Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la poésie n'est plus ce qu'elle était - Page 5

  • Sale temps sur la France depuis qu'Hollande a été élu .... mauvais sort ? maraboutage ? envoûtements ? loi des séries ..... ???

    Il pleut

    Il mouille

    C'est la fête à la cagouille

    C'est la fête à la grenouille

    Ma concierge tire sa quenouille

    et se fait cuire des nouilles  .........

     

    MerkOland, célèbre pays de cocagne voisin limitrophe et proche du Boukistan, subit sans broncher le réchaufroidissement du climat politicogogolistique !

    Bachar tue, Poutine approvisionne et Ô Bas Mot prêche dans le désert du Névada enflammé par les émeutes anti démagos du grand noir avec des chaussures blondes !

    La vie est belle  .....  c'est la méthode dite de Coué .... à force de le répéter ...  on finit par ne plus y penser ... mais quand il faut sortir pour allumer le BBQ on se rend compte que coassent les grenouilles pour mieux se foutre de notre bouille !!!!!

     

    Allez ! demain ... dans 45 minutes nous entrons de plain pied dans le joli mois de juillet par un dimanche endimanché dans les larmes du ciel qui chutent comme des gigouilles de gargouilles pour rendre heureuses les grenouilles les cagouilles et les tarabiscouilles !!!!!

     

     


  • La campagne présidentielle pestilentielle m'incite à la léthargie !

     

    Vous avez remarqué que je n’ai rien écrit depuis longtemps.

     Quand il y a trop de matière, moi, ça me tétanise !

     

    Je me dis que je suis incapable de suivre tout ce tintamarre, de commenter toutes ces gesticulations incantatoires ou comminatoires, ces non-dits qui en disent long, ces longs discours profonds comme un cul de basse fosse, ces simagrées simiesques, ces foutages de tronches émétiques ….

     

    Bref ! La campagne me tue, la campagne m’a ‘tuer’ !

     

      Que vois-je ?

     

    A ma gauche, Poutou, Mélanchon, Arthaud, Hollande

     A ma droite, Sarkozy et Marine

     Derrière, Bayrou

    A terre, Eva Joly

     Et au dessus, dans les étoiles, Cheminade ……

     

     

    Que disent-ils ?

     Rien ou presque, quelques affirmations sans conviction, des grimaces extatique sur leur futur bonheur de prendre la tête d’un pays qui l’a perdue !

     Tout le monde est d’accord, nous allons droit dans les mûrs ….. et rien ni personne n’y peut changer quoique ce soit !

     

    A peine si l’ombre de Dupont Saignant sanglote qu’il faut tout changer …. Que sinon ….

     

    Le plus croquignolesque, à mes yeux, le plus abracadabrantesque, le plus guignolesque, le plus cornegidouillesque … c’est la Mélanche …. Il monte, à l’instar de la bébête …. Et annonce sa dévotion à Hollande ! Il sert à quoi  si lui-même est convaincu de sa propre inutilité ! ?

     

    Mais il n’est pas original puisque tous pensent la même chose …. Le président de la République ne sert à rien, il est le porte parole du néant et de l’impuissance réunis, le valet de chambre de la vacuité et des basses œuvres de la finance et de la mondialisation, le croquemort de la société, le chirurgien des caisses vides de l’Etat, l’échanson des chansons de corps de garde louant les vertus de la langue de morue trempée dans le foie de la foi morbide et les couacs des chanteurs de variétés avariées ….

     

     

     

    Notre société se délite …. Doucement mais sûrement !

     

    Il n’y a plus personne pour remuer la merde …  les syndicats ont depuis belle lurette renoncé à défendre autre chose que leur petite place chauffée. Ils confirment : « on ne peut rien contre la puissance de la finance » mais oublient de finir leur phrase … « qui nous finance ! ».

     

    Sarko amuse son monde en jouant au cosaque casqué pourfendant les prédicateurs vérolés et les imams décervelés.

     

    Il ne s’était pas rendu compte, l’ignoble, que les religions sont la mort de l’humanité humaine !

    Il en était resté au curé pédophile dernier représentant de la morale en dentelle !

     

    Le conclave des pleurnicheurs, rebondissant sur l’ignominie aveugle et débile d’un bringue zingue armé dégommant des enfants, hurle à l’antisémitisme avant même qu’on apprenne que les fous relèvent des asiles, pas des temples ou autres mosquées !  C’est chaque fois la même rengaine déplorable ….  Tous les religieux de tous les bords instables et branlants des religions puériles se précipitent chez le premier ministre puis le président poil aux dents pour prévenir que si on ne les érigent pas en morale crétine du peuple, ils vont lancer leurs dieux impotents accompagnés de leurs prélats déficients mentaux sur tout ce qui bouge et ne porte ni kippa ni calotte ni burqa ni robe ni djellabah ni rouflaquettes derrière les oreilles sous chapeaux ronds comme des Bretons …..  autant dire que ça va saigner …. Parole de cochon !

