Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cinéma c'est donc l'enfer

  • en Histoire, le vainqueur a toujours raison .... mais quand il est le perdant d'hier !

    Hier aux nues, encensée, adulée, qualifiée de "génie", recherchée par toutes les côteries ... Elle fut l'idole de son temps, la perle enchanteresse du cinéma, la déesse incontestable et incontestée de son époque ... On se l'arrachait et on pense qu'elle fut une des maîtresses d'Hitler ! ...

     

    Et puis ... avec le temps ... l'effigie se dégrade, la statue se tasse sur elle-même, perd ses boulons et ses petites et grandes lubies, ses terribles phantasmes, ses frasques .... remontent au grand jour .... 

     

    L'idole devient sorcière, le génie n'est plus qu'une horrible salope nazie, une horrible harpie qui piquait les travaux des autres pour se les approprier ...

    à mort l'ordure ...

     

    Lire la suite

  • Mon coup de gueule cinéma ... ou .... je me fais mon cinoche ... ou ... c'est quoi ce scénar de merde ?

    Arnaud

    On m'à demandé d'expliquer le cinéma d'aujourd'hui, hey bien c'est simple aujourd'hui beaucoup font des films parce qu'ils se sentent cinéphile mais très peu le font en se sentant cinéaste.

     

     

    PS : J'ai fait un copié/collé ! :)

    Lire la suite

  • Rachadi et Mafieu se bouffent le tarbouif pour le plus grand bénéfice de la diversité cultuelle et culturelle multiculturelle. La schtroumpfette à poil !

    Extrême instant d’ataraxie extatique samedi soir dans l’émission somnifère de Laurent Rouxpieds quand Rachadi Dita donne la réplique au représentant du peuple autoproclamé : Mafieu Kassetoivitch !

    Dès que Rachadi a pris place dans le fauteuil qui en a vu d’autres (des culs callipyges), Mafieu a commencé à se tortiller les doigts dans sa moustache rasée et à se foutre le pouce dans le tarin en signe de contestation outragée.

    Pendant que Rachadi débite (et non « des bites ») ses bobards gros comme des rochers de Monaco (ou de Gibraltar … c’est selon votre religion) … le Mafieu n’en peut mais et ne résiste pas à interpeller l’ancienne ministre de l’injustice avec dans la voix une haine dicible :

    « Vous savez quoi, vous m’écoeurez, vous ne connaissez rien à la rue, au peuple, à ses souffrances pendant que vous vous crêpez le chignon avec Fion, Jouïet et Tzarko pour savoir à qui qui mentira plus que …. Euh … plus, nous, le peuple des rues et des boulevards, nous pouvons crever, ça ne vous fait ni chaux ni froid de veau ! » *

    Et vlan, v’la la Rachadi qui lui flanque son poing dans la gueule en retour d’uppercut avec une répulsion si agressive que l’autre a failli choir de son tabouret de bar à putes :

    « Et vous, vous vous êtes regardé ? Vous critiquez tout et tout le monde alors que vous ne valez pas un pet de tortue et que votre talent ne pèse pas plus qu’une plume de gazelle ! Vous feriez mieux de la fermer espèce de bachibouzouk, vous vous prenez pour une star vous n’êtes même pas digne de jouer dans Pokémon  ! » *

    * ( chère lectrice, cher lecteur, pardonnez si je n’ai pas le verbatim de la discussion … vous savez bien que cette émission a pour but de nous endormir, ce qu’elle réussit à merveille et en conséquence, je n’ai pas eu la force de prendre des notes circonstanciées.)

     

    C’est à ce genre d’instant magique qu’on apprécie tout ce que le multiculturalisme apporte à la France et à ses occupants : les français.

    Quand je pense que sans la bénéfique immigration nous en serions encore à nous rendre des politesses plates et sans saveur !

    Là, au moins, on discerne nettement à quel point la haine interraciale est source de vitalité, de  régénérescence, de partage … de gnons (ce qui nous change du fisc qui prend notre pognon).

    L’Afrique de l’ouest qui tape sur l’Afrique de l’est tout en conservant une nationalité française de façade, c’est ça qu’il nous faut pour bien nous cultiver, entretenir nos synapses et nous faire oublier les tracas quotidiens ordinaires qui ne nous élèvent pas comme le fait le multiculturalisme du XVIème … euh … non, du VIIème ! (ou les deux).

    Après ça, on dort comme un ange !

     


  • De l’écriture en général et des pâtés d’Yfig en particulier (à l’intention des cornichons indispensables pour accompagner les pâtés)

    Non …. Je ne vais pas vous apprendre à faire des pâtés de foie gras de Zanzibar ou des rillettes de Montélimar … je veux seulement vous entretenir de mes divagations scribouillardes.

     

    Oh ! Je n’ai guère de notoriété à poser en guise de ridelles autour de ma personne pour vous convaincre de mon habilitation à vous entretenir de littérature.

    Je n’ai aucun « best seller » à opposer à vos réticences à faire preuve de bonne volonté à mon égard.

    Et je n’ai même pas de kalachnikov à vous mettre sous le nez pour vous forcer à m’écouter !

    Rien, je n’ai rien que quelques mots d’intro qui, espérons, vous donnerons envie de faire un petit bout de chemin en ma singulière compagnie.

     

    De quoi t’est-ce exactement que je veux vous causer ?

    D’écriture.

    Pas de styles …. Encore que … Pas de genre … même si … Pas de règles … ou à l’insu de mon plein gré …

    Non, je veux vous entretenir de la façon dont l’usage de l’écriture peut amener à penser l’écriture différemment.

    Au début était le verbe … Ouais …. Bon …. C’est pas original mais ce n’est pas moi qui ai inventé cette faribole !

    Au début que j’écrivais … car il a bien fallu un début … je ne savais pas trop quoi écrire ni comment.

    Pourquoi ?

    Mais diantre, fichtre ! Parce qu’on peut écrire de tant de différentes façons !

    Un article de style journalistique.

    Un cours théorique sur la conchyliculture du bigorneau aux yeux bleux.

    Un conte de fée humoristique ou lubrique.

    Un sketch pour amuser le bourgeois qui s’emmerde devant sa téloche.

    Une chronique des temps moderne dont la modernité n’a rien à envier au Moyen-âge qui était en avance sur son temps dans bien des domaines.

    Un roman … d’aventures, d’amour, d’espionnage, policier …

    Une pièce de théâtre, une comédie de boulevard, une tragédie, un burlesque …

    Un scénario de cinéma ou une série télé ou de Bande Dessinées …

    Vous rendez-vous compte de l’éventail infini de possibilités qui s’étalaient provocantes à mes yeux innocents ?

