Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livre

  • Où es-tu liberté chérie …. ? Encore fourrée dans les bras de communautés arbitraires, liberticides et communautaires ! Taubira à poils !

     

     

    Selon Christian Vanneste, la société (vaste rassemblement formant une supra communauté) se verrait imposer des règles issues de petits groupes communautaristes. Une minorité organisée dictant sa loi à la majorité désorganisée ….  Enfin … c’est ce que j’ai cru comprendre à le lire !

     

     

    Oh là ! C'est pas si simple !

    En fait, la société rejette tout ce qui est identitaire au sens ‘individuel’ du terme.

    Un individu seul, face à la société, n'est rien.

    Les gouvernements successifs de droite et de gauche ont, en trente années, imposé la règle communautariste.

    Le but c'est de donner de l'eau (surtout du fric) à ceux qui représentent un intérêt commun face aux intérêts particuliers.

    Pourquoi ?

    Parce qu'un individu est beaucoup plus dangereux qu'une meute.

    Dans un groupe bien identifié, on a un ou des leaders qui manipulent plus ou moins le groupe. Si on contraint le leader, on contraint le groupe.

    Un individu seul a plus de liberté qu'un ensemble de personnes liées par une espèce de contrat moral (statut d'asso, par exemple) alors qu'un individu déterminé peut passer outre l'autocensure ... s'engageant à titre personnel il n'entraîne que sa responsabilité et n'a de comptes à rendre à personne (dans l'instantanéité).

    Cette théorie a été élaborée à partir des exemples de l'histoire.

    Notre société a été largement influencée par des penseurs qui parlaient à titre personnel tout en représentant des courants et en en générant d'autres.

    Descartes, Kant, Hegel, Nietzsche, Rousseau, Montesquieu, Diderot, Voltaire, Condorcet ... et plus tard ...  Yfig … ont marqué la société de leurs emprunte.

    Mais quelle est l’emprunte  des LICRA, SOS RACISTES, CRIF, MRAP … etc … toutes ces organisations largement financées par l’État.

    Rien, nada, mafich … il n’y a pas de pensée structurante, juste des actes de contention à l’égard de celles et ceux qui ont l’outrecuidance de penser par eux-mêmes et le sacrilège de refuser les fariboles et autres calembredaines avancées par ces jean-foutres partisans.

    C’est ça, le mal de notre siècle, l’attitude collective liberticide à l’encontre du « cogito ergo sum ».

    Non, il n’est pas sain de penser par soi-même parce que dans ce cas, il est impossible de vous bloquer dans une case !

    Vanneste nous parle de la France, pas des français, ‘du’ français.

    Moi, je veux bien qu’on me traite de tous les noms, mais que cela se fasse d’homme à homme, pas d’homme à meutes. Je veux pouvoir défendre mes points de vue et les développer largement quitte à en abandonner certains au vu des arguments de l’autre. Je ne veux pas qu’on me dicte ma vie et j’emmerde les règlements, je les contourne volontiers quand ils sont une entrave à ma liberté de penser et de vivre comme je l’entends.

    Aujourd’hui, on a besoin de savoir si celle ou celui qui parle adhère au PS, à l’UMP, au FN, au MODEM ou à tout autre formation parce qu’ainsi, on a quelqu’un de formaté, de prédisposé, de préjugé … on sait comment lui parler quels arguments lui administrer pour le faire rougir de honte de participer à tel ou tel parti ou groupe d’intérêts dont il endosse ipso facto tous les avatars, les casseroles  au cul, les détournements de fonds, les forfaitures ….

    Mais un mec tout seul qui dit un jour blanc et le lendemain noir puis qui dans un autre contexte défendra l’idée du gris, des nuances, des différences …. Ce type là notre société n’en veut pas, il est incontrôlable, ingérable, il ne représente que lui-même et lui-même ça n’intéresse personne !

    J’en veux, s’il était nécessaire, pour preuve les œuvres éditées, les films tournés, les séries télé boudées. Les libraires et les éditeurs se plaignent, les réalisateurs se plaignent, les producteurs et les scénaristes se plaignent … pas tous, ceux qui, intégrés dans de puissants cartels, touchent les grosses subventions vivent heureux et cachés …. Mais tous ceux qui se plaignent ne distribuent, n’éditent que des trucs rabâchés, vus, revus, rerevus … des idéologies éculées d’un autre temps autres mœurs, des machins pathogènes, des trucs aseptisés et conventionnels !