     

    Voilà à quoi se réduisent les débats sur l’élection de celle ou celui qui représentera de par le monde la culture française et défendra l’image du français moyen !

     

    Putain la gueule du français moyen !!!!

     

    Sommes nous donc tous tarés ?

     

    Le chanteur populiste et souverainiste sarkozyste chantait que non … il n’y a pas cinquante millions de cons en France ….. mais comment y croire quand on voit la tronche des Joly, Mélanchon, Hollande, Sarkozy, Le Pen … et tutti quanti ?????

     

    Sûr que le prochain président nous ridiculisera aux yeux des chinois et autres japoniais …  sans parler des ricains et des boukistanais !

     

    Même les chiliens nous conchieront !

     

    Mon seul réconfort, je le tiens de mon jardinet. Dans la mare les têtards pullulent. Les violettes sont déjà éteintes mais les rhododendrons sont rouges et roses tendant vers le mauve. Le cerisier japonais est rose tendre et les merisiers sont blancs comme le poirier. Quand aux pommiers … il n’y en n’a plus pour longtemps. Les forsythias explosent en jaune et les jonquilles baissent pudiquement la tête en voyant les bleus violets myosotis.

     

    Non, je ne suis pas inutile et vain comme nos politiciens …. Je cultive mon jardin, moi.

     

  • Putain d’ta race ... Ô conneries de bonne-mère de mes couilles ….. notre avenir est entre des pieds malhabiles et puants ….. notre avenir part à vau l’eau …. En couilles, quoi ! Putain d’ta race !!!!!

     

     

     

    François Hollande veut supprimer la notion de race de la constitution

     

     

     

    Adieu bichons, dobermann, holstein, bretonnes, berger allemand, caniche, bull dog, martiens, chihuahuas, arabes (chevaux) .......

     

    On se contentera de dire : cheval ou chien ou oiseau …. Mais même ça …. Je me demande si ce n’est pas plein de sous-entendus, insidieux, provocateur, indécent ?

     


    Vous n'avez pas l'impression qu'on se rétrécie, que nous nous replions sur nous-mêmes et nos culpabilités envers tous les peuples et les religions de la terre ?

     


    La révolution française n'aurait donc rien amené à notre Nation, nous ne serions que des fléaux, des ignares, des bruts et des connards .......

     


    Quand est-ce qu'il annonce l'abandon de l'hymne national au profit de quelque raï ou autre rap ?

     

    Surtout qu'il a près de lui des imbéciles qui souhaitent la fin des célébrations du 14 juillet ...... sa bonne copine (d'cheval) Eva (pas) Joly !

     

     

     

    Et puis n’oublions jamais que Fabius a intenté un procès contre un mec qui avait osé dire que machin n’avait pas l’air très chrétien ….. 

     

     

     

    J’vous jure, par le St Graal et l’épée de Mohammed dans l’cul de Jésus ….  Faudra prochainement abandonner définitivement notre langue pour quelque volapük ou autre esperanto …

     

     

     

    Si le mot « négationnisme » a jamais eu un sens …… c’est le moment de s’en servir !

     

     

     

     Vous savez quoi ?

    Les politiques ne s'adressent plus qu'aux débiles ....  les gens normaux, civilisés, éduqués, cultivés, intelligents .....  ne comptent plus ..... n'existent plus !!!!!

     

     

     

    Voici, pour vous donner une idée, ce qui va disparaître du dictionnaire (le Robert) :

     

     

     

    race[Yas]n. f.

     

    ÉTYM. V. 1500, sens I.; ital. razza « sorte, espèce », lat. ratio « ordre de choses, catégorie, espèce », en moy. lat. « descendance ».

     

    v

     


     

    I

     

    A (Personnes).

