Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tartarin n'est pas mort ! - Page 5

  • La guerre des sexes passe par la loi du genre … euh ! … et les vices versa … non, les vices versèrent … Magalie, Valérie, Julie, Anasthasie, Déplorasie, Coralizizi, toutes à poil !

    C’est la grande mode du moment, la lubie des parlementaires (qui s’en foutent du chômedu), le crédo de l’éduc-nat, le prêchi prêcha du gouvernement, la rengaine des synagogues, le blabla des gogues, la scie des mosquées, le train-train des cathédrales …. On naît sans sexe, c’est la suite qui détermine notre genre, ce qui explique qu’il y a des gouines (filles mâles) et des pédés (gars filles).

    Ainsi, nous ne serions pas soumis au déterminisme floral.

    Non, les garçons ne naissent pas dans des choux et les filles dans des roses !

    En fait, nous sortons du néant pour nous retrouver dans l’anonymat du genre.

    Si on nous fait jouer avec des poupées, on « devient » fille.

    Mais … si on nous donne pour jouer des voitures …. Eh bien oui ! on « devient » garçon.

    C’est t’y pas merveilleux ?

    Avoir attendu 2014 pour apprendre que ce qui nous détermine c’est la loi du genre …. Boudiou !!! que de temps perdu !!!

    Bon ! Comme toute doctrine, il y a quelques exceptions qui confirment la règle générale.

    Ainsi, si on donne à une enfant indéterminé des poupées ET des voitures, on obtient un être hermaphrodite, à la fois garçon et à la fois fifille.

    D’ailleurs, cette exception est aussi valable si on donne à l’impubère des voitures ET des poupées !

    Alors, voilà qui explique bien des choses !

    Éon, par exemple, a d’abord reçu des poupées … puis, on lui a donné des voitures ; ce qui l’a considérablement déstabilisé et a déterminé qu’il est resté indéterminé. On appelle vulgairement ce genre sans genre des « travelos ».  Le dictionnaire, qui a été écrit avant qu’on découvre la loi du genre, en est resté à cette vieille définition du travelo : « homosexuel qui se déguise en femme. » Mais il faudra que ‘la caca des mies’ revienne sur cette description pour qu’elle devienne : « être de sexe indéterminé ayant joué dans sa jeunesse avec des poupées et des petites voitures et qui se déguise tantôt en homme, tantôt en femme. »

    OH ! Ne croyez surtout pas que tout ce cirque (ça me rappelle la rue éponyme) soit anodin ! Que nenni !!! Tout cela est à dessein. C’est un enjeu essentiel, primordial destiné à modifier durablement notre société. Quand la loi des genres sera devenue universelle, que cette doctrine se sera définitivement imposée aux humains, il importera peu d’avoir un enfant avec un pénis ou un méat … les parents (conditionnés par la loi des genres eux-mêmes) auront tout loisir de faire de leur rejeton ce qu’ils voudront en leur mettant dans les mains des voitures ou des poupées ou les deux !

    Bon ! Évidemment, il y a des grincheux qui grincent des dents contre cette doctrine, il y en a même qui vont (les terroristes !) jusqu’à retirer leurs enfants de l’école (qui est le principal vecteur de la doxa du genre). Franchement !!! Priver son enfant de cours de géo, de maths, d’histoire, de gym, de philo, de bio, de dessin … c’est pas humain et c’est pas comme ça qu’ils en feront des hommes, des vrais !

     


  • Visite guidée dans les bas fonds de la politique. Petit pas sur le côté pour rendre visite à un tout nouveau parti (d’en rire) ! Pierre Larrouturou, nouvel humoriste tient la baraque à baratin !

     

    La politique aurait dû être une des plus belles expressions de la vie sociale, de l’engagement des citoyens pour leur pays et leurs concitoyens … ils en ont fait une déchèterie à ciel ouvert où se gavent les rapaces diurnes et nocturnes.

     

    J'adore l'association qui est à l'origine de cette interview La liberté que nous voulons : « Pour une constituante »  article que j’ai commenté, commentaire qui n’a pas été publié sur le site de cette association louche.

    En fait, une association des déçus du PS parce qu'ils n'ont pas été appelés aux affaires.

    Ils prétendent travailler à l’avènement d’une nouvelle République, plus juste et surtout plus citoyenne où chacun pourrait enfin s’exprimer et faire valoir ses opinions via une démocratie plus directe, une intervention plus profonde des citoyens dans les décisions politiques. Le tout à l’initiative d’une constituante.

    Las ! il suffit de ne pas être de leur avis pour être censuré. Comme partout ailleurs, il est interdit de dire ce qu’on pense et encore plus interdit quand on ne respecte pas la doxa du parti donc … du chef !

    C’est lamentable.

    Comme tous ces partis qui fleurissent ici et là, cahin caha,  ils ont pour objet la récupération.

    Ce sont les nouveaux ferrailleurs mais au lieu de ramasser les carcasses de bagnoles HS, ils se chargent de récupérer les électeurs HS, toutes celles et tous ceux qui, plus qu’écœurés de la politique, cherchent désespérément  une issue à leur détresse.

    Ces électeurs HS n’ont pas encore compris que les appareils politiques sont tous semblables, sont tous des officines du grand capital et des potentats de la grande finance.

    Il n’y a pas d’issue autre que la révolution violente et plus les politiques qui s’accrochent à leurs privilèges comme des bigorneaux à leur rocher temporisent en utilisant toutes les ruses dont ils sont capables, toute la rouerie, les artifices, les fausses concessions …. Plus ils aggravent leur cas et font monter la vapeur sous le couvercle qui cèdera inéluctablement.