    En fait, si je me souviens bien, j’ai écrit une nouvelle.

    La nouvelle, c’est pas mal pour débuter. C’est court et on peut n’y mettre qu’un nombre limité de personnages. Ma nouvelle, je l’ai intitulée : « le choix du père ». C’est bien comme titre parce que ça n’a pas de sens unique. Le choix … quel choix ?

    Faut pas croire, écrire une nouvelle de 25 pages, ça peut paraître facile mais ça ne l’est pas !

    On se lance dans une grande aventure en se demandant si on y arrivera … on tombe sur des tas de pièges inattendus.

    Par exemple, pour faciliter l’écriture, j’avais choisi de baser ma nouvelle sur une aventure qui m’était réellement arrivée … genre biographie épisodique. Mais on se pose rapidement la question de savoir ce qu’on peut dire et ce qu’il faut garder pour soi parce qu’on sera peut-être lu par des inconnus, des amis, voire la famille …

    En fait … personne … ou presque ne vous lit … mais ça, on ne le sait pas au début !

    Ensuite, j’ai écrit quelques mirliton … souvent, c’était des réponses rimées à des vacheries reçues sur internet …

    Puis j’ai décidé de me lancer dans un roman.  Ne le cherchez pas en librairie il n’a pas été édité. Son titre : « Ludmilla » … encore un titre suffisamment évasif pour que personne n’ai envie de le lire.

    Un premier roman, ce n’est pas une aventure, c’est une gageure, un travail herculéen à réaliser par un nain. On ne devrait jamais se lancer dans pareille mésaventure sans prendre une bonne assurance anti-risquetout !

    Je vous passe les affres de la technique liée à l’orthographe et la grammaire … les phrases qu’on pense mais qu’on ne sait pas écrire … les mots qu’on ne trouve plus … les mots qu’on met par défaut ….

    Le pire est à venir …

    Le pire, c’est qu’à la quatrième ou cinquième page on a l’impression d’avoir tout dit !

    Alors …. On s’arrête et on se dit : « demain ça ira mieux ! »

    Mais le lendemain rien ne se passe … ni le surlendemain …. Ni les jours suivants … et on finit par oublier qu’on avait fait un grand projet.

    AH ! il en faut de l’ambition et de la niaque pour se remettre à l’ouvrage, surtout si on est tout bloqué !

    Moi, mon truc, ça a été d’écrire des petits trucs pour me débloquer, des chroniques, une saynète, une fausse interview , de petits sketches … et tout doucement, ça s’est débloqué …

    Mais ça ne veut pas dire que c’est gagné … loin de là … car l’imagination, voyez-vous, ça marche bien dans la tête, mais quand il s’agit de le transcrire sur le papier …. C’est une autre histoire !

    Bon, bref …

    Après, je me suis mis à l’écriture de ma première pièce de théâtre : « un raout chez les ploutocrates ».

    Comme j’avais un peu d’argent mis de côté (c’est si rare) … je l’ai faite imprimer. On appelle ça « l’autoédition ».

    Puis un polar dont j’avais jeté les bases quelques vingt ans auparavant et dont j’ai retrouvé les premières pages manuscrites car il n’y avait pas d’ordinateur à l’époque.

    Je me suis essayé à écrire des chansons, puis de nouveau des chroniques et des petites choses tout en travaillant à une autre pièce puis à la transcription d’une pièce en scénario de cinéma.

     

    Cessez de bailler, j’en suis arrivé à mon sujet.

     

    À écrire ainsi, j’en suis arrivé à la conclusion qu’il y a 3 genres qui se chevauchent.

    Le plus évident, c’est le scénario de cinéma et la pièce de théâtre. En fait, on peut dire que c’est très semblable et que ça consiste en des dialogues.

    Les cinéphages (femmes et hommes de cinéma)  et les théâtreux tiennent absolument à ce que leurs disciplines restent bien dissociées et c’est dans la forme qu’ils imposent qu’ils tentent de forcer les uns et les autres à rester derrière d’infranchissables barrières virtuelles.

     

     

     

    Voici un exemple d’écriture théâtrale :

    ACTE I

    Scène I

     

    Nous sommes au mois de juillet dans la galerie ‘Maurice Maurice’ où se déroule une exposition - vernissage.  La salle (le magasin) est vide de monde. Musique douce d’ambiance. Lumière feutrée avec des spots sur les tableaux.

    Une simple table sur tréteaux avec une nappe en papier blanche supporte des petits fours fatigués, une bouteille de soda et une bouteille de mousseux de mauvaise qualité avec des gobelets en plastique.

    Des tableaux abstraits et figuratifs sont cimaisés sur des châssis amovibles, quelques statues sur des présentoirs …

     

    Un couple de visiteurs vient à passer ..

     

    Lui : Dis donc, y’a pas grand monde !

     

    Elle : Y’a une ambiance à tirer au couteau !

     

    Lui : Remarque …. C’est franchement pas terrible !

     

    Elle : J’aime assez celui-là ! (elle lit l’étiquette au bas du tableau) bateau échoué sur la vase dans le port de Honfleur avant 1990. C’est où Honfleur ? et … Que s’est-il passé en 90 ?

     

    Lui : C’est juste un bateau, il n’y a pas âme qui vive dans ce tableau …. Comme dans cette galerie, d’ailleurs  !

     

    Elle : Oui, mais les couleurs sont apaisantes et je préfère un bateau échoué qu’en pleine tempête, je n’ai pas le pied marin.

     

    Lui : C’est tellement apaisant que ça donne envie de dormir !

     

    Elle : Tu ne serais pas un peu de mauvaise foi ?

     

    Lui : Viens ! Partons d’ici c’est trop morose.

     

    (Ils partent)

     

     

     

     

    Examinons les contraintes textuelles liées à l’écriture d’une pièce de théâtre.

    La première est la division en actes et en scènes. Bon ! Ça, ce n’est pas bien difficile à faire.

    Pour le théâtre, l’outil américain Celtx nous donne les clefs suivantes :

    ·       Acte

    ·       Entête (scène)

    ·       Mise en scène (didascalies)

    ·       Personnage

    ·       Dialogue

    ·       (Indication)

    ·       Transition

    ·       Texte

     

    Il est à noter que l’outil Celtx fournit un certain nombre de fonctionnalités très utiles pour le metteur en scène ou le réalisateur.

    Il permet de décrire avec une grande précision les personnages, leurs caractéristiques physiques et psychologiques, leur rôle en tant qu’antagoniste, protagoniste, faire-valoir, figurant … etc …

    Il permet de gérer les accessoires et les plans de tournages avec l’emplacement de la ou des caméras et de tous les décors ainsi que les autorisations de tournage à demander aux mairies ou préfectures ….

