISION 62

    _ Utiliser la présidence française de l’Union européenne pour

    proposer un grand programme de développement du numérique.

    Suivi de tout un tas d’évidences … blabla …. Que personne ne maîtrise sauf les industriels …. Remplissage de papier !!!!!

    Et crétaion d’un commissaire auprès du 1er ministre …. Il pense à qui ?

     

     

     

     

     

     

    DÉCISION 64

    _ Coordonner l’Autorité de régulation des communications et des

    postes (ARCEP) et le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

     

    Il mélange les choux et les saucisses ! ils n’ont pas les mêmes devoirs, les mêmes vocations …. Quel but ? virer le CSA ? y’a quelqu’un qui lui plaît pas dans cette sinécure ?

    Oups ! non, il veut les dissocier ????? on ne comprend rien !

     

     

    DÉCISION 65

    _ Réorienter massivement la recherche publique et privée vers

    les nanotechnologies.

     

     

    OBJECTIF Améliorer la qualité de l’offre médicale

    DÉCISION 71

    _ Améliorer la formation des médecins.

     

    DÉCISION 72

    _ Rationaliser les actes médicaux et développer l’Hospitalisation

    à domicile (HAD).

     

    Ceci générera une économie de 700 millions d’euros par an pour

    un investissement total estimé à 320 M€ soit 16 000 euros par

    place.

     

    A chaque fois qu’on raisonne en économie …. On fait l’économie de contrôle du postulat ce qui permet d’affirmer qu’on a bel et bien réalisé l’économie rien qu’en en parlant …. Du coup, ça devient inutile de la faire !!!!!  les politiques sont des poètes … qui nous coûtent la peau des fesses !

     

     

    DÉCISION 76

    _ Développer l’offre d’accueil de clients étrangers.

     

    C’est une bonne idée, mais il ne faudrait pas que ça se passe au détriment des soins pour les nationaux …..

     

    OBJECTIF Accroître massivement l’effort de recherche

    dans les neurosciences

    De la meilleure connaissance du cerveau découleront des applications

    qui transformeront les conditions d’apprentissage et la

    santé. Le développement très rapide des sciences du cerveau et sa

    plasticité permettra de mieux comprendre :

    • Les apprentissages précoces : dès les premiers mois de la vie, les

    interactions sculptent une partie du cerveau et créent des compétences

    au langage et aux mathématiques. Les neurosciences

    permettront de pallier certaines désorganisations momentanées,

    comme la dyslexie, et certains troubles du développement.

     

    Robots ? ………………..  vous avez dit robot ?

     

     

    LES OPPORTUNITÉS DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

    La résolution des problèmes écologiques n’exige pas la réduction

    de la croissance mais, tout au contraire, demande une croissance

    forte, d’un genre nouveau, pour réorienter la production vers les

    secteurs non polluants.

     

    Autrement dit ….. ayons les cuisses propres et laissons la responsabilité de tuer la planète à d’autres !!!!  il oublie seulement qu’il n’y a qu’une seule planète !!!!!

     

     

    DÉCISION 79

    _ Développer l’industrie éolienne.

     

    Comme on a l’habitude de dire : il vient d’inventer le fil à couper le beurre !

     

    Après m'être documenté sur ce sujet, il y a "gravitude" gravissime à développer tous z'azimuts les éoliennes !!!!

    Ces engins sont d'ors et déjà le monopole de quelques sociétés dans les mains de quelques copains très fortunés et que l'écologie intéresse autant que je le suis par les fontes des neiges sur Vénus .....

     

    Les éoliennes fabriquent une électricité chère.

    Les éoliennes déforment grave le paysage et sont implantées sans consultations des riverains (même si il est dit que ça a changé).

    Les marchands de vents s'acquoquinent à des édiles qui possèdent des terrains bien exposés et leur proposent quelques miettes contre la spoliation de leur terrain.

     

    Bref ......  NON, les éoliennes, il  ne faut pas les développer, il faut les controler !!!!!!! 

     

    DÉCISION 80

    _ Développer l’énergie solaire.

     

    Et là, il réinvente la roue !

     Même chose que pour les éoliennes : si c'est pour remplir les poches de quelques uns .....

     

    DÉCISION 81

    _ Renforcer considérablement le programme de recherche sur le

    stockage de l’électricité pour les véhicules propres individuels

    et collectifs.