    Encore un parti qui fait de la pub à la télé : « nouvelle donne ».

    Heureusement qu’ils n’ont pas pris pour nom : « poubelle donne » ça aurait fait « PD » !

    Ce nouveau ferrailleur des âmes lasses, créé par  Pierre Larrouturou, étale sur les rayonnages de sa boutique  ses bonnes intentions, ses professions de foi (crise de foie assurée), ses promesses de lendemains qui chantent, de bonheur simple et partagé, de fin de la corruption (active et passive), de reprise en main de la politique par les citoyens … d’ailleurs, on peut télécharger les 20 propositions qu’ils nous adressent … alors … allons’y !

    Ça commence TRÈS fort : Dire la vérité !

     Ça leur arrive de réfléchir dans ce nouveau parti ?

    Pierre Larrouturou le sait mieux que quiconque qu’on est dans l’impossibilité totale de Dire la vérité en politique !!!

    Non mais, vous voyez Cahuzac dire de son plein gré qu’il a des comptes dans les paradis fiscaux ?

    Hollande afficher de son plein gré ses frasques copulatives ? Ses fantasmes pour la chaire fraîche ?

    Arrête de déconner, Pierre Larrouturou, dès tes premiers mots tu nous racontes un énorme bobard ! Dire la vérité !!!!  MDR !!!

    AH ! Mais c’est qu’il faut le lire le baratin pour tomber sur :

    « Dire la vérité, c’est affirmer clairement que la crise vient d’un partage de plus en plus inégal des richesses. »

     

    Ben mon colon ! Pour une découverte, c’est une découverte !!!

    Puis le petit couplet sur le réchauffement climatique pour les EELV …

    « Créer un impôt européen sur les bénéfices des entreprises

    Redonner de l’oxygène aux États en finançant la vieille dette publique à 1%.

    Boycotter les paradis fiscaux. »

     

    Etc …. Etc …… Etc ….  Toutes les vieilles antiennes battues et rebattues par tous les penseurs au QI d’amibe !

    Ajoutez’y le petit mot sur l’emploi, sur la finance, sur l’Europe et la démocratie …. Et la marmite est presque pleine …

    Mais … OH ! Oups ! Pas un mot sur le nucléaire … auraient-ils des intentions cachées ?

    Heureusement il y a la petite citation à la con censée faire intellectuel !

    Encore un parti mal barré !

    Le plus rigolo ce sont toutes ces petites lucioles frivoles qui se précipitent comme une seule bête vers cette lueur sans avenir en espérant une bonne place dans l’un des merveilleux palais de la République qui fornique rue du Cirque !

     


  • Un sujet qui me tient à coeur : les associations ! MAIS ... Aborder arbitrairement un problème dessert la cause qu'on veut servir.

    La liberté que nous voulons ! Radio Aligre, émission du 22 janvier 2014

    Résumé non exhaustif de l'émission :

     

    J’entends du baratin …. Beaucoup de baratin …  historique des associations depuis l’antiquité …

     

     

    Puis on en vient au cœur du problème.

     

     

    Depuis 10 ans remise en cause de l’appui public.

    Assimilation progressive des assos à des entreprises. Circulaire Fillon : activité économique donc sujets aux aides d’État selon Bruxelles. Travail de prestation.

    Appel d’offres au lieu de subventions. L’association vient au service de l’administration et l’asso devient entreprise soumise à l’IS.

    Politique Européenne :

    On réduit tout à l’économique (marchand) … assujetti au principe de la libre concurrence.

    Révision des politiques publiques pour réduire ses dépenses (RGPP) sous Sarkozy. Et remise à plat des dépenses publiques sous Hollande. Le rôle des assos est gravement mis en cause.

    Les assos ne doivent pas compter que sur l’État pour leur financement.

    L’État se concentre sur les grosses associations. Un milliard 200 millions répartis sur 750 très grosses associations et on compte dedans HEC, Météo France, l’institut catholique …

    Subventions indirectes : déduction d’impôt : 2000 assos d’utilité publique plus quelques autres dont les fondations d’entreprises qui font du mécénat pour améliorer leur image.

    Collectivité : mairies départements régions … depuis 2011 une réforme à mis ces collectivités dans les mains de l’État qui affecte une enveloppe plafonnée  diminuée de 1.5 milliards en 2013 et 3 milliards en 2014.

    L’étranglement va se traduire pas un abandon des actions non prioritaires (sport, culture, etc… ) on va vers 30 à 40.000 licenciements dans les associations par 2 ou 3 par association ce qui détruit la vie sociale et culturelle sur notre territoire.

    On privatise les subventions et on met les associations entre les mains du privé et de leurs intérêts.

    On risque des dérives à l’américaine … fondations : journaux comme le Monde et autres ( ?).

    Le Monde incite les assos à trouver de nouvelles sources de financement (Crow founding), en particulier sur internet.

    C’est de l’enfumage.

    Partenariat privé public et bénévolat (cadre entreprise fournissant des conseils à des assos qui ne savent pas se gérer). Déductible des entreprises.

    Mais qu’est-ce que la bonne gestion ?

    C’est réduire  la globalité et le côté humain pour le réduire à la gestion.

    On en vient à une Dégradation, des licenciements …

    Donc, on en vient à l’association du collectif de défense des associations.

    8000 signatures, 80 réseaux …

    En février, semaine d’action, 1 mois d’interpellation des candidats aux municipales puis aux européennes.

     

    www.Associations-citoyennes.net

     

    Conclusion :

    adhérez à Recit (Réseau des écoles citoyennes) achetez mon bouquin et envoyez vos dons à mon asso ...