    Il permet de gérer les plannings de tournage …

    Il construit, à partir du scénario, des rapports précieux sur les scènes successives incluant les personnages et leur charge de dialogues … et plein d’autres choses encore qui sont presque totalement inutiles à l’auteur.

    Et un exemple de script (scénario de cinéma) :

    1 INT/EXT LE PATIO ARBORÉ DE LA GALERIE DES MAURICE

    Nous sommes au mois de juillet dans le patio planté de la

    galerie "Maurice Maurice" où se déroule une exposition- vernissage.

    Le patio est vide de monde. Musique douce d’ambiance Lumière feutrée avec des spots sur les tableaux.

    Une simple table sur tréteaux avec une nappe en papier blanche supporte des petits fours fatigués, une bouteille de soda et une bouteille de mousseux de mauvaise qualité avec des gobelets en plastique Des tableaux abstraits et figuratifs sont cimaisés sur des châssis amovibles, quelques statues sur des présentoirs

     

    Un couple de visiteurs vient à passer ..

     

    LUI

    Dis donc, y’a pas grand monde !

     

    ELLE

    Y’a une ambiance à tirer au couteau

    !

     

    LUI

    Remarque .... C’est franchement pas

    terrible !

     

    ELLE

    J’aime assez celui-là ! (elle lit

    l’étiquette au bas du tableau)

    bateau échoué sur la vase dans le

    port de Honfleur avant 1990. C’est

    où Honfleur ? et ... Que s’est-il

    passé en 90 ?

     

    LUI

    C’est juste un bateau, il n’y a pas

    âme qui vive dans ce tableau ....

    Comme dans cette galerie,

    d’ailleurs !

     

    ELLE

    Oui, mais les couleurs sont

    apaisantes et je préfère un bateau

    échoué qu’en pleine tempête, je

    n’ai pas le pied marin.

     

    LUI

    C’est tellement apaisant que ça

    donne envie de dormir !

     

    ELLE

    Tu ne serais pas un peu de mauvaise

    foi ?

     

     

    LUI

    Viens ! Partons d’ici c’est trop

    morose.

     

    Ils partent

     

     

    Pour le cinéma, l’outil américain Celtx nous donne les clefs suivantes :

    ·       Entête (scène)

    ·       Action (didascalies)

    ·       Personnage

    ·       Dialogue

    ·       (Indication)

    ·       Transition

    ·       Valeur de plan

    ·       Texte

    Dans l’écriture des scripts, il n’y a ni actes ni scènes mais des entêtes qui définissent le plan de tournage et commence principalement par la définition « intérieur ou extérieur jour ou nuit ».

     

     

     

     

    Comme tout un chacun peut le constater, seule la forme diffère … l’histoire (à travers les didascalies) et les personnages sont identiques.

    Du coup, vous le sentez bien, si je propose un texte sous forme théâtre pour un film, le CNC qui finance des centaines de millions par an (véridique) et qui EXIGE le format « script » me priera poliment mais fermement d’aller voir ailleurs si j’essuie.

    À l’inverse, si je propose une pièce de théâtre au format « script » à un metteur en scène (subventionné par le ministère de la culture qui a une liste d’amis réservés), celui-ci me proposera d’aller me faire pendre ailleurs.

    Que faire ?

    Ben … en fait, je dirais que je m’en fous !

    Pourquoi ?

    Mais parce que de même que personne ne lit mes textes, personne ne s’intéresse à mes pièces ni à mes scripts … cela me rend plus indépendants et c’est pour ça que j’ai décidé d’économiser mes forces et de cesser de perdre mon temps à mettre mes textes sous des formes imposées par d’autres qui n’ont pas vraiment le souci du fonds mais plutôt celui de la forme, ce qui explique en partie la déconfiture généralisée et du théâtre et du cinéma (les films français sont tous déficitaires en recette !).

    Et puisque j’ai décidé de ne plus répondre aux dictats absurdes, autant aller jusqu’au bout du raisonnement et faire d’une pierre non pas 2 mais 3 coups. C’est pour ça que désormais, j’écris des romans-ciné-théâtre … comme ça :

    1      La galerie d’art

     

    Par ce beau mois de juillet, dehors, la chaleur est étouffante et le soleil brûle tout ce que ses rayons percutent.

    La température est plus supportable sous la charmille du patio arboré de la galerie ‘Maurice Maurice’ où se déroule une exposition - vernissage.

    L’espace ombré est vide de monde. Une douce musique d’ambiance flotte langoureusement dans l’air comme un effluve vaporeux et nuageux. La lumière feutrée donne une note suave orangée et intime. Les spots vifs projetant leurs rais clairs sur les tableaux forment des îlots de clarté rayonnante parsemée.

    Au centre du patio, une simple table sur tréteaux avec une nappe en papier blanche supporte des petits fours fatigués, une bouteille de soda et une bouteille de mousseux de mauvaise qualité avec des gobelets en plastique.

    Des tableaux abstraits et figuratifs sont cimaisés sur des châssis amovibles, quelques statues de stuc reposent nonchalants sur des présentoirs …

    Malgré l’impression apaisante des lieux, il y plane comme une menace éthérée et dramatique.

    Un couple de visiteurs vient à passer … Ils sont jeunes et branchés, ils sont entrés là par le plus grand des hasards après avoir lu la pancarte à l’entrée de la galerie exhortant les passants à venir se rafraîchir à l’abri du soleil et à se rincer l’œil avec les tableaux et sculptures. Ils sont en short et tong, très décontractés et très bronzés. Elle, blonde et lui brun ils ont des visages communs, sans particularité exceptionnelle.

    Lui : Dis donc, y’a pas grand monde !

     

    Elle : Y’a une ambiance à tirer au couteau !

     

    Lui : Remarque …. C’est franchement pas terrible !

     

    Elle : J’aime assez celui-là ! elle lit l’étiquette au bas du tableau bateau échoué sur la vase dans le port de Honfleur avant 1990.  Ça l’interpelle et la questionne, elle se tourne vers son compagnon dans l’espoir qu’il lui procure quelques renseignements … C’est où Honfleur ? et … Que s’est-il passé en 90 ?

     

    Il n’en sait rien le pauvre, comment pourrait-il savoir ? Il ne prend même pas la peine de s’excuser et s’esquive.

     

    Lui : C’est juste un bateau, il n’y a pas âme qui vive dans ce tableau …. Comme dans cette galerie, d’ailleurs !

     

    Elle : Oui, mais les couleurs sont apaisantes et je préfère un bateau échoué qu’en pleine tempête, je n’ai pas le pied marin.