     

    1 a (1512). Famille, considérée dans la suite des générations et la continuité de ses caractères (ne se dit que de grandes familles, familles régnantes, etc.).è Ascendance, descendance (cit. 1).| L'individu n'est que le moment d'une race ( Cours, cit. 3).| Le premier d'une race. è Souche.| Des princes de même race. è Sang.| Une race pleine de vertu ( Honnêteté, cit. 9).| La splendeur de sa race. è Généalogie (cit. 1).| La force cachée dans une race ( Arbre, cit. 47).| Race appauvrie* (cit. 8) et déclinante.| Par le rang que me donne ma race (1. Passe, cit. 11).| La race des Atrides. | Vous ne démentez point une race funeste (cit. 8, Racine).| Le bon sens, qualité dominante (cit. 2) de la race des Capétiens.| Race qui s'éteint avec le dernier descendant.aLoc. Tenir qqch. de race, de famille. a Traître à sa race ( Draper, cit. 13).

     

    1 (…) je veux imiter mon père, et tous ceux de ma race, qui ne se sont jamais voulu marier.

     

    Molière, le Mariage forcé, 8.

     

    2 C'était une de ces femmes de vieille race, épuisée, élégante, distinguée, hautaine, et qui, du fond de leur pâleur et de leur maigreur, semblent dire : « Je suis vaincue du temps, comme ma race; je me meurs, mais je vous méprise ! »

     

    Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Bonheur dans le crime ».

     

    ¨a Une, la fin de race : les derniers représentants d'une famille noble. — aLoc. adj. Fin de race : décadent. | Un homme très distingué, un peu fin de race.

     

    2.1 Quant à la particule (…) Darteau, self made man, n'avait pour elle aucune considération. En affaires, elle lui paraissait plutôt une tare : ou elle était vraie, et il craignait toujours de se trouver en face d'une « fin de race » incapable, ou elle était fausse et constituait quelquefois le premier maillon d'une escroquerie.

     

    René Floriot, La vérité tient à un fil, p. 20.

     

    b Les ascendants.è Ancêtre, ascendance, extraction, lignage, origine, parage (vx).| Être de race noble ( Estampille, cit. 2).| Daphnis, berger (cit. 9) de noble race.| Un noble (cit. 17) de race, par oppos. à un anobli.

     

    3 Si je ne suis pas né noble, au moins suis-je d'une race où il n'y a point de reproche (…)

     

    Molière, George Dandin, ii, 2.

     

    c (V. 1660, Desportes). Les descendants. è Descendance, enfant(s), fils, lignée, postérité.| La race d'Abraham ( Alliance, cit. 2), de David ( Autant, cit. 41; éteindre, cit. 22).

     

    4 Race d'Abel, dors, bois et mange;
    Dieu te sourit complaisamment.
    Race de Caïn, dans la fange
    Rampe et meurs misérablement.

     

    Baudelaire, les Fleurs du mal, « Révolte », cxix.

     

    d (xvie, Ronsard).Vx. Génération. | La race, les races futures. è Postérité ( Paraître, cit. 31).| Pendant ces deux races ( Imposition, cit. 3).

     

    5 Que direz-vous, races futures,
    Si quelquefois un vrai discours
    Vous récite les aventures
    De nos abominables jours ?

     

    Malherbe, Poésies, I, v.

     

    6 Ce qui a donné l'idée d'un règlement général fait dans le temps de la conquête, c'est qu'on a vu en France un prodigieux nombre de servitudes vers le commencement de la troisième race (…) Dans le commencement de la première race, on voit un nombre infini d'hommes libres (…)

     

    Montesquieu, l'Esprit des lois, XXX, xi.

     

    2 Vieilli. Communauté plus vaste, considérée comme une famille, une lignée. | L'honneur (cit. 23) de notre race.| Les Amazones (cit. 1), race fabuleuse de femmes guerrières.| Une race de héros ( Entremise, cit. 5), de géants disparus ( Entassement, cit. 1).| Exterminer (cit. 3) une race.è Génocide (étymologie).

     

    ¨(xvie).| La race humaine : l'humanité. è Espèce ( Abrégé, cit. 3; contribuer, cit. 2; geler, cit. 9).

     

    3 (1564).Fig. Catégorie de personnes apparentées par des comportements communs, des situations analogues. è Espèce, sorte.| La race des maîtres (cit. 20).| La race des seigneurs (Nietzsche). — Bibl.| Race incrédule (cit. 1) et dépravée.| Race de vipères, nom donné aux Pharisiens. | La race des bonnes gens est-elle épuisée ? (cit. 30).| La race des meuniers était éteinte (cit. 67).| La race des hommes de loi (1. Loi, cit. 19).| La race parlementaire française ( Magistrat, cit. 5).| La race des illuminés (cit. 23).Quelle race, quelle sale race ! è Engeance.| Nous ne sommes pas de la même race. | J'étais d'une autre race qu'eux ( Arrêt, cit. 2).