     

     

    ================================================================

     

    Lecture contradictoire :

     

    Pour commencer, les interlocuteurs semblent tout particulièrement de parti pris, comme si leur propre existence  (en tant qu’asso) était en jeu.

     

    La description du paysage associatif qui est donnée là est idyllique, paradisiaque, de gentilles assos citoyennes rendant des services que l’État ne rend pas ou plus, avec tout plein de bons bénévoles et de salariés très gentils et honnêtes. Las ! La réalité est loin d’être aussi idéale, les assos qui ne rendent aucun service et ne correspondent à  aucun des critères associatifs sont pléthore.

     

     

    Deuxièmement, il est évoqué quelques milliers de petites associations avec 1 à 3 salariés. Mais une association avec 3 salariés, c’est déjà une grosse association. Toutes celles et tous ceux qui travaillent à des associations bénévolement vous le confirmeront.

     

     

    Troisièmement, Il n’est fait aucune mention des abus considérables qui servent de prétexte à des associations totalement bidons. Les trucs à vocation politique par exemple, qui sont chargés de collecter des fonds pour détourner les lois électorales. Les fausses associations n’ayant pour unique but la récolte (le détournement) de fonds publiques via des connivences entre proches.

    Il n'est pas fait mention, non plus, des associations détournées excroissances politiques à caractère moralisatrices qui ont pour objectif de pourrir la vie des citoyens en leur intentant des procès en intention ou en prévention pour limiter, voire interdire la liberté d'expression, la liberté de pensée. Les LICRA, Les trucs antiracisme ou défense des noirs, des beurs, des ceci, des cela qui ont aussi pour but d'imposer des quotas de leurs communautés dans les organisations gouvernementales, les institutions, les entreprises, l'éducation nationale ... etc .... et qui n'hésitent pas à imposer des obligations purement religieuses (comme le halal ou le casher dans les cantines ... ou des leiux et des temps de prière en entreprise) au plein milieu d'une République soi-disant "laïque" !

     

     

    Rien n’est dit sur le bien fondé de certaines associations ni sur les choix qui sont fait par les collectivités administratives pour le financement des associations. Certaines associations sont purement et simplement des officines du pouvoir, d’autres sont des extensions d’intérêts communautaires (assos chargées de financer les cultes pour détourner la loi de 1905) … etc … etc …

     

     

    Cette émission est donc arbitraire et très incomplète. Elle ne couvre pas du tout la problématique des associations et des collusions. En fait, elle dessert les associations car elle défend aussi bien les décentes et les mafieuses.

     

    Copie à revoir !

     

     

    En 2003, j'ai créé une association avec un faisan. Il s'agissait d'une association de peintres amateurs. En fait, le type a cumulé les fonctions de président et de trésorier, il a utilisé les adhésions, les dons et les subventions pour ses besoins personnels et pour se payer des voyages (Russie, US et Canada ...), des équipements, des gueuletons ...

     

    Je suis aujourd'hui, adhérant d'une association littéraire qui est gérée de façon tout à fait honnête avec séparation claire et nette entre présidence et trésorerie et suivi  tout à fait transparent des finances.

     

    Je ne dis pas que toutes les assos sont dissolues, je dis que sur 2 assos on a des chances certaines d'en avoir une totalement pourrie.

     

     


  • Fier, hautain, dédaigneux, orgueilleux, arrogant, fieffé impudent, cynique, perfide, hâbleur, tors, fanfaron … le gouvernement tout entier est à l’image de son président poils au chibre !

     

    Mais combien de temps encore devrons-nous subir les retournements opportunistes et incontrôlés de l’élu pour un interminable quinquennat ?

    Manque de courage ? Lâcheté ? Veulerie ?

    Fourberie impudente ? Calculs ? Groupes de pression ? Influences ésotériques ? Financières ? Trahison ? Indignité ?

    Complot ? Mondialisme ? Esclavagisme ?

    C’est quoi ce grand bordel ?

    Pourquoi nous laissons-nous ainsi roulés dans le gloubi boulga d’un gouvernement tout entier manipulé par quelques hauts fonctionnaires apparatchiks de la grande finance mondiale ?

    Je viens d’entendre, à la télévision (appareil de propagande), un syndicaliste faire référence à Keynes (sous-emploi durable, l’offre crée la demande – années 30) … Ouaip ! nos grands économistes  ont tous été formés à la même source, « my Taylor is rich but my concierge is fat ! » … il suffit qu’un con important (par ses pistons) affirme d’énormes conneries et ça devient une bible !

    La rumeur et la notoriété utilisent les mêmes routes.

    Bien entendu, le discours du con important est disséqué par tout un tas de cons mineurs qui espèrent tous se faire mousser grâce à la connerie du con important ! Et plus ça mousse, plus ça étouffe le paysage !

    Pourtant … la vérité est simplissime, elle nous crève les yeux, elle est si évidente qu’elle en échappe à notre vue, à notre entendement, à nos consciences !

    Regardez, regardez autour de vous …. Que voyez-vous ?

    Mais oui, des humains, des êtres de chair et de sang, des vivants qui respirent, s’alimentent, rient, souffrent, pensent, consomment, produisent ….

    Voyez-vous de l’argent dans les rues ? Dans les caniveaux ? sur les étals des marchandes de quatre saisons ? au cinéma ? dans les pages de votre  journal ? dans la salle d’attente de votre médecin ? dans les allées ou sur les rayons de votre supermarché ?

    Si vous me répondez : ‘oui’, vous êtes malade, faut vous faire soigner, vous êtes atteints de la ‘fricomanie’, une obsession morbide qui vous fait prendre les hommes pour des liasses de billets et mes lanternes pour du saucisson de Benghazi (au chameau) !