     

    A l’heure du moteur à hydrogène, il nous fait faire marche arrière vers une énergie onéreuse.

    Faut l’interner d’urgence !

     

     

  • Critique dialectique du Rapport Attali (1ére partie)

     

     

     

     

    Critique dialectique

    du

    Rapport Attali
    par

    Yfig 

     

     

     

     

    http://www.google.fr/url?sa=t&ct=res&cd=1&url=http%3A%2F%2Flesrapports.ladocumentationfrancaise.fr%2FBRP%2F084000041%2F0000.pdf&ei=pWC9R72_LZTW-AKqwLChDw&usg=AFQjCNGKYdRjJi1XYc0fin0-XYfTZmomtA&sig2=V6IVUtq77jwfWwzJuPWYXw

     

     

     

     

    Le résumé, en préambule, est une logorrhée ahurissante de prétention pontifiante et pétrie d’onction sacerdotale !

     

    Ceci n’est pas non plus un inventaire dans lequel un gouvernement

    pourrait picorer à sa guise, et moins encore un concours

    d’idées originales condamnées à rester marginales. C’est un

    ensemble cohérent, dont chaque pièce est articulée avec les

    autres, dont chaque élément constitue la clé de la réussite du tout.

     

    Le monde change à très grande vitesse

    Le monde est emporté par la plus forte vague de croissance

    économique de l’histoire, créatrice à la fois de richesses

    inconnues et d’inégalités extrêmes, de progrès et de gaspillages,

    à un rythme inédit. L’humanité en sera globalement bénéficiaire.

    La France doit en créer sa part.

     

    La croissance économique

    n’entraîne pas systématiquement la justice sociale, mais elle lui

    est nécessaire : l’enrichissement n’est pas un scandale, seule

    l’est la pauvreté.

    Autrement dit …. Les pauvres sont une honte, seuls les riches sont dignes … à l’abattoir les pauvres , surtout les fainéants de chômeurs  les malades et les handicapés …. Comme aux US, que chacun se démerde et dieu pour tous !!!!!

     

    Suivi d’un blabla incroyable sur la croissance mondiale et les profits énormes qu’il y a à en tirer à condition d’oublier nos acquis sociaux qui sont une gène handicapante à se faire des couilles en or !!!!!

     

     

     

    33 – 34 …  TPE très petites entreprises

    Et appels d’offre de l’état 130 milliards par an ….   Les règles de réponses aux appels d’offre sont très compliquées, volontairement pour filtrer par exclusions les réponses (expérience OPAC et France télévision (system d’information) !)  le dépouillement n’est pas scientifique et peut-être complètement n’importe quoi !)

     

    • Considérer que la part de sous-traitance auprès de PME peut

    constituer un critère d’attribution d’un marché public à une

    grande entreprise.     Particulièrement pernicieux en raison des règles vicieuses des marchés publics qui privilégient qui on veut au détriment de la réelle concurrence ! C’est la fin de la concurrence

     

    Pourquoi ne pas proposer le développement accompagné des SCOP société coopératives ouvrières

     

    DÉCISION 34

    _ Instaurer au sein de l’Agence de service aux TPE un guichet

    unique en ligne pour la création d’entreprise.   Ça existe déjà !

     

    Le problème de l’interlocuteur unique des TPE (URSSAF – IMPOTS - ….) c’est la compétence des agents territoriaux qui ne répondent jamais tous la même chose et de toutes façons les règles sont si compliquées qu’il faut beaucoup de temps pour répondre (n’import nawak)

     

     

    DÉCISION 37

    _ Mettre en place une représentation unique dans toutes les PME

    de moins de 250 salariés, sous la forme d’un conseil d’entreprise

    exerçant les fonctions du comité d’entreprise, des délégués

    du personnel, des délégués syndicaux et du comité d’hygiène,

    de sécurité et des conditions de travail. Ce conseil d’entreprise

    serait le lieu privilégié de la négociation.

    Afin d’avoir le temps de simplifier l’ensemble des obligations

    supplémentaires résultant du simple franchissement des seuils de

    10 et 50 salariés, il est proposé de doubler pour trois ans ces deux

    seuils en les faisant passer respectivement à 20 et à 100.

    TRES TRES vicieux !!!

    On peut supposer que dans ce cas, ce sont les syndicats (noyautés et salariés des organisations patronales qui cumuleront les fonctions … le dernier rempart de la représentation des salariés de l’entreprise va sauter ouvrant la porte à tous les abus.

