Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Notes de lecture - Page 5

  • Chateaubriand et Bernardin de Saint-Pierre !

    Allez zy voir !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques-Henri_Bernardin_de_Saint-Pierre

     

     

    Eh oui !

    la littérature française est pleine de chieurs ......

     

    mais vous allez voir que c'est pas fini !

     

    vive la france et la choucroute de Limoges (souvenir personnel intransmissible !!!!!) 

  • Vicomte Ponson du Terrail

    Pierre Alexis, vicomte de Ponson du Terrail
    Attention, il y a un flou autour de la date de sa mort !


    Et ses pairs

    THIRTY CELEBRITIES FROM DAUPHINÉ-ARDÈCHE
    ARNOUX René – ARTHAUD library – AVICE Edwige – BARNIER Michel – BAYARD Pierre Terrail – BERLIOZ Hector – CARIGON Alain – DARD Frédéric – FANTIN-LATOUR Henri – INDY Vincent d' – LANGEAIX Catherine – LATOUR-MAUBOURG Charles C. Fl. De Fay, count of – LESDIGUIÈRES François de Bonne, Duke of – LONGO Jeannie – MANDRIN Louis – MÉGRET Bruno – MERMAZ Louis – MONTGOLFIER brothers of – NÉEKL Louis – NUCCI Christian – PAQUET Aimé – PÉRIER – PEYSSON Anne-Marie – POITIERS Diane de – PONSON DU TERRAIL Pierre-Alexis, viscount – PORTE Jacques – SERRAT Fabienne – SEIGNER Louis – STENDHAL Henri-Marie Beyle – VAUCANSON (Jacques de)



    Si on fait une recherche sur Ponson du Terrail, on obtient peu de choses.


    Par exemple, on apprend qu’il a écrit : Mademoiselle Mignonne
    :
    Résumé du livre
    Ce fut un coup de théâtre. Mignonne se leva de sa chaise et poussa un grand éclat de rire, mais un éclat de rire si franc, si net, si moqueur, que le Mulot en fut tout déconcerté. La petite châtelaine avait reparu tout entière. Elle ne trouva pas un mot à répondre, mais elle continua à rire comme une folle. Ce rire exaspéra le Mulot. Les veines de son cou se gonflèrent, ses yeux s'injectèrent, tout son corps fut pris d'un tremblement nerveux. En même temps, sa voix devint rauque, et il fit un pas vers la jeune fille en disant : Et si je vous aimais... moi ? Sa figure était devenue hideuse et ses lèvres se frangeaient d'écume. Il fit un pas encore, ajoutant : Et si je m'étais juré que vous seriez ma femme. Cette fois, Mignonne cessa de rire, et elle eut peur de cet homme tant il était épouvantable à voir en ce moment. A moi ! cria-t-elle, comme si quelqu'un eût pu l'entendre ; à moi ! au secours ! Bah ! dit le Mulot en ricanant, nous sommes seuls.
    Et aussi : Ses citations
    «En voyant le lit vide, il le devint.»



    Il est, à juste titre, réputé pour ses anachronismes.


    Mais ce n’est pas un écrivain abstrait …. Que nenni !!!!!




    En tout cas, si Rocambole vous branche, voyez zici :
    http://www.udenap.org/groupe_de_pages_06/ponson_du_terrail.htm
    et zaussi :
    http://www.19e.org/personnages/france/P/ponsonduterrail.htm

     

     


    Pierre Alexis Ponson du Terrail (8 July 1829 - 20 January 1871) was a French writer. He was a prolific novelist, producing in the space of twenty years some seventy-three volumes, and is best remembered today for his creation of the fictional character of Rocambole.


    [edit] Biography
    He was born in born in Montmaur (Hautes Alpes).
    Ponson du Terrail’s early works squarely belonged to the Gothic novel genre: his La Baronne Trépassée (1852) was a murky Ann Radcliffe-like tale of revenge in the macabre surroundings of 1700s Germany Black Forest.
    When Ponson du Terrail embarked in 1857 on writing the first novel of the Rocambole series, L’Héritage Mystérieux (also known as Les Drames de Paris) for the daily newspaper La Patrie, he merely meant to copy the success of Eugène Sue’s best-selling Les Mystères de Paris. Rocambole’s importance to Mystery fiction and Adventure novels cannot be underestimated, as it represents the transition from the old-fashioned Gothic novel to modern heroic fiction. The word rocambolesque has become common in French to label any kind of fantastic adventure.
    Rocambole became a huge success, providing a constant and considerable source of revenue to Ponson du Terrail, who continued churning out his adventures. In total, he produced nine Rocambole novels. His other notable novels include Les Coulisses du monde (1853) and Le Forgeron de la Cour-Dieu (1869).
    In August 1870, as Ponson du Terrail had embarked on a new Rocambole saga when Emperor Napoléon III surrendered to Germany. Ponson fled from Paris to his country estate near Orléans, where he gathered a group of like-minded companions and began a guerilla-style warfare, not unlike what Rocambole himself would have done. However, Ponson was soon forced to flee to Bordeaux after the Germans burned down his castle.
    He died in Bordeaux in 1871, leaving the saga of Rocambole uncompleted and was buried in the Cimetière de Montmartre in the Montmartre Quarter of Paris.