    Une rombière rentière ribaude et renfrognée, de l’argent dans toutes ses poches, dans les tiroirs de sa cuisine, sur les étagères de son armoire, débordant de sa commode, envahissant ses comptes en banque aux quatre coins de la planète … cette vieille peau passe ses journées assise dans son canapé à grignoter des canapés et des crêpes au chouchen en regardant, sans la voir, sa télé de 3 mètres de haut par 5 mètres de large …. Elle est … riche !

    Dans 4 mètres carrés, un pauvre hère dort en chien de bataille, en champ de fusil … il n’a pas mangé depuis 2 jours, son sommeil est peuplé de cauchemars affreux, de hot dogs fumants, de crêpes au jambon emmental œufs tomates patates corned beef … il mâchouille de sa bouche édentée, de ses doigts gourds il tente d’attraper son festin fantomatique … Il est … pauvre !

    Voilà notre monde tel qu’il est, tel qu’il va ….

    Keynes aura beau nous expliquer en quoi le sous-emploi, le chômage perpétuel est un bienfait pour l’économie capitaliste , les profits qu’on peut en tirer pour la dame riche … le pauvre ignore tout de ce théoricien froid comme une tombe … le pauvre va crever … mektoub !

    Oh ! la vieille carne finira par crever dans ses draps de soie de Thaïlande et sa chemise de nuit de satin … ignorante de la faim, de la soif, du froid, de la rue …

     

    « On doit gagner de la croissance … on doit renforcer la sécurité du bourgeois quitte à abandonner des territoires aux zoulous … on doit baisser les charges … on doit baisser les coûts du travail, les coûts de la santé, les coûts de la défense, de la fonction publique, de l’éducation …  baisser la vitesse sur les routes …  tout doit baisser si on veut que la dame riche ne perde pas d’argent ! »

    Entendez-vous le chant des technocrates ?

    L’entends-tu la grosse ficelle qui te rentre dans le cul lentement, insidieusement … pernicieusement ….

    2014 ! oui, vous avez bien lu, nous sommes en 2014 et nous dépendons des théories branlantes d’économistes morts il y a bientôt cent ans mais dont les thèses fumeuses continuent de s’imposer au plus grand nombre par la volonté de quelques puissants nantis.

    Qui, dans ce monde de dingues et de pleutres élève la voix pour faire valoir que notre monde ne se nourrit pas de billets de banque ou de transferts monétiques virtuels mais de denrées consommables et périssables, de produits cultivés par des hommes pour des hommes ?

    Bien sûr qu’il faut aussi de l’argent … pour créer de nouvelles technologies, pour apporter de meilleures techniques de soins, former les grosses têtes, celles qui inventeront un monde meilleur, meilleur pour qui ? Mais pour l’homme, pour TOUS les hommes …

    Mais l’argent des ‘paradis infernaux’ fiscaux … cet argent, à quoi sert-il si ce n’est à pousser à la spéculation, à rendre l’argent rare et plus cher … à faire de l’argent une denrée au même plan que les aliments … augmentant les prix de ces aliments …

    Le sous-emploi profite au capital et le suremploi mène à la crise quand l’offre dépasse la demande et que les ventes s’écroulent faute d’acheteurs, entraînant la surproduction et la déflation mortelle pour le capital !

    Et depuis Keynes, rien, rien de neuf … on détruit les surplus pour maintenir l’offre en dessous de la demande, maintenir les prix, les marges, les profits du capital.

    C’est idem dans l’orientation scolaire …. On pousse les jeunes vers l’offre, sans véritable souci de la demande à terme … on manque de cuisiniers … on forme des cuisiniers … qu’importe si, lorsqu’ils arriveront sur le marché, ils se retrouveront en sur-concurrence !

    L’anticipation.

    Où est l’anticipation ?

    L’anticipation passe par la réflexion et l’étude d’impact … elle est l’ennemi du rendement financier car l’anticipation permet d’ajuter l’offre à la demande à terme. Ce qui sous tend des équilibres, équilibres favorables en toutes circonstances à l’humain devenant le moteur de l’économie, l’objet central du développement et de la redistribution.

    Seulement voilà ! l’argent ne peut se nourrir que de l’argent et la condition est que la demande soit supérieure à l’offre, que l’économie soit en perpétuel déséquilibre … en sous-emploi, mot clef du profit.

    On peut donc affirmer qu’il faut des pauvres pour que les riches s’enrichissent et que Hollande vient de se soumettre à cette loi de l’argent en baissant le coût du travail, en anticipant, en hypothéquant l’avenir en la croissance de la pauvreté carburant indispensable de la richesse.

     

    Ils sont où les nouveaux économistes ?

    Ceux qu’on entend et qu’on sollicite sont tous des tarés formés dans nos écoles de débiles … ils véhiculent les poncifs des années 30, enseignés par des pontes enlisés dans les certitudes de leurs ancêtres fielleux.

    Secouons cette gangue qui nous tue et réinventons l’économie par le travail au service des hommes, de tous les hommes.

    Quant à Hollande …. Qu’il s’occupe de sa petite nana et de son scooter.

     


  • Et si on faisait un parallèle entre l’affaire Cahuzac et l’affaire Dieudonné ? Valérie à poil à l’hôpital !

     

    Dieudonné et Cahuzac montent au paradis.

    Yahvé les accueille.

    S’adressant à Cahuzac :

    « Qu’as-tu fait de ta vie ? … et n’essaie pas de me mentir, je sais tout je vois tout ! »

    Cahuzac : « J’ai apporté du bonheur aux humains en leur greffant des cheveux sur la tête et puis j’ai travaillé à la grandeur de la France en établissant un budget particulièrement professionnel et bienfaisant pour l’économie de mon pays. »

    Yahvé regarde Cahuzac les yeux dans les yeux et tapote ses longs doigts fins et osseux sur la table des lois.