     

    Lui : C’est tellement apaisant que ça donne envie de dormir !

     

    Elle : Tu ne serais pas un peu de mauvaise foi ?

     

    Lui : Viens ! Partons d’ici c’est trop morose.

     

     

    Ensuite et pour satisfaire à la notion de numérotation des dialogues des scripts pour le cinéma, je reprends les dialogue et je leur donne un ordre chronologique :

    Comme ça :

    1.     Lui : Dis donc, y’a pas grand monde !

     

    2.     Elle : Y’a une ambiance à tirer au couteau !

     

    3.     Lui : Remarque …. C’est franchement pas terrible !

     

    4.     Elle : J’aime assez celui-là ! elle lit l’étiquette au bas du tableau bateau échoué sur la vase dans le port de Honfleur avant 1990.  Ça l’interpelle et la questionne, elle se tourne vers son compagnon dans l’espoir qu’il lui procure quelques renseignements … C’est où Honfleur ? et … Que s’est-il passé en 90 ?

     

    Il n’en sait rien le pauvre, comment pourrait-il savoir ? Il ne prend même pas la peine de s’excuser et s’esquive.

     

    5.     Lui : C’est juste un bateau, il n’y a pas âme qui vive dans ce tableau …. Comme dans cette galerie, d’ailleurs !

     

    6.     Elle : Oui, mais les couleurs sont apaisantes et je préfère un bateau échoué qu’en pleine tempête, je n’ai pas le pied marin.

     

    7.     Lui : C’est tellement apaisant que ça donne envie de dormir !

     

    8.     Elle : Tu ne serais pas un peu de mauvaise foi ?

     

    9.     Lui : Viens ! Partons d’ici c’est trop morose.

     

    D’autre part, avec le jeu des couleurs de texte, je réponds à la condition qui stipule que l’on doit séparer clairement les dialogues des didascalies.

     

     

    Elle est pas belle, la vie ?

     

    images?q=tbn:ANd9GcQQn1u3WqGn-YMbT2hnyuyTgWy3LweOWYo1wDnzyv0ZzdTgSkDB

  • Yfig - Le fantôme du château de hurle aux loups. Comédie burlesque.

    Pièces en 3 actes de 3 scènes chacun.

    Durée 1h30

    4 h

    4 f

    Voix off et fantôme

    5 personnages simultanément sur scène.

     

    Le héros de cette comédie burlesque est un fantôme qu’on ne voit presque pas mais que, singulièrement, on entend.

    Ce fantôme erre dans les arcanes du château de hurle aux loups, semant une terreur effrayante parmi les visiteurs non avertis.

    Refusant obstinément de porter son suaire (drap) il finit par s’enrhumer … ATCHOUM !

    Le médecin appelé au chevet du fantôme renonce et prévient le curé qui vient pour l’extrême onction et l’exorcisme …

    Ayant lamentablement échoué, ils préviendront, en désespoir de cause, la police qui délègue son plus fin limier sur les lieux : l’inspecteur chef  DVDP (David Van den Prout).

    Toutes ces âmes bien intentionnées contrecarrent en fait les projets d’un  gîte hanté de la duchesse veuve et propriétaire du château.

     

    Rassurez-vous … tout finit bien ! Et les rires sont garantis du début jusqu’à la fin !

  • À quoi rêve l’europe ? Dans 3 jours, vous allez peut-être les réaliser en allant voter !

    D'après vous, qui rédige les textes qui vont régir l'europe de demain ?

     

    Ne restez pas aveugles, prenez le temps et la peine de lire ces documents (piqué sur le site www.notre-europe.eu ) :

     

    http://www.notre-europe.eu/media/tgae2013-synthese.pdf?pdf=ok

     

    Si vous doutiez encore que l’europe est l’europe des capitalistes et des multinationales, la lecture de ce document officiel de l’Union Européenne devrait vous ouvrir les yeux car il est dit clairement, en noir sur blanc :

    5. Faciliter les migrations légales

    Au-delà des difficultés à court terme que pose la flambée du chômage, la pénurie de main-d’œuvre liée au vieillissement de la population européenne appelle un débat de fond et des actions concrètes pour doter l’UE d’une politique migratoire globale. Les trois axes suivants devraient notamment être étudiés :

     

    6.  Dépasser les seuls enjeux sécuritaires pour adopter

    une vision globale de la politique migratoire qui

    tienne compte des autres objectifs de l’UE

     

    8.  S’engager dans une coopération active avec d’autres

    acteurs régionaux comme la Turquie et la Russie

     

     

     

     

    Dans le document suivant (uniquement disponible en anglais car les français sont décidément trop cons) on apprend que le fameux TAFTA ne concerne pas seulement les Etats-Unis mais également la Chine !!!

     

    http://www.notre-europe.eu/media/tgae2013.pdf?pdf=ok

     

    2. The promise of a Transatlantic Free Trade Area (TAFTA)

    This means that an agreement with the EU could be an opportunity for President Obama to kick-start his trade policy as debate in the US cools down, not only with the end of the electoral season  but also with China’s shrinking current account surplus and independent analysis of the undervaluation of the renminbi. The latter showed that the beast is not as ugly as it has often been portrayed. Political frictions will continue and Obama is not likely to be granted the fast-track Trade Promotion Authority from the Congress which Mr

    Romney would have won. However, the Republican-dominated House will be easier for Mr Obama to deal with given the suspicions on trade issues among the Democrats.

    In Europe, just as 2012 was a year of stabilisation, 2013 will be about an intensive search for new sources of growth. The potential deal with the US features highly on that list. There is no reason to doubt EU leaders’ commitment.

    Chancellor Merkel made it the cornerstone of her 2007 EU presidency.

     

    Autrement dit, les citoyens gênent les multinationales qui rêvent d’une planète sans frontières ni nationalités ni juridictions d’État !

     

    Un plan, une stratégie horriblement démoniaque en 3 volets :

     

    1 .  Les multinationales passent au dessus des juridictions locales (nationales) et créent des pôles de juridictions privées destinées à  obliger les Nations à se plier à leur volontés. Par exemple, la possibilité pour des sociétés américaines de forer partout en europe à la recherche de gaz de schistes. Ou encore, la possibilité de vendre des OGM … la liste est longue …

    Évidemment il est prévu que ce soit réciproque … vous avez le droit d’y croire !

     

    2 . Forcer les États à absorber un immense flux migratoires en facilitant la nationalisation des migrants et en refoulant les velléités sécuritaires des peuples. En quelques années, les identités nationales disparaîtront au profit d’une main d’œuvre plus jeune (c’est écrit noir 

    sur blanc) et nettement moins payée !