    Où sont les livres outranciers, les idéologies guerrières, les œuvres qui secouent le Landerneau ?

    Que dalle !

    Ah ! ça ! Des biographies des vedettes reliftées, des histoires de stars illettrées, de guerres lasses, de rebelles avachis, de renégats retraités, des bouquins de copains, des CV de nanas réalités de mes deux … on en a en veux-tu en voilà !

    Alors qu’ils cessent de geindre et prennent des risques, des vrais.



  • Un peu de pub ne peut faire de mal à personne .... et ça mange pas d'pain ! Marine à poil !!!

     

    Livres numériques de  Yfig

    en vente sur Google Play




     

    Yfig fait son cinéma 

    Scenarii de cinéma courts et longs métrages 

      298 pages   6€

     

    Vous aimez le ciné ???

    Le vrai, pas les couillonades de ch’ti ou autres marsupipilamimi !!!!!

     

     

     

    Un raout chez les ploutocrates

    Pièce de théâtre – comédie de boulevard

           86 pages    9 €

     

    Rigolades et pochades à toutes les pages !

     

     

     

    Métempsychose du bigorneau

    Recueil de nouvelles                                 

      173 pages     4€

     

     

     

     

    Psychédélies

    Pièce de théâtre - comédie de boulevard    

       60 pages    15€


    Les mésaventures de 2 psys pris dans un maelstrom de clientes et clients déjantés.

    Bah ! oui, c’est normal quand on est psy d’avoir à faire à des dingues !

     

     

     

     

    Ludmilla

    Roman d’aventures                                

      116 pages     9€

     

    Première partie : chroniques Libyennes.

    La Libye telle qu’on n’en parlera jamais …..  et une grande histoire d’amour.

     



    Mel pot littéraire

    Sketches humoristiques 

                            

      107 pages     10€


     

     

     

    DVDP la Joconde

    Roman - polar artistique                         

     106 pages       9€

     

    DVDP (David Van Den Prout) est vraisemblablement le plus grand détective privé de tous les temps. En plus, il se mêle des affaires des autres et s’instruit des arts picturaux ….

     

     

     

    Aux ailes bleues du vent

    Poésies chansons mirlitons        

         

       129 pages          4€


     

     

     

     

    Apocalypse nucléaire

     

    Pièce de théâtre comédie dramatique   


    38 pages      10 €

     

     

    Que se passerait-il si quelques personnes survivaient à un cataclysme nucléaire ?

    Une comédie dramatique non sans humour et philosophie.

     

     


    Les aventures extraordinaires de Tata Baluchon

    Roman – scénars ciné courts            

      140 pages      10€

     

     

    Tata Balluchon est une femme accorte, concierge dans mon immeuble de son état et qui est curieuse de tout. Elle s’intéresse aussi bien au Kung Fu qu’à la généalogie, la politique, l’épilation, la cuisine ou le baby sitting !

    Las ! son principal problème c’est qu’elle ne fait que survoler ces domaines. En conséquence, elle mélange un peu tout et se fait des frayeurs effrayantes !

    De l’humour, de l’humour et de l’humour !

     

  • Yfig

     

    Pour les fêtes, les anniversaires, les mariages, les divorces, les enterrements .... les naissances, les bacchanales, les calendes, Pâques, la trinité, le ramadan, le younn kipour ....  en toutes circonstances, faites plaisir à vos proches et lointains, à tout le monde ......

     

    en offrant un livre de YFIG !!!!! 


      :)

     

     

     

    Bonnes rigolades et plus si affinités

  • Yfig : Grand prix littéraire – Grand prix international du meilleur scénariste – grand prix mondial du meilleur blog – grand prix universalis du plus grand peintre de tous les temps … etc …

     

    J’ai mis le temps, mais mes études m’ont toutes conduit au même résultat :

    « Les récompenses sont toutes inventées par des proches ou des amis pour récompenser un mérite parfaitement illusoire ! »

     

    Prenons, si vous le voulez bien ou pas l’exemple des Molière !