     

    OBJECTIF Veiller très strictement au respect des délais de paiement

    DÉCISION 38

    _ Imposer (par la loi et si nécessaire par ordonnance) le paiement

    aux PME à moins de 30 jours à compter de la date de livraison.

      vœux pieux, les délais font partie de la négociation commerciale … ça rempli des lignes, c’est tout !

     

     

     

     

     

    DÉCISION 39

    _ Réduire le délai de remboursement de la TVA aux PME à 10 jours.

    10 jours à partir de quand ???

    D’autre part, l’administration ne rembourse pas au premier euro, il faut avoir plusieurs mois de TVA à récupérer …. On ne va pas faire une demande de remboursement à chaque déclaration ….

    C’est du pipo pur, de la poudre aux yeux des incompétents ….

     

     

     

    • Augmenter de 5 à 10 % les montants permettant aux institutionnels

    d’allouer des sommes contenues dans les contrats d’assurance-vie

    à des entreprises non cotées, et obtenir que 40 % de ces investissements

    soient fait en capital-risque et capital-développement.

    • Permettre aux compagnies d’assurance d’investir dans les PME

    tout ou partie des contrats en déshérence (sans bénéficiaire identifié),

    soit potentiellement entre 10 et 30 milliards d’euros.

    • Demander aux banques de faire connaître dans leur rapport

    annuel le ratio de leurs refus de crédit aux PME et aux TPE.

    C’est faire prendre des risques financiers grave aux fonds de retraites par répartition et capitalisation …. C’est prendre le risque de ne plus pouvoir assurer les retraites.

    C’est du capitalisme sauvage et brutal contre les fonds de retraite des salariés, fonds déjà mal en point !!!!!

    Normalement, les contrats en déshérences devraient revenir à l’état via la caisse des dépots et consignation et être affectés au remboursement de la dette de l’état (en grande partie due à des subventions perdues et à des faillites de banques privées !

    Sans oublier la mesure cohercicive qui va avec !

    Ce n’est pas aux institutionnels de jouer le rôle des banques d’affaires ! c’est vraiment du grand n’importe quoi …. Et je sens que, au train où vont les choses, je n’ai pas fini de dire ça !!!!!

     

    DÉCISION 43

    _ Rééquilibrer le traitement entre créanciers privés.

     

    Revient à priver l’URSSAF de ses privilèges au bénéfice des banques d’affaires.

    Encore huereux qu’ils ne touchent pas à l’AGS ! (fonds de garantie des salaires)

     

     

    Ces mesures relèvent de l’interventionnisme de l’état pour dépouiller l’état au plus grand profit des banques d’affaires (qui, lorsqu’elles font faillites sont reprisent par l’état comme en Angleterre ou avant pour le crédit lyonnais et comme le proposait Sarkozy pour la SG après sa perte de 5 milliards)

     

     

     

    • Confirmer l’insaisissabilité de la résidence principale pour les

    entrepreneurs individuels.

    Cette proposition qui fait corps avec la décision de limiter la prescription des poursuites pour abus de biens sociaux ouvre la porte à tous les abus possibles et imaginables pour les « chevaliers d’entreprises » il suffit de revenir aux pratiques du temps jadis du temps des collusions entre notables et tribunaux de commerce ….

     

    Par contre, c’est une bonne mesure pour les entrepreneurs véritables … mais il ne faut pas que ça serve de justification aux autres !

     

     

     

     

     

     

     

    DÉCISION 48

    _ Soumettre les TPE à un régime fiscal et social spécifique.

    Les entrepreneurs dont l’activité génère un chiffre d’affaires de

    moins de 100 000 € seront soumis à un prélèvement libératoire de

    10 % se substituant à tous les impôts directs. Le revenu correspondant

    sera déclaré à l’impôt sur le revenu.

     

    Totalement incompréhensible ???

    10% du CA et le reste en IRPC ? quel reste ? après quelles déductions ou affectations, surtout si on a une comptabilité de trésorerie …. C’est guignole et gros nounours en réunion !!!!!

     

     

  • mais que font-ils de nos sous ???????

     Citation : "Le fait que l'école française de mathématiques soit brillante notamment dans le domaine spécifique des applications des probabilités aux finances"

     

    Ouaip ! cherchez plus où sont passés mes 67809 euros confiés à la banque cradock et fils !!!!!