    A foreign ministers’ approach relying on an increased role of the European External Action Service (EEAS) in migration issues, would be commendable in order to broaden the debate to social, economic and environmental concerns.

    Un renforcement du Ministère européen des Affaires étrangères en s'appuyant sur un rôle accru du Service européen pour l'action extérieure (SEAE) dans les questions de migration, serait louable afin d'élargir le débat aux préoccupations sociales, économiques et environnementales.

     

    Désolé mais vous ne rêvez pas … nous sommes dans le réel : les politiques volontaristes d’immigration de masse seront réalisées par un service spécialisé de l’UE (SEAE)  !

    Les Nations seront priées d’accueillir les étrangers avec le sourire !

     

    3 . Une fois les Nations, les frontières, les identités détruites, il ne restera plus qu’une planète d’esclaves à la merci des toutes puissantes multinationales qui se serviront des peuples comme d’une vulgaire marchandises !

     

    C’est ni plus ni moins ce que dit GOOGLE quand il affirme que le droit à la vie privée est une anomalie !  sauf pour lui, ça va de soi !

     

     

     

    Dans cet autre document, vous pourrez constater que l'europe des américains s'apprête à passer au dessus des Nations et des juridictions locales :

    http://france.attac.org/IMG/pdf/ttipenergyrm_nonpaper.pdf

     

     

     

    Article N     Regulatory authorities

     

    1.

    The Parties shall endeavor that independent regulatory authorities are designated and empowered to regulate energy markets on their respective territory.

    These regulatory authorities shall be legally distinct and functionally independent from any other public authorities or operators.

     

     

    2.

    The decisions of and the procedures used by a regulatory authority shall be impartial with respect to all market operators.

     

    3.

    An operator affected by any decision of a regulatory authority shall have the right to appeal against that decision to an appeal body which is independent of the parties involved. Where the appeal body is not judicial in character, written reasons for its decision shall always be given and its decisions shall also be subject to review by an impartial and independent judicial authority.

    Decisions taken by appeal bodies shall be effectively enforced

    [to be checked against Chapter on

    Transparency]

     

     

    Article N    Les autorités de régulation

    1.
    Les Parties s'efforcent que les autorités de régulation indépendantes sont désignés et
    habilitées à réglementer les marchés de l'énergie sur leur territoire respectif.
    Ces autorités de réglementation sont juridiquement distinctes et fonctionnellement indépendante de toute autre autorité  publique ou les exploitants.


    2.
    Les décisions et les procédures utilisées par une autorité de régulation doivent être impartiales à l'égard de tous les opérateurs du marché.

    3.
    Un opérateur affecté par toute décision d'une autorité de réglementation doit avoir le droit de faire appel de cette décision devant une instance d'appel qui est indépendant des parties concernées. Lorsque l'organisme d'appel n'est pas de nature judiciaire, les motifs écrits de sa décision doivent toujours être donnés et les décisions doivent également être soumises à un examen par une autorité judiciaire impartiale et indépendante.
    Les décisions prises par les instances de recours doivent être effectivement appliquées
    [à vérifier contre le chapitre sur transparence]

     

    Ce qui, en termes simples signifie que les justices territoriales publiques sont évincées et rendues incompétentes pour gérer les litiges entre les gouvernements et les industriels et les industriels entre eux.

     

  • 29 et 30 mai, 1er juin 2014 … HTC (Honfleur Tout Court) 6ème Festival du court métrage.

    La cérémonie d’ouverture et les projections auront lieue dans le cinéma Henri Jeanson

    Et le pot d’ouverture ainsi que la cérémonie de clôture  dans les greniers à sel (Rue de la Ville) .

    32 films ont été retenus sur 800 proposés. (Depardieu a été recalé)

    3 prix seront remis lors de la clôture.

    Le premier prix est doté d'une aide complète à la réalisation d'un moyen métrage ( matériel, lieux, décors, montage, post prod ...) d'une valeur d'environ 100.000 €.

     

    Pour acheter un passe : (Office de Tourisme de Honfleur) http://www.ot-honfleur.fr/

    Demandez le programme : http://www.honfleurtoutcourt.com/page/weekend

    Bon week end à tous !

     

     

     

    nouvelle-prise-pour-le-festival-du-court-metrage.jpg

     

  • Les vidéos de la troupe de Bassan joue : Un psy peut en cacher un autre

    Début de la pièce

    http://youtu.be/rI4yrEqaf-g

     

     

    http://youtu.be/b5htlaFUjNk

     


     

    Eva Patreau et son perroquet 1

    http://youtu.be/BR1bDiVrlpE


     

    Eva Patreau et son perroquet 2

    http://youtu.be/Zscfi-RL53o

     

     

    Joséphine Troudeballe 1

    http://youtu.be/8rIkTE3SM7A


     

    Joséphine Troudeballe 2

    http://youtu.be/8_YPc0C3uRU

     

     

     

    le curé 1

    http://youtu.be/nO9OzxRpR7g


     

    le curé 2

    http://youtu.be/6LGuQveng_4

     

  • An amazing visit of Grenoble (France – Isère) - Yfig 2014

    1 EXT.DAY PLACE SAINT ANDRE

    A sunny shine day with blue blue sky.
    At the foot of the statue of Bayard
    A small band of tourists expecting their guide come
    out of the restaurant where they ate and drank well with full stomachs.
    They are dissipated and dispersed.
    Vincenzo arrives late, his hands in his pockets,
    haranguing noisy visitors to gather them for the tour.

    1 VINCENZO
    Hello! Hello! Messieurs, Mesdames , ladies and gentlemen please come closer to me, I am your guide
    ...
    Tourists gather by inciting each others ...

    2 FIRST TOURIST
    Well, you 're ten minutes late!

    3 VINCENZO
    Yes, but you 're not going to regret this.
    Well, is everyone here ?

    4 TOURISTS
    Yes yes yes we are here, we all are there!

    5 SECOND TOURIST
    Oh no , I'm not here ah ah ah !

    6 VINCENZO
    Ladies and gentlemen and others, let me introduce myself,
    I am Vincenzo your guide and I'll be showing you our charming city ...
    or at least a part because ... it is huge !
    Tell me ! Have you eaten well, enjoyed your meal, at least ?

    7 TOURISTS
    Oh Yes, it was good, very good ...


    8 FIRST TOURIST
    We had a ‘gratin Dauphinois’ delicious!

    9 VINCENZO
    Good!
    I'll start by talking about Grenoble‘s origins.
    It started back to in antiquity to the time when
    Grenoble was called ' Cularo ' 50 years before Jesus Christ.
    Cularo was built by the Gauls, or Celts called : Allobroge, if you prefer ...
    (… He is interrupted by a tourist ...)