    Le silence est insoutenable …

    Cahuzac, baisse la tête, ne pouvant soutenir le regard du dieu  : « Euh … je me suis aussi un peu enrichi … mais c’était rien à côté d’autres … »

    Yahvé : « C’est bien, ta sincérité me touche et je te laisse entrer au Paradis où tu pourras jouir des cent mille vierges de chez madame Claude. »

    Cahuzac s’en va et dans le dos du dieu, il fait un doigt d’honneur au bout d’une quenelle à Dieudonné.

    Yahvé à Dieudonné : « Et toi Dieudonné, qu’as-tu fait de ta vie ? … et n’essaie pas de me mentir, je sais tout je vois tout ! »

    Dieudonné (se sentant piégé) : « J’ai fait rire les gens. »

    Yahvé regarde Dieudonné les yeux dans les yeux et tapote ses longs doigts fins et osseux sur la table des lois.

    Le silence est insoutenable …

    Dieudonné ne bronche pas et continue, imperturbable de regarder Yahvé droit dans les yeux.

    Yahvé finit par perdre patience, il frappe du poing sur la table et hurle : « Et avec quoi faisais-tu rire les gens ? »

    Dieudonné, pensant qu’il n’a plus rien à perdre : « J’ai fait des tas de blagues sur les juifs, ces cons qui se prennent pour le peuple élu et qui ne supportent pas qu’on se foutent de leur dieu et de leur gueule ! »

    Dieudonné  s’attend aux foudres de dieu et d’avance, se protège le visage de son avant bras …

    Rien ne se passe … il abaisse lentement son avant bras, prêt à le relever au moindre danger …

    Et puis il voit devant lui le visage de Satan qui se marre et lui dit :

    « Ce con de Cahuzac, je l’ai envoyé se faire chier chez les vieilles putes de la mère Claude avec son pote DSK … allez, viens avec moi on descend aux enfers on va bien se marrer avec mes petites cocottes et en bas, il n’y a pas de juifs ! »

     

     

    Si on devait tirer une morale de cette cène biblique, on pourrait dire que le rire n’engendre pas la tristesse !

    En attendant, Dieudonné continue son spectacle mais sous haute surveillance et avec des instructions très claires pendant que Cahuzac a disparu des écrans sans que le Conseil d’Etat ai vu la moindre chose à lui reprocher.

    Pendant ce temps là, Hollande occupe ses soirées à faire des galipettes avec la petite Gayet qui a failli profiter de la villa Medicis, ce qui le met sur les rotules et l’oblige au repos entre deux youp la hop ! Mais …. Chut, c’est sa vie privée, il n’y a rien à redire !

    Voilà ! la France est en pleine forme, la maison est pimpante et bien tenue, le président de la République donne 30 milliards au patronat pour qu’il cesse de le faire chier et comme il n’aime pas le mariage et encore moins la famille, décide de supprimer les allocations familiales qui ne le concernent pas !

    Les 30 milliards seront compensés par des coupes dans les dépenses de l’Etat … ? Lesquelles ? Un ou deux comités Théodule sont chargés de se pencher sur cet épineux problème, nul doute qu’ils trouveront un ou deux budgets inutiles … l’éducation, la défense, la sécu, les restaurants du cœur …. Y’a toujours une chèvre de monsieur Seguin quelque part qui attend qu’on lui tranche la gorge !

     


  • Lettre ouverte aux socialistes ... et à tous les autres !

    Camarades ... camarades ... et ... euh ... camarades,

    ça va les gars ?

    Vous comprenez, maintenant, pourquoi je vous ai quitté en 1984 ?

    Certes, ça fait 30 ans, il vous fallait bien ça pour comprendre ce que moi j'ai compris en 3 ans de militantisme.

    Il m'a suffi de 3 'dîners républicains' (1 à Paris, 1 à Mondeville et 1 à Houllegate) pour voir l'inéluctable.

    Quand on utilise un appareil pour ses intérêts personnels, il est évident que le couillon-cocu militant de base ne sert qu'à justifier les ambitions des meneurs qui en font un business rémunérateur. L'intérêt commun est un concept ignoré entre 2 campagnes. Parce que pendant la campagne, bien entendu, l'hypocrisie tient lieu de programme.

    Mais désormais, vous l'avez compris, vous le savez.

     

    EH ! OH vous autres, à l'UMP, au FN, à EELV, à B&B (Borloo Bayrou) et autres officines ... ne vous marrez pas trop, vous êtes dans le même bateau ; quoique vous en disiez, quoique vous en pensiez, nous sommes tous cocus et pis c'est tout !

  • Les poils de ... Julie Gayet ... à poil !

     

    Une petite chanson pour redonner de la vigueur à la France !

     


  • 11 janvier 2014 : Encore un immense moment de télé à mettre au crédit de Laurent Ruquier (poils au niais) ! Valérie et Julie à poil (au fion) sous la brise du bord de mer !

     

     

    Hier soir on peut dire que Lolo s’est décarcassé :

    J’ai pris l’émission en cours parce que j’avais mieux à faire.

    Mais je voulais entendre ce que Denis Payre pouvait bien avoir à nous raconter.

    Faut dire que moi, BO*, je m’en suis servi professionnellement.

    *Business Objects, c’est un outil d’interrogation de bases de données relationnelles (SGBDR) et tout particulièrement ORACLE dont j’étais un « spécialiste » ; je ne voudrais pas passer pour arrogant, mais j’étais pas mauvais dans mon domaine, à la fois fonctionnel et technique.