    Qui est invité ?  Les potes.

    Qui est primé ? Les potes.

     

    Maintenant, regardons de près ce qui se passe sur la croisette de Nice :

    Qui est invité ?  Les potes.

    Qui est primé ? Les potes

     

    Vous pouvez retourner le problème sous tous les angles, dans toutes les positions, même les plus tordues …. Y’ a rien à faire, c’est toujours la même chanson :

    Qui est invité ?  Les potes.

    Qui est primé ? Les potes

     

    C’est pourquoi j’ai décidé à mon tour de créer diverses académies et autres sociétés savantes dont l’ultime objectif sera de me déclarer très officiellement, à l’instar des misses de la France qui bat de l’aile, le vainqueur absolu et inégalé de toutes les compétitions mises en place !

    Et afin de ne pas me faire doubler dans la dernière ligne droite, je serai toujours le seul et unique concurrent.


    atque utinam ex vobis, vestrique fuisssem

    Aut custos gregis,aut maturae vinitor uvae

    hic gelidi fontes, hic mollia prata, Lycori

    hic nemus, hic ipso tecum consumerer aevo

  • Des questions sur la protection des écrits ...... et des réponses :-)

    Ma première question : "c'est quand qu'on me pique un texte ?"
    Parce que franchement, depuis le temps que j'écris ..... on ne m'a encore jamais piraté. Avouez que c'est vexant ! Cela tend à dire que mes textes ne valent pas tripette !
    Pourtant, je suis souvent sollicité ... mais c'est vrai que la dernière fois que j'ai écrit (des sketches), la maison de prod ne voulait rien entendre pour contractualiser nos relations. Du coup, s'ils me piquent mes textes, ça ne vaudra certainement pas la peine de leur intenté un procès que je serais sûr de gagner puisque tous mes textes sont protégés .... mais honnêtement, faire un procès pour trois francs six sous ....
    Conclusion : le piratage existe, personne ne le niera, mais ça ne concerne que des textes qui ont déjà acquis une certaine valeur commerciale (pas forcément littéraire). Il est donc vain de se faire une montagne de ce type de risque.
    Le jour où je verrai mes textes usurpés et vendus à mes dépens .... il sera grand temps d'y porter une plus grande attention.

    Ma deuxième question :
    "Pourquoi protéger un texte ?"
    En fait, ça ne vaut la peine de payer la SACD (ou autre) que si le texte est exploité car la SACD se charge du recouvrement des droits d'auteur auprès de l'éditeur ou de la prod ou de l'exploitant et dispose de moyens de pression et juridiques qu'un particulier seul ne peut s'offrir.
    Mais rien n'oblige personne à passer par un tel organisme.

    Ma troisième question (pour celles et ceux qui ont le courage de lire jusque là ...) :
    "Existe-t-il un moyen simple, sûr et gratuit de protéger ses textes ?"
    Oui.
    Ah bon !
    Et lequel ?
    Simple : l'édition avec identification isbn.
    Et on fait ça où ?
    Chez les éditeurs numériques .... attention ….  Pas tous et surtout pas chez les éditeurs bidons qui vous demandent de l’argent pour vous mettre sur internet !!!
    Voilà !
    Vous savez tout, et je reste à votre écoute si vous avez d'autres questions.

     

  • Lu dans le Canard Enchaîné sous la plume de JL Porquet : les libraires gémissent sur leur sort !

    Monsieur Porquet donne une adresse blog ....  je m'y suis donc rendu, espérant apprendre quelque chose ....  las ! ce ne sont que lamentations .... pleurs et misérabilisme.

    www.les451.blog.org


    J'ai essayé de laisser un commentaire mais il semble que ce ne soit pas possible !

    Le voici le voilà :



     

    Bonjour,

     

    Je ne partage pas votre point de vue que j'ai trouvé dans le canard enchaîné sous la plume de JL Porquet !

    Pour moi, les libraires sont comme les enseignants, ils se plaignent du mal qu'ils ont causé !

    Le livre est, à l'origine, un moyen d'échange, d'éducation, d'information et aussi de rêves.

    L'éditeur suivi par le libraire et toute la profession n'a cessé depuis des décennies de se plier aux lois du marché et d'éditer des 'merdes' infâmes que les libraires ont vendus avec le plus grand zèle !