    10 SECOND TOURIST
    ( grinning mockingly )
    What does “Cularo” mean?

    11 VINCENZO
    Do not worry , I do leave no stone unturned , I will tell you all and even more if
    that’s what you want ... but ... do not ... stop me , OK ? !

    12 TOURISTS
    ( In chorus)
    OK !

    13 SECOND TOURIST
    ( makes a grimace)

    14 VINCENZO
    Where was I ? Ah ... yes , Cularo
    ... Well, now, later on we will see a vestige of the Roman enclosure
    built in 290 after Jesus Christ , rue Lafayette .
    A century later , Cularo became Gratianopolis then finally,
    it got it’s name Grenoble in the XIVth century.
    Before leaving this place, I want you to noticed this statue is that of Peter Terrail seigneur de Bayard called the “Knight without fear and without reproach. "
    From a family of gentry, Bayard page was in the court of Charles the 1st
    before being called to serve Kings Charles VIII , Louis XII and François 1er Francis I. ........
    Come on, forward a little , If you’ll follow me, we’ll get started...

    15 THIRD TOURIST
    Mr. Vincenzo , please do not walk too fast, we are old and lame!

    16 VINCENZO
    Whomever If you can’t walk you can stay there. This is where we’ll finish the tour

    (Some tourists grumble, some seek a bench or
    something to sit their ass on.
    Some wander off.
    Vincenzo advance to Hector Berlioz street without realizing
    he has lost his tourists and he is talking to no one.)



    2 EXT.DAY LEAVING THE PLACE SAINT ANDRE

    17 VINCENZO
    On your left college Saint André and above you’ll notice the famous St. Andrew’s Bell Tower
    Collegiate Church of Saint Andrew, on your right a theater and on your left the old Roman tower of Grenoble ...

    ( looking behind him ... he
    stops and waits )


    But ... I can’t believe it ! Go go, Macte animi, a little effort !

    ( when aggregated )

    look at this Roman remains and ...above, there, you see, it is called a watchtower !

    (A lady is surprised ...)


    18 THE LADY
    This is a Roman watchtower ?

    19 VINCENZO
    No, it was to see if you were listening !

    FADE



    3 EXT.DAY AT THE END OF THE STREET BERLIOZ


    Vincenzo stops and waits for the stragglers to catch up.

    20 VINCENZO
    Look !
    ( He shows the mountains and the cable )
    You see the mountain? Well we have a saying that goes :
    " When you see the top of the mountain it is that it will rain
    When ... you cannot see the top the mountain it is that it’s raining ! "
    (Some tourists complacently laugh at the joke but ....)

    21 SECOND TOURIST
    And Cularo ... what does it mean ?

    22 VINCENZO
    I promised to tell you and I will tell you ... if you are wise,
    good! Follow me , let us stay in the shade of the trees and
    I’ll tell you a little more about Grenoble ...



    4 EXT.DAY IN THE SHADOW OF LARGE TREES PARK CITY


    Everyone ( what is left ) gathers around the guide.


    23 VINCENZO
    I must relate you the legend of Munatius Lucius Plancus which took place in May 43 BC,
    saying that he came from the city of Lyon, which he founded and that he built a bridge
    within only one day on the Isere river for laying siege of Cularo.
    The St. Lawrence Bridge stands today on the site of the original bridge.


    24 SECOND TOURIST
    And what does it mean Cularo ?


    25 VINCENZO
    You, When you have something stuck in your head ! ...
    Once the city was conquered, the inhabitants had to pay taxes to Rome.
    In 379 , Emperor Gratian transformsed the vicus of Cularo into the city ​​he named Gratianopolis .
    Its name was changed to Graignovol and Grenoble after that there was associated word
    on the orders of the noble king of France the owner of Dauphiné .
    The city was renamed to Grelibre during the French revolution went back to Grenoble
    It’s current name under Napoleon .....
    Come on, let us walk a little and cross the shadowed side of the city Park ​​...


    FADE


    5 EXT.DAY AFTER PARK CITY (RUE BRESSIEUX )


    Vincenzo expects the group to unite around him.


    26 VINCENZO
    I 'll talk about Grenoble(‘s) personalities.
    We have already seen earlier the statue of Knight Bayard. Jacques de Vaucanson invented the loom weaving in the eighteenth century that was the pride of the heyday of Grenoble as will be much later the white coal ...


    27 FIRST TOURIST
    ( interrupts the guide)
    Sir, sir ...

    28 VINCENZO
    Yes ?


    29 FIRST TOURIST
    What is white coal ?


    30 VINCENZO
    The electricity produced by the dams , hence the name white coal as opposed to black (coal that you burn).
    Well I will pick up where I was ...
    On January 23, 1783 Henri Beyle was born in Grenoble ...
    Henri Beyle, do you know whom he was ?


    (Tourists have an interrogative look , puzzled when suddenly a
    lady exclaims : )


    31 THE LADY
    Ah yes, I think he is Alexandre Dumas !

    32 VINCENZO
    ( shocked embarrassed )
    Well ... no, Alexandre Dumas, is Alexandre Dumas and Henri Beyle is better known under the name of Stendhal ...
    you know ... the Charterhouse of Parma .... The Red and the Black ...


    33 SECOND TOURIST
    And ... Cularo !


    34 VINCENZO
    (ignores the remark)
    Born in the nineteenth century in the quarter of cross Saint André was born the great composer Hector Berlioz.
    Then, in the late nineteenth century Champollion was born here.
    He is best remembered for having deciphered Egyptian hieroglyphics, thanks to the Rosetta Stone.



    35 THE LADY
    And Alexandre Dumas, where was he born ?


    36 VINCENZO
    Not in Grenoble ! But the triple Olympic medalist Jean- Claude Killy , yes!
    Alright, now let’s keep moving
    ( He turns on his heel and goes quickly in order to avoid the question of the lady)

    FADE


    6 EXT.DAY AT THE END OF THE STREET BRESSIEUX

    Vincenzo, as always, expects the tourists to congregate.



    37 VINCENZO
    Here we come to Grenette the oldest and busiest place in Grenoble.
    Let's talk about our Grenoble nowadays ... Do you know, for example, that Grenoble is the largest flat city in the middle of France‘s mountains ?
    Stendhal said ... " after each street a mountain . "
    This is a town of nearly 500,000 people counting three universities with more than 60,000 students , the school of international management,
    new engineering schools, several public research centers and private’s ones, particularly oriented to new technologies such as the synchrotron MINATEC LETI .
    The most of these organizations research are concentrated in the north of Grenoble in what is called the scientific polygon
    ...