    Mais assez parlé de moi, revenons à nos oignons …

    BO, donc, permet de définir entre informaticien et utilisateurs néophytes des « univers », c’est-à-dire des rassemblements de données restructurées par définition fonctionnelle.

    Exemple, vous avez des tables dans lesquelles vous gérez le personnel, les paies, les charges sociales, les stocks de matières premières et une autre pour les matières finies, une table des taux de TVA, une autre pour le PCG (Plan Comptable Général) … etc …

    Bon !

    Vous, ce qui vous intéresse c’est de savoir combien vous avez servis de salaires et à qui dans une année.

    Avec BO, l’informaticien maison va définir un univers que vous allez appeler « déclarations fiscales » et dans lequel vous allez « linker » (relier) les données du personnel et les données des salaires avec des agrégats (sommes sous-totaux et total) et  le chef comptable pourra à tout moment savoir quelle est la masse salariale de l’entreprise à l’instant ‘T’.

    Par contre, si le comptable veux savoir combien et quel employé a piqué des trucs dans le stock, faut que l’informaticien crée un autre univers qu’on nommera « pillage saccage et carambouille » !

    Faut aussi dire qu’il suffit d’un grain de couscous pour que rien ne marche car il faut mettre en place tout un tas d’autorisations et de paramètres fragiles et même précaires …. Bref, une véritable usine à gaz

    Vous avez compris ?

    Non ? Ben … je m’en fous !

     

    Donc ! Et j’en reviens au thème de ma chronique, je voulais savoir qu’elle usine à gaz était en train de nous concocter le sieur Payre avec son néo parti … ce ne fut pas long à comprendre …. Il souhaite gérer la France comme il gère son patrimoine, i.e. s’en foutre plein les fouilles après avoir changer les « règles du jeu » (nom d’un autre logiciel usine à gaz).

    Putain, je m’éclate à écrire cette chronique qui nique !!!

    Bon ! Je me suis remis à mes occupations tout en gardant une oreille inattentive à la télé descendue en sourdine comme un rafale descend en piqué avant de se planter ! (1 milliard quand même pour que Dassaut puisse acheter ses électeurs aux prochaines municipales !).

     

    Tout d’un coup …. Subitement … de façon tout à fait inattendue (pour moi), qui c’est t’y qui vient faire son numéro … ? …. Suspense …. Insoutenable …

    Eh oui !Nicolas Bedos !  L’incontournable pitre télévisuel dont le leitmotiv est : « toutes des putes » !

    Il a découpé une petite moustache  à la Hitler dans la touffe d’une pute et dans la toison d’une autre (plus abondante) il a découpé une barbichette qui part d’une oreille pour rejoindre l’autre en passant sous le menton !

    Ruquier s’effface et l’ingé son et lumière met Bedos dans le rond.

    Et voilà que Bedos se lance à cause perdue d’avance dans un plagiat souffreteux et mâchouillé du triste sir Dieudonné.

    Profitant de son statut de ‘protégé pistonné  parrainé caparaçonné’ par LA famille, il nous la joue antisémite primaire avec moult péroraisons et divers jeux foireux de mots pourris le tout dans une sauce lexicologique digne d’un potache en goguette à l’île de la Villette un soir de violettes ….

    Ça va si vite qu’on n’a même pas le temps de noter …. Heureusement !

    Ruquier fait semblant de se marrer, d’être choqué, d’être surpris, d’être interloqué, d’être complice, de se démarquer …. Tout y passe devant des invités éberlués, incrédules et stupéfaits qui affichent un sourire jaune et gêné.

    Ce petit numéro relève du pastiche d’un élève de sixième qui n’aurait pas appris ses leçons et voudrait faire semblant d’en faire exprès d’être inculte.

    Du grand Bedos …. Enfin … grand comme un benêt !

    Et il n’ose même pas terminer son œuvre par un salut nazi !

    Jamais la phrase du Cid écrite par Corneille (pas le chanteur anémié) n’a trouvé autant de justification : « À faire le con sans danger on fait un flop sans gloire ! »

    Content de lui le petit Bedos … mais pas autant que Ruquier qui n’a pas eu le courage d’inviter l’original et s’est contenté de ce pâle ersatz qui ne risque pas de fâcher qui que ce soit ! Pathétique.

     

    J’étais là, le cul sur mon fauteuil à me demander comment pareille pantomime pouvait bien être diffusée sur une chaîne publique ? Le regard vide plongé dans l’insondable profondeur de la connerie rémanente d’un spectacle affligeant ….quand Ruquier a décidé de porter l’estocade fatale, le coup du lapin derrière les étiquettes !

    Pour mieux nous désoler, il a invité Rachel, auteure d’une autobiographie éponyme.

    Elle va se poser dans le fauteuil et là, nouvelle stupéfaction, elle parle « petit nègre » !

    Au début, je me dis que c’est encore un gag, l’autre là … dont j’ai oublié le nom et qui nous fait des sketch parfois réussi dans des déguisements pas possibles …. Mais à mieux y regarder, après la surprise et le doute, il faut s’y résoudre, c’est du sérieux, du lourd … la vie d’une africaine malheureuse qui est devenue une grande vedette de je ne sais quoi et qui rafle tous les prix et qui a écrit (comment ???? ça restera à jamais un mystère !) le récit passionnant (surtout pour elle) de sa vie dissolue et claudicante entre Charybde et Scylla … ou, si vous préféré, entre deux hoquets !

    Voilà !

    C’était un samedi ordinaire à la télé en France.