    Je ne donne pas de noms, vous les connaissez bien !

    Désormais, où sont nos Hugo, nos Descartes et autres Verne ?

    Vous n'éditez et ne vendez plus que des produits de consommation grand public pour faire du chiffre.

    Combien d'auteurs se voient fermer les portes de l'édition parce qu'ils ne sont pas connus des téléspectateurs ? Les avez-vous comptabilisés ?

    La lettre type qui envoie l'auteur dans les cordes ....  et puis quelques auteurs choisis pour leur platitude et la certitude de ne pas mettre le feu dans le Landerneau de notre belle société bien policée par devant et merdique par derrière !

     

    Ah ça ! une femme ou un homme politique qui pond sa crotte n'a aucun mal à trouver un éditeur .... ils n'ont que l'embarras du choix !

    Une vedette toute faite du show bizz est même sollicitée ....  elle a tant à dire et .... à vendre !

     

    Les éditeurs avaient et ont encore pour mission de filtrer les auteurs subversifs ou véhiculant des idées non conformes au trop fameux "politiquement correct". Ils ont fait du bon travail, désormais, notre société est unanime à consommer des idées toutes faites et inoffensives. Les anges et l'angélisme veillent à la douceur du paysage politique emmené par des apparatchiks du capitalisme virulent  qui passent la plus grande partie de leur temps le museau dans le pot de confiture !

     

    Vous avez vendu de la merde, vous avez tout fait pour fermer les portes de la littérature à celles et ceux qui frappaient avec des idées, du coeur et des tonnes de courage ..... vous récoltez ce que vous avez semé et ce n'est que justice !

     

    Votre article ... et c'est pour ça que je le commente, est à l'image de votre travail et de vos idées :

    politiquement correct, sans un mot plus haut l'un que l'autre, pas une virgule qui manque, pas une seule bouffée d'insolence .... rien, juste une énième jérémiade.

    Il remonte à quand le dernier scandale littéraire digne de ce nom ?

    Merci d'éviter les BHL et consorts .....

    Tiens, au moins, le navet pitoyable sur "l'innocence des musulmans" a le mérite de faire bouger les lignes ....  très exactement ce que redoutent nos sociétés de trouillards !


     

    Un auteur n'a plus que le numérique pour espérer être lu.

    Ne comptez par sur ceux-là pour défendre votre cause.

     





     

  • D’aucuns se plaignent de revoir sans cesse les mêmes vieilles reliques audiovisuelles à la télé et ailleurs comme au cinéma, au théâtre ….

     

     

    Nous savons bien (ou devrions le savoir) que ce que nous montre la téloche, le cinéma, l'opéra, le théâtre et tous les lieux d'amusements populaires nous servent tous sans exception la même vieille soupe -populaire- et populiste depuis le décès suspect de Roland à Roncevaux (connaissez-vous cet endroit ? c'est magique !).

    Les gags sont tous éculés et copiés sur de vieux machins qui firent rire en leur temps mais ne donnent plus grand chose de nos jours !

    Cela n'a rien de secret ni d'inexplicable, bien au contraire !
    Il suffit de savoir que le monde du spectacle se nourrit de subventions aussi, il ne saurait être questions que cette manne puisse bénéficier au commun des mortels, ce commun fut-il génial et innovant, ne faisant pas partie du cénacle,  il peut aller compter les billets dans les limbes de ses pires cauchemars !

    Le CNC, par exemple, distribue quelques cent cinquante millions d'euros d'aide au cinéma par an. Qui croyez-vous, touche ces millions ? Allons, cherchez un peu, vous trouverez ! Si par le plus grand des malheureux hasards qui soit vous ne trouvez pas, regardez les affiches de films français !
    Ah ! et puis le CNC vient aussi de participer à la création d'un fonds spécial de financement des producteurs étrangers. Est-ce de la xénophilie ? Que nenni, c'est parce que, tout simplement, certains de nos 'french producers'  ont désormais leurs maisons de prod à l'étranger.
    Vous voyez comme tout est simple quand on explique !