    38 SECOND TOURIST
    And pretty women, where are they ?

    39 VINCENZO
    (ignore the question)
    And ... that is where in Grenoble that the 40th Olympic's Games were organized in 1968 .
    On the other hand, In the city, you’ll find many museums, of which you can look up the coordonnées at the Office of Tourism.
    You see, now We’re going to head ourselves on Felix Street Poulat to the church Notre-Dame of Hopes , but I want to show you something else, just in front of this church...

    40 THIRD TOURIST
    Do we have much farther to go ? My feet hurt !


    41 VINCENZO
    You can stay here, if you want , we will pick you up when we come back.


    42 THIRD TOURIST
    Okay ... Germaine , you stay with me ?

    Vincenzo goes and the others follow.



    FADE



    7 EXT.DAY AT THE 5th STREET FELIX POULAT

    those who have not abandoned the tour finds themselves in front of the church.




    43 VINCENZO
    Here is the place that I wanted to show you , it is called
    " Building of the Elephants" elephants were put there in memory of
    the famous crossing of the Alps by Hannibal's elephants in 218 BC.


    44 THE LADY
    This house does not look so old !


    45 VINCENZO
    ( completely taken aback but eager to answer )
    Oh you know , the mayor has made sure that the city’s heritage is well-maintained !




    FADE




    8 EXT.DAY PLACE SAINT ANDRE


    Tourists are all found at the foot of the statue of Bayard to catch their bus.


    46 VINCENZO
    Well ladies and gentlemen,
    The tour is over , you can go home, and I hope you will come back to Grenoble.
    Thank you for not forgetting the guide.

    (Some tourists slip a coin in his hand.
    Upon leaving , he apostrophize the group for the last time : )


    47 VINCENZO
    In fact, I almost forgot ...
    Cularo , it comes from the Gallic and word still exists in the “patois du Dauphiné” (or the Dauphine dialect).
    ' Courla ' means ' squash ' the vegetable.
    Goodbye everyone!
    ( he goes waving to them)



    END

  • let's have fun ... !

                                                                               
                                                                               
                                                                               
                                                                               
              Cast List:                                                       
                                                                               
                                                                               
              YFIG                                    30                       
                                                                               
              NUTS 2                                   9                       
                                                                               
              ENDIVE 2                                 7                       
                                                                               
              NUTS 1                                   6                       
                                                                               
              ENDIVE 1                                 3                       
                                                                               
              MATCH                                    1                       
                                                                               
              NUTS 3                                   1                       
                                                                               
              COMTÉ                                    1                       
                                                                               
              SHALLOTS                                 1                       
                                                                               
                                                                               
                                                                               
                                                                                              
                                                                               
                                                                               
       1      INT. APARTMENT HONFLEUR - DAY                                    
                                                                               
              Yfig installs on the small coffee table , a bowl resting on      
              a piece of newspaper to collect walnut’s shells and their        
              bursts and a basket half filled with walnuts . Grabbing the      
              remote, he puts the TV on mute, in background if you prefer.     
                                                                               
              Ass in the TV chair, he grabs the first walnut and using a       
              knife with short but strong blade , he begins to disembowel      
              it to remove the delicious creamy kernels. When he               
              positioned the tip of his knife into the walnut slot, he         
              hears an unknown voice saying :                                  
                                                                               
                             1    NUTS 1                                       
                        Hééééééé! Hoooooo! stop, noooooooo!                    
                        ?                                                      
                                                                               
                             2    YFIG                                         
                        (very surprised, shocked!)                             
                                                                               
                        ???????????                                            
                                                                               
                        It is you who is speaking?                             
                                                                               
                             3    NUTS 1                                       
                        Ouch! you’re nuts! ? it hurts,                         
                        remove your knife immediately!                         
                                                                               
                             4    YFIG                                         
                        (to himself aside but strong enough                    
                        to be heard by the TV)                                 
                                                                               
                        I have to sleep, I am making a kind                    
                        of nightmare ....                                      
                                                                               
                             5    NUTS 1                                       
                        Ouch ! I tell you, withdraw the                        
                        blade of my ass, you hurt me by god                    
                        !                                                      
                                                                               
                             6    YFIG                                         
                             (aside)                                           
                        An atheist nuts! It does not put an                    
                        uppercase to ’god’!                                    
                                                                               
                             7    NUTS 1                                       
                        Withdraw the blade or I’ll ...                         
                                                                               
                             8    YFIG                                         
                        You’ll make me what?                                   
                                                                               
           
                             9    NUTS 1                                       
                        I sue you for physical torture!                        
                                                                               
                             10   YFIG                                         
                        But stop a while messing around, a                     
                        walnut is not a being, it is a                         
                        fruit, a walnut does not speak a                       
                        walnut it closes its mouth ...                         
                                                                               
              And presto, with a jerk, he separe both shell portion to         
              reach the heart tender and tasty of walnut. )                    
                                                                               
                             11   NUTS 1                                       
                             (it lets out a piercing cry of                    
                             pain and then shuts up)                           
                                                                               
                             12   YFIG                                         
                        Who’s the boss! ?                                      
                                                                               
              After carefully separate the kernels of walnuts, he grabs a      
              second walnut ...                                                
                                                                               
                             13   NUTS 2                                       
                             ((trembling like a leaf ...))                     
                        Noooooo pity, rip me not, I’m                          
                        young, I have a few good days to                       
                        live ... Pity!                                         
                                                                               
                             14   YFIG                                         
                        But what is this jest ?                                
                                                                               
                             15   NUTS 2                                       
                        I saw what you did to Caroline,                        
                        please do not make me suffer the                       
                        same martyr ...                                        
                                                                               
                             16   YFIG                                         
                        You also going to sue me?                              
                                                                               
                             17   NUTS 2                                       
                        No, I will not do anything, I will                     
                        not anger you, but spare me, rather                    
                        take another walnut, older than me                     
                        who has the right to die with                          
                        dignity ...                                            
                                                                               
                             18   YFIG                                         
                        An old stunted walnut tasting like                     
                        cardboard, that’s what you want me                     
                        to put in my salad?                                    
                                                                               
                                                                                   
                             19   NUTS 2                                       
                        Ah! Because you make a salad?                          
                                                                               
                             20   YFIG                                         
                        Yeah, why do you think I break                         
                        walnuts?                                               
                                                                               
                             21   NUTS 2                                       
                        But what kind of salad?                                
                                                                               
                             22   YFIG                                         
                        A walnut salad.                                        
                                                                               
                             23   NUTS 2                                       
                        There’s only walnuts in your salad?                    
                                                                               
                             24   YFIG                                         
                        Oh no, nuts are only some tasty                        
                        ingredients to make an endives                         
                        salade sweet and slightly bitter.                      
                                                                               