    Je ne pouvais pas laisser ça sans perdre un peu de mon précieux temps à en faire une note.

    Pauvre France. Pauvres français …. On nous impose des nuls et on nous prive des bons !

     

  • Balivernes, billevesées et autres salmigondis …. 2014 démarre sur les chapeaux de roues (sortes de jantes en alliage) et je n’aurais jamais cru assister de mon vivant à la fin de la démocratie ! Baluchon à poil !

     

     

     

    L’actualité ne manque décidément pas de brouets !

    J’imagine (j’essaie) ce qui se passe dans les esprits entre Dieudonné, Valls, Dassaut, Julie Gayet, Fabius, Hollande, madame Baluchon, le pape, le réchauffement climatique, le froid new-yorkais, Leonarda revient, le Mali en déconfiture, la Centrafrique en capilotade ….. que de ragouts et de ragots !

    Valls gonfle le torse tel le coq après une saillie réussie ! Il ignore qu’il vient de porter un coup létal à la démocratie, sa jurisprudence servira non seulement à d’autres, plus tard quand ils seront à leur tour élus et utiliseront le stratagème mais bientôt par des institutions bidons se réclamant de l’anti ceci l’anti cela pour réclamer l’omerta, le grand silence, le déni d’opinion et de liberté de conscience et de jugement.

     

    Dormez en paix braves gens, nous pensons à votre place, pour votre bien et la dignité de ceux qui détiennent le pouvoir et n’acceptent pas d’être critiqués et encore moins jugés.

     

    Oui, la Corée du Nord n’est plus si loin que ça de nous, Poutine a raison, la France le prend en exemple.

     

    Oh la la … ça va faire mal cette nouvelle République de fer, cette société où le crime a pignon sur rue et reste impuni et protégé par les élus et où le bordel est organisé par l’Etat pour mieux justifier la mise en danger de l’ordre public !

     

    Nous coulons, mes frères, nous sombrons, nous nous enfonçons vers des abysses noirs et profonds où l’esclavagisme est roi, où la censure est loi et où, bientôt, on coupera les mains, les têtes et on lapidera ces salopes si bien nommées par les Bedos père et fils qui sont les parangons de cette nouvelle république morale, cette nouvelle morale qui est inscrite dans la Torah et garanti que le peuple n’est rien et les rabbins sont tout !

     

    Ça ne vous fait pas plus peur que ça, vous, ce binzzzz invraisemblable tout juste à la hauteur d’un film Z (comme ‘Z’).

     

    Aujourd’hui les juifs écrasent le peuple et la liberté … demain l’extrême droite car le balancier est lancé dans sa course folle qui mène les extrêmes au pouvoir … l’Histoire se répète, ne l’oublions jamais …. Et ce sont toujours ceux qui prétendent interdire l’Histoire qui font qu’elle se répète car ils sont incapables de lire l’histoire et encore moins d’en tirer les bonnes leçons !

     

    Cette démocratie bidon qui préside à nos destinées n’est qu’un leurre mais ce leurre fonctionne et demain, le FN aura les cartes en main et malgré toutes les résistances, il parviendra à finir les dégâts irréversibles que Valls et, par consentement muet, Hollande et tout le gouvernement vient de commettre !

     

    Mais c’est qu’Hollande a d’autres chats à fouetter, il est amoureux et l’amour rend aveugle.

     

    Il ne comprend pas qu’avec sa position on puisse oser le défier et l’empêcher de baiser tranquillement sa petite nana toute fraîche qui le change de la vieille peau !

     

    Il va porter plainte, poursuivre en justice et s’il le faut, commettre le Conseil d’Etat d’interdire Closer et tous les parasites qui se permettent de violer son intimité qui n’a rien à voir avec le bordel qui tient lieu de gouvernance ….

    D'après vous ... elle va coûter combien à la République cette danseuse ?

     

    Et la Trierweiler, vous croyez qu’elle va s’écraser ?

     

    En France, c’est comme dans les super marchés, comme une lessive achetée une gratuite, tout va par deux y compris les premières dames !

     

    Mais tout comme les lessives, ces premières dames ne sont que des placebo, en fait elles ne sont que des « fake » des premières dames d’opérette !

     

    Hollande a toujours eu un faible pour les arabes …. Et leurs 4 épouses …. Encore 2 et le compte sera bon !

     

    On a échappé à DSK …. Mais ….

     

    Johnny chante : « On a tous en nous quelque chose de Tenessee ! »

     

    Hollande pourrait chanter : « On a tous en nous quelque chose de DSK ! »

     

    Ça commence à faire beaucoup ces chefs d’État indigents ... Mitterrand .... puis Chirac .... puis Sarkozy et maintenant Hollande .... la coupe déborde !!!

     

    Trop c’est trop …. Le simple citoyen que je suis n’en peux mais de toutes ces histoires de branquignols qui tanguent à droite à gauche, en avant en arrière, incertains d’eux-mêmes, nous rendant nous-mêmes incertains … où allons-nous ?

     

    Oui, je sais, tout le monde en a fait le deuil, tout le monde est résigné, nous allons droit dans le décor … mais c’est quoi le décor ? D’ailleurs qui dit que nous n’y sommes pas déjà en plein dedans ? Ce foutoir invraisemblable, n’est-ce pas cela le décor ?