    La dernière rigolade du genre, ce sont les subsides accordées au titre de l'aide pour les jeunes talents à la création par la SACD à Djamel Debouzze et Isabelle Nanti. Comme jeunes talents, vous avouerez qu'on ne peut mieux trouver !!!

    Le théâtre fait, depuis peu, l'objet d'une OPA (OPération  Arnaque) de la part des talentueux budgétivores. Avez-vous remarqué que le Molière est donné aux one man show renommés pour l'occasion pièce de théâtre à comédien unique !
    Bon ! parfois ils sont deux et pour que ça passe là où il n'y a aucun métier ni aucun talent, on met ces deux polichinelles assis sur la scène devant une table où est le texte qu'ils lisent comme des boeufs bourrés !
    Peu importe le spectacle, le principal et c'est ce qui intéresse ces philanthropes, c'est que c'est subventionné !
    Le principe est le suivant :
    Vous avez une salle de 200 places, le ministère de la culture vous garantit une recette calculée sur 75% de la capacité.
    Donc, vous recevrez 75% de 200 places = 150 places moins le nombre de places réellement vendues (5) !
    Ainsi, votre spectacle désolant rapporte un max, surtout si vous mettez le prix de la place à 40 euros et que vous faites 2 représentations par jour ! faites le calcul, vous allez, je vous le garantis, tomber sur les fesses !


    Et pour finir, il en est de même pour la télé et les fonds de subventions ..... sans compter les retombées liées à l'impact sur le grand public des passages télévisuels ....  c'est comme ça que des gros nases sont cyniquement rebaptisés "grands humoristes" !

    Tiens, pour l'édition, je me marre parce que les éditeurs et les libraires prétendent défendre des valeurs humaines basées sur un objet social, politique et poétique (le livre papier) face à l'édition numérique.
    C'est amusant comme dialectique quand on sait que tous les grands éditeurs mettent leurs livres sur tous les éditeurs du numérique (à ma zone - bouc machin - bouc truc - bouc bidule ....  etc ...).
    Alors, qu'est-ce que ça cache ?
    Oh c'est simple, il y a évidemment les subventions pour l'édition et de plus, la main mise sur l'édition en elle-même : il est hors de question que certains auteurs soient édités !!! Vous imaginez ? Certains auteurs sont parfaitement subversifs et dévoilent malignement des secrets de polichinelles aux risques d'éveiller la conscience des citoyens consommateurs d'images et autres billevesées sans compter les idées particulièrement malodorantes et nauséeuses sur la politique, l'éducation ou la culture !

    Attention !

    Pour ce qui est des subventions, vous ne pouvez y prétendre que si vous êtes ami personnel des grands de ce monde. Il y a plein d’exemples de subventions accordées aux fils et filles de machin et compagnie …..


    J'espère que vous accepterez mes excuses pour avoir pris de votre temps, mais je n'ai fait qu'effleurer le sujet et il y a tant à dire ...... mais ces quelques infos, déjà, c'est pas mal !

     


    Car j'en viens à la conclusion se rapportant au sujet :

    Les pros du spectacle ne cherchent pas l'originalité ni l'innovation, ils nous servent la même vieille soupe toute rancie parce que ce qui compte c'est la recette, pas les ingrédients ! 

     


  • Le Canard Enchaîné se lance dans le carnet mondain et l’apologie du snobisme !

     

    Dans un long article ampoulé signé DS, le volatile nous assène un long poulet dithyrambique et snob faisant la claque à toute une époque de lucre et de cocottes péripatéticiennes encensées comme féministes et égéries !

    Misia est le nom de la dinde dont le canard s’est amouraché !

    Une putain mondaine que des tas de connards sollicitaient pour en tirer quelques subsides dont les flatteurs diront qu’elle faisait œuvre de mécène !

    Tous les plus grands abrutis de l’époque seraient passés dans son salon avant de s’étendre sur son lit.

    On les connait par cœur ces flagorneries de journaleux boutonneux qui confondent génie et pognon !

    Bah ! Disons que le bestiau nous oblige à exercer notre esprit critique et n’en parlons plus !




  • Fukushima ..... où es-tu ?

    Les arbres n'ont plus de feuilles, ce doit être un effet de l'extrême sécheresse qui pèse sur notre Normandie depuis bientôt plus de 4 heures.