  • Da Vinci Code de (Monsieur Daniel Brun)

    Ce bouquin est une sommité de nullité.

    Les situations sont toujours prévisibles, les descriptions de personnages sont lamentables, les exégèses ont été cogitées sur un siège de WC, le vocabulaire est proche du néant, le suspens est suspendu à une pince à linge et la ficelle est si grosse qu'elle se nomme corde à noeuds.

    Ce bouquin est tout à fait recommandé pour les décérébrés. Il permet de lire des mots sans saveurs ni odeurs, le lecteur ne risque absolument rien à lire cette ineptie, mais il peut aussi manger un yaourt, ça ne lui fera pas plus d'effets, mais ça lui coûtera moins cher et puis, manger un yaourt ne rend pas ridicule !!!!! et je regrette d'avoir été assez ridicule pour lire cette connerie, mais ma fille me l'a prêté et j'ai fait acte de charité et de curiosité (mea maxima culpa).

    En résumé, je vous fais des économies,

    C'est l'histoire d'un mec qui cherche la définition du graal avec l'assistance de la fille du professeur qui a été tué au musée du Louvres par un affreux jojo vassal de l’Opus Dei (organisation souterraine qui exige de ses fidèles qu’ils se rasent les poils du cul car c’est pas beau pour aller à la messe …. Des fois, ils se coupent un peu, alors ils doivent s’auto flageller pour obtenir la rédemption de l’abbé Canne à sucre) et après quelques meurtres sans conséquence (dont celui d'une bonne soeur qui a pacsé avec le curé).

    Je vous fais grâce des autres énormes invraisemblances comme quoi ils sautent de la fenêtre du 24 ème étage du musée du Louvres et se retrouvent dans une mini qui passe sous un camion chargé de TNT et elle rattrape avec les dents, de justesse, le document subtilisé à un rabbin qui prouve que jésus a eu la varicelle à 45 ans .... pendant que la mini roule dans Paris tous feux éteints à plus de 260 km/h ........ bref, du grand guignol !!!!!

    Il y a aussi un boiteux qui est un des chef de l’OD (voir description ci-dessus) qui est plein de pognon et qui a un avion qui lui permet d’échapper à l’inspecteur de la police de Paris qui est un gros niais qui court toujours mais qui a un adjoint zélé qui fout le bordel dans l’enquête et du coup, tout le monde débarque à Londres vérifier que le fog est bien présent. Mais avant de partir, le boiteux insiste pour faire la peau à l’affreux jojo qui, sans le savoir, obéissait en fait aux ordres du dit boiteux !!!!!

    Oui, je sais, c’est pas simple, mais c’est parce que tout ça est si compliqué …. Et encore ! je vous fais grâce des passages où le vilain juif errant passe en courant devant la caméra pour rappeler à chacun que l’holocauste ne doit pas rester vain !!!!!!!

    Ils finissent par trouver la femme du vieux professeur qui est la mère de la fille et elle vit avec son fils qui est aussi le frère de la fille et ils descendent directement de Jésus par le troisième trou du ***, celui qui ne manque pas d’esprit et le Graal est enseveli sous une dalle du musée du Louvres et tout va bien qui fini bien et l'écrivain est amoureux de la fi_fille du professeur et ils vont sûrement se retrouver à Venise pour visiter la chapelle sixtine.

    Pain de coucou !

    D'ailleurs, c'est le seul vrai suspens du bouquin : on est pas certain qu'ils vont vraiment se retrouver à Venise ou ailleurs et ça vaudrait une suite parce qu'on ne peut pas rester sans savoir !!!!!

    Vous voyez, vraiment pas de quoi faire un fromage !!!! Il y a même pas de sexe (sauf quand la bonne soeur se fout à poil avant de se faire égorger par l’affreux jojo qui porte des pantys caparaçonnés avec des hameçons pour la pêche au gros ) !!!!

    De plus, la fin est extrêmement longue, se traîne à terre comme une vieille serpillière trouée ...... c'est pathétique et visqueux !

    Bonne lecture ......