     

    Il arrive qu’on passe d’un monde à un autre sans s’en apercevoir, que l’on soit dans une configuration proche du réel mais totalement factice, que l’on prenne des burettes pour des lampions et des lanternes pour de comètes …. Oui, à tout bien considérer, je crois bien que nos grands hommes qui se réunissent dans les palais de la république ne sont plus que les fantômes d’eux-mêmes, les ombres de leur moi, la déliquescence de leur sur-moi, le brouillaminis de leur ego, une bouillie informe qui monte les marches sous les flashes et les caméras puis les descendent sous les mêmes feux, un sourire extatique aux lèvres, une moue qui veut dire :

     

    « On s’en fout, on est ministre et on est bien payé, on est logé gratis, on a des voitures de fonction, des frais de bouche, des invitations à l'opéra bouffe ... le reste, c’est des histoires ! »

     



  • Dieudonné, dans tous les cas de figure quelques soient les suites …. a gagné.

     

    Revenir sur cette affaire ne m’amuse pas.

    Elle n’amuse pas les français.

    Mais tant on en cause qu’il faut bien qu’on en cause aussi si on veut conserver un regard critique sur notre quotidien.

     

    Jusqu’à présent, Dieudonné faisait son  trou (noir) à l’abri des regards avec la complicité feutrée des gouvernements successifs ….  (qui ne dit mot consent).

    Servait-il de soupape à une obsession antisémite endémique ?

    De bouffon pitoyable ne faisant rire que des sous-hommes ariens ?

    De philosophe Nietzschéen mâtiné de potache Élie Simounéen (son mentor) ?

     

    Et soudain, pour une raison qui m’échappe, Manuel Valls a décidé d’en faire une icône médiatique.

    Sert-il d’écran de fumée à tous les autres problèmes que le gouvernement ne maîtrise pas ?

    La communauté juive de France a-t-elle pété les plombs ?

     

    Tout individu normalement constitué doit pouvoir exercer son libre arbitre, son jugement personnel critique. Quiconque va sur internet jeter un œil aux rodomontades et autres pantalonnades antisémites de Dieudonné peut se forger sa propre opinion et décider d’ignorer le pitre tant ses propos sont grossiers et dénués de toute finesse de tout humour.

    Seulement voilà … et je les comprends, les juifs se sentent atteints dans leur dignité par les insultes proférées.

    Et c’est là que tout bascule !

    Au lieu de contrattaquer sur le même terrain le clown triste, au lieu de créer des contre spectacles intelligents ridiculisant le ridicule, au lieu de montrer, démontrer l’ineptie et l’injustice des propos outranciers, orduriers du pantin … voila que la diaspora utilise la violence et l’outrance d’un ministre d’état et l’appareil judiciaire pour faire valoir son bon droit.

    C’est ce que je reproche, ce que j’ai toujours reproché aux juifs, ce manque d’imagination, de créativité, d’intelligence. Leur spécialité c’est la récupération du génie des autres, l’appropriation des travaux des autres, et la répétition infinie des mêmes clichés et lieux communs.

    Bien sûr, les business men juifs tiennent le devant de la scène parce qu’ils tiennent financièrement tous les moyens de production et de distribution des évènements artistiques (y compris le théâtre de la main d’or), mais les spectateurs ne sont pas au rendez-vous car lorsque vous recréez un millier de fois les mêmes vieux trucs (exonérés de droits d’auteur) comme les misérables ou Robin des bois ou des bidules sans intérêt pour le français moyen comme la vérité si gnagnagna ou le marsupilami gnignigni largement financés par des avances sur recettes du CNC (subterfuges et magouilles d’initiés), des pièces sans âme mais subventionnées grassement par le ministère de la culture …. Les spectateurs ne sont pas non plus au rendez-vous quand les chansons sont des ‘remake’, des vieilles rengaines délabrées … bref ! Quand il n’y a plus de véritable création, comment faire pour attirer le public, retenir son attention, l’empêcher d’aller se vautrer dans des spectacles glauques ?

    Du coup, avec des excréments indigestes, Dieudonné parvient à monter un spectacle, à se faire du fric, beaucoup de fric … et je suis prêt à parier mon slip du lundi contre votre Rollex que les producteurs sans vergogne vont pointer le bout de leur nez à cause du tapage médiatique fait autour de Dieudonné, promotion inespérée et tombée directement d’en haut, du gouvernement lui-même. Il va suffire à Dieudonné de modifier ses spectacles pour les rendre compatibles à la doxa maintenant que son image est sur tous les écrans.

    En ça, il a gagné !

     

    Comment Manuel Valls peut-il monopoliser à ce point tous les moyens de l’État pour bloquer un individu … aussi horrible soit-il ? Sans parler des moyens médiatiques. Qu’espère retirer de cette mauvaise histoire Manuel Valls à titre personnel ?

    La pression latente qui resurgit, plus virulente que jamais, pour interdire à quiconque et à quelque titre que ce soit de rire de ce qui nous dérange aboutira-t-elle ?

    Autrement dit, la censure d’état sortira-t-elle vainqueur et toute critique à l’encontre du gouvernement, par exemple, via des poupées ou des marionnettes ridiculisant les personnalités dudit gouvernement sera-t-elle interdite au nom du droit à la dignité ?

    Serait-ce le but inavoué de Manuel Valls au moment où ce gouvernement ivre ne sait plus sur quel pied danser pour retrouver ne serait-ce qu’un précaire équilibre ?

     

    J’aimerais bien que ce gouvernement mette autant d’ énergie, de vélocité et de moyens à régler les problèmes de la France, à pourchasser les notables mafieux, à interdire les magouilles intolérables des bétonneurs, des promoteurs, des truands en col blanc de toutes espèces, à neutraliser les marchands de merde qui empoisonnent nos assiettes, à poursuivre et paralyser les politiques qui se servent de leur mandat pour s’enrichir et planquer le fric dans des comptes dans les paradis fiscaux ….

    Moralité : tant que vous ne dites pas de mal des juifs …… tout (ou presque) est permis !