                             25   NUTS 2                                       
                        But .... have You checked that you                     
                        had enough endives ?                                   
                                                                               
                             26   YFIG                                         
                        You think I am stupid ?                                
                                                                               
                             27   NUTS 2                                       
                        No, not at all, but ... I was                          
                        thinking like that, it would be                        
                        beastly to peel nuts if you do not                     
                        succeed to make endive salad, as                       
                        walnuts, once opened, their little                     
                        hearts wither, shrivel, age and end                    
                        up taking a nasty taste like                           
                        cardboard.                                             
                                                                               
                             28   YFIG                                         
                        Yep! Don’t move, I cast a glance in                    
                        the fridge ...                                         
                                                                               
              Of course, he finds the endive package that he stored there.     
              He grabs it and opens it. He grabbed an endive and passes it     
              under cold water to wash ... when ...                            
                                                                               
                             29   ENDIVE 1                                     
                        Ahhhhh! It’s cold!                                     
                                                                               
                             30   YFIG                                         
                             ((aside ... amazed))                              
                        But ! You realize? A endive that                       
                        talks ! I’m going crazy or what???                     
                                                                               
                                                                                     
                             31   ENDIVE 1                                     
                        Please, stop, water’s too cold!                        
                                                                               
                             32   YFIG                                         
                        If this is a joke, it is in very                       
                        bad taste!                                             
                             (He picks a bowl in the                           
                             cupboard, a sharp knife in the                    
                             drawer and begins to cut the                      
                             endive into strips ...)                           
                                                                               
                             33   ENDIVE 1                                     
                             (Pushes a great shrill and                        
                             desperate cry ! He grabs one                      
                             second endive and places it                       
                             under the tap to clean ...)                       
                                                                               
                             34   ENDIVE 2                                     
                             (pleads)                                          
                        Please, do not make to me what you                     
                        have done to my friend Julie, do                       
                        not cut me like a sausage , I do                       
                        not wanna die , I’m too young ...                      
                                                                               
              Yfig interrupts .                                                
                                                                               
                             35   YFIG                                         
                        Do you intend to replay me the                         
                        walnut trick ?                                         
                                                                               
                             36   ENDIVE 2                                     
                        What is the " walnut trick "?                          
                                                                               
                             37   YFIG                                         
                        Forget it!                                             
                                                                               
                             38   ENDIVE 2                                     
                        Why do you want to slice us?                           
                                                                               
                             39   YFIG                                         
                        To make my salad, by Jove .                            
                                                                               
                             40   ENDIVE 2                                     
                        What is it like salad?                                 
                                                                               
                             41   YFIG                                         
                        Endive salad with walnuts and                          
                        Comté.                                                 
                                                                               
                             42   ENDIVE 2                                     
                        What is it ’Comté’ ?                                   
                                                                               
                                                                                
                             43   YFIG                                         
                        Well ... French cheese.                                
                                                                               
                             44   ENDIVE 2                                     
                        And you have checked that you have                     
                        any?                                                   
                                                                               
                             45   YFIG                                         
                        Ah ! I catch you in the act of                         
                        plagiarism , you’re making me the                      
                        walnut trick !                                         
                                                                               
                             46   ENDIVE 2                                     
                        And if you do not have a Comté ?                       
                                                                               
                             47   YFIG                                         
                        It’s starting to piss me off !                         
                                                                               
              He opens the fridge , grabs the county, and rips the             
              packaging .... the cheese cries                                  
                                                                               
                             48   COMTÉ                                        
                        NOOOOOO Please, do not behead me ,                     
                        I do not wanna die ...                                 
                                                                               
                             49   YFIG                                         
                             ((surprised, he drops the                         
                             cheese. ))                                        
                        Doggone non god ! What the fuck !                      
                             ((He pinches himself ... ))                       
                        Ouch! But it’s painful, I do not                       
                        sleep , it’s crazy ... yes, that’s                     
                        it, I’m going crazy ...                                
                                                                               
              He throws a quick look around him 360 ř without moving his       
              body ... He is in the kitchen, on the worktop the first bowl     
              of chicory , the second endive is lying down next to the         
              bowl on the other side , cheese he dropped ... and in the        
              lounge, on the coffee table the basket of nuts and a             
              container with two kernels and nuts on the table.                
                                                                               
                             50   YFIG                                         
                             (talking to himself)                              
                        There’s something wrong! But what?                     
                                                                               
              So he sees the photophore on the mantel ... He goes to the       
              fireplace, install a brand new candle and catches the            
              matchbox. He takes a match, but being near to ignite it, the     
              match exclaims ...                                               
                                                                               
                             51   MATCH                                        
                        NOOOOOO, please, do not scratch me,                    
                        I do not want to burn, not already,                    
                        let me live a little ...                               
                                                                               
                             52   YFIG                                         
                        Well, then, enough is enough!                          
                                                                               
              He leave himself fall in the chair, closes his eyes and          
              falls asleep.                                                    
                                                                               
                             53   YFIG                                         
                             (awaking)                                         
                        How long have I been asleep? ...                       
                                                                               
              Nothing has changed.                                             
                                                                               
              Nuts are ahead him and from far, he sees the endives’            
              package , the bowl and the Comté on the working plan of the      
              kitchen. He grabs the second walnut and a knife ...              
                                                                               
                             54   NUTS 2                                       
                        NOOOOOO pity, do not disembowels                       
                        me, I do not want to die ....                          
                                                                               
                             55   YFIG                                         
                             ((determined not to let                           
                             himself die of hunger ...))                       
                        Sorry, my dear, but it’s you or me!                    
                                                                               
              Crac, he bursts it, she screams, he pulls out the beautiful      
              kernels and grabs the next walnut screaming ...                  
                                                                               
                             56   NUTS 3                                       
                        NNNNNNNNOOOOOOOOOOOOO ...                              
                                                                               
              Crac, crac, crac ...  he guts, he dissects, he beheads, he       
              slices ... he hashes yelling, screaming, sobbing ...             
                                                                               
                             57   YFIG                                         
                        Good! Where are the shallots .....                     
                                                                               
              In the cupboard one can hear shallots sobbing ...                
                                                                               
                             58   SHALLOTS                                     
                        no, no, mercy, pity we do not want                     
                        to die, please, do not peel us ...                     
                                                                               
                             59   YFIG                                         
                             (Totally demotivated, he goes                     
                             to the door)                                      
                        Good! I’m going to eat at the                          
                        restaurant ... there, at least,                        
                        everything is already dead in the                      
                        plate !