    D'ailleurs, ils nous ont prévenus au JT (météo et journal pour bien enfoncer le clou) encore 4 heures de plus sans pluie et les nappes phréatiques seront définitivement assêchées pour au moins dix ans et il faudra bien accepter de payer l'eau au prix fort !

     

    Mes grenouilles sont mortes de rires  ....  jamais la mare n'a été aussi pleine au mois d'août depuis qu'elle existe (bientôt dix ans).

     

    Des nouvelles des fuites et nuages de Fukushima ?

    Tout va bien

    tutto va bene

    everythings alright

    C'est pas une petite centrale de rien du tout qui va nous foutre les jetons !

     

    En littérature ..... comme en peinture, on fabrique des stars et cela depuis la nuit des temps.

    Quelques rares spécimen échappent à ce dogme. Villon est l'un des poètes qui ne répond pas à la règle, non qu'il ne fut pas sollicité pour lécher le cul des puissants mais il avait langue de chat, trop rapeuse pour être suffisamment mielleuse ....

     

    Sartre fut ce que sont les apôtres issus du professorat : un petit prof qui se prenait pour un philosophe .... l'histoire se renouvelle sans changer, Onfray veut y croire  .....  mais il n'a pas le réseau qu'il faut .... les profs et leur vaniteuse fatuité ne font plus la pluie et le beau temps .... En ce beau temps là, les profs recommandaient  aux élèves de lire tel ou tel .....  moi, j'allais à la pêche à la bibliothèque municipale et déjà les autres me montraient du doigt comme un énergumène !

     

    Assez bavassé !

    L'éducation et la culture ne suffisent pas, plus .... il faut ce petit quelque chose qui chatouille ... ou gratouille, c'est selon .... ce petit rien du tout qui fait qu'un auteur vous retourne et vous prend sans votre consentement mais avec votre bénédiction !

    Ah ! les p'tits rien du tout .....  on ne s'en méfie jamais assez ... ils sont si insignifiants !

     


  • Important & urgent information : Brighelli passe chez Ruquier Samedi soir 26 mai 2012 dans une émission au titre évocateur : « j’aurais mieux fait d’aller me coucher » ! ?

     

     

     

    Stupeur et putréfaction !!!!

     

    Il a fermé son blog : bonnet d'âne !

     

     Il y étalait sa non science et racontait tant de billevesées qu'il a fini par se rendre compte qu'il valait mieux tout effacer d'un coup !!!

     

    C'est un prof de lettres qui n'a appris ni le latin ni le grec ancien, il donne des conseils d'une acuité digne de Ray Charles ou Gilbert Montagné !!!

     

    Il  raffole des plateaux télé des petits fours et des pinces fesses .... c’est un dandy bourru et mal embouché qui se prend pour Cioran et écrit comme de Funès !

     

    Té, je vais regarder ....  j'espère que cette fois l'émission sera à la hauteur de mes attentes parce que Brighelli, si Sarkozy l'avait encore mieux écouté, l'école aujourd'hui ça se ferait dans un bistrot ou dans une cave ...... à  vains !!!!!

     

    AH ! mais ......  à mieux y regarder, je m'aperçois qu'il n'y a que des humoristes ....

    Oh la la !!!!  on va bien rigoler !!!  

    Description : download/Download.html?IDMSG=8388&PJRANG=3&NAME=emoticons_left.gif&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true

     

    Les chroniqueurs :

     

    • Natacha Polony & Audrey Pulvar

     

     

     

    Les invités :

     

    Martin Solveig                    fameux humoriste des années 20

                                                        qui joue du piano avec

                                                        les dents pour amuser

                                                        les enfants de Brighelli !
     Kev Adams                          fameux humoriste qui ne fait rire

                                                        que Ruquier

     Jean-Paul Brighelli              fameux humoriste scolaire

                                                         qui déride les enfants pendant

    la récré en en leur racontant les aventures

    de Oui-Oui apprend à faire des crèpes !

    Henri Chapier                      fameux humoriste grabataire

                                                         et indigent qui pérore et

    vaticine au Vatican en se brossant les dents avec un balai chiottes !

     Philippe Candeloro              très fameux humoriste

    de patinoire qui nous fait autant rire

    qu’il nous les patine

    en long en large et en profondeur !