     

    7 Il ne connaissait peut-être pas les hommes mais admirablement les grands hommes. Il connaissait les mœurs, les forces, les faiblesses de cette race internationale qui vit toujours, sinon au-dessus, du moins en marge des lois.

     

    Giraudoux, Bella, i.

     

    8 J'aurais horreur de redevenir civil, pensa-t-il. D'ailleurs, c'est une race qui s'éteint.

     

    Sartre, la Mort dans l'âme, p. 106.

     

    ¨Tous ces emplois ont vieilli, subissant en outre le discrédit attaché au concept de race au sens III.

     

    B (Rare). Catégorie de choses. | Une race d'œuvres calomniées ( Appartenir, cit. 34).

     

    9 (…) la vaste cour était pleine de véhicules de toute race, charrettes, cabriolets, chars à bancs, tilburys, carrioles innombrables (…)

     

    Maupassant, Miss Harriet, « La ficelle ».

     


     

    II (xviiie).a Sc., cour. Subdivision de l'espèce* zoologique (cit. 30 et 33), constituée par des individus réunissant des caractères communs héréditaires.| La race est divisée en sous-races ou variétés. | Le caniche, l'épagneul sont des races de chien. | Races canines, félines ( Guépard, cit. 2).| Races chevalines (è Cheval), asines, mulassières, bovines, ovines, porcines… ( Bétail, cit. 1; comice, cit. 2).èaussi Gent.| Plus une race est ancienne, plus la force de l'atavisme (cit. 0.1) est grande.| Croisement entre races. è Métissage.| Animal qui n'est pas de race pure (è Bâtard, croiser, [p. p. adj.], mâtiné, métissé), qui a perdu les qualités de sa race (è Abâtardi, dégénéré).| Animal de race pure. | Livres, listes décrivant les animaux selon leurs races. èaussi Herd-book, pedigree, stud-book.| Amélioration des races de chevaux.

     

    10 Ce cheval était (…) de cette petite race du Boulonnais qui a trop de tête, trop de ventre et pas assez d'encolure, mais qui a le poitrail ouvert, la croupe large, la jambe sèche et fine et le pied solide; race laide, mais robuste et saine.

     

    Hugo, les Misérables, I, vii, v.

     

    11 Dans le cadre de l'espèce la seule réalité objective c'est le génotype, c'est-à-dire l'ensemble des individus ayant même patrimoine héréditaire (…) En associant par croisement divers génotypes de manière à grouper à l'état homozygote une série de facteurs, nous réalisons une collectivité homogène formée par des individus de la même espèce, présentant un ensemble de caractères communs, transmissibles indéfiniment par hérédité (…) Cette collectivité est une race. L'ensemble des caractères considérés constitue le standard. La race sera pure, bien fixée ou homogène lorsque les caractères choisis sont tous à l'état homozygote. Elle est mal fixée, sans uniformité ou hétérogène, lorsque certains des facteurs sont à l'état hétérozygote et se disjoignent, réalisant des faits d'atavisme.

     

    L. Gallien, la Sélection animale, p. 77-78.

     

    ¨Absolt.|De race :de pure race. | Un chien de race ( Fox-hound, cit.; parier, cit. 1).| Les papiers d'un cheval de race.

     

    ¨Fig. (Personnes). Dont les qualités évoquent celles d'un animal de race. è Racé.| Les chevaux (cit. 7) de prix et les femmes de race.| Un écrivain de race ( Notation, cit. 2).(Choses). Rare.| Un style de race ( Lyrisme, cit. 2).

     

    ¨a(1836, in D. D. L.).Par ext. Avoir de la race : être racé, avoir de la distinction et de l'aisance.

     

    12 Il avait les yeux bleus étincelants des d'Esgrignon (…) la distinction de ces attaches du pied et du poignet, lignes heureuses et déliées qui indiquent la race chez les hommes comme chez les chevaux.

     

    Balzac, le Cabinet des antiques, Pl., t. IV, p. 355.

     

    ¨Loc. adv.Vx.| De race : du fait de sa race. — aLoc. prov. Bon chien* chasse de race.

     

    b Abusivt. Espèce.

     

    12.1 Je me dis que (…) la race bovine ne périclitera pas, que la race ovine se maintiendra, et qu'enfin la race porcine (…) gagnera encore, s'il est possible, en santé, en poids et en beauté !

     

    A. Robida, le Vingtième Siècle, p. 155.

     


     

    III (Groupes humains).

     

    1 (1684).Vieilli. Groupe ethnique qui se différencie des autres par un ensemble de caractères physiques héréditaires (couleur de la peau, forme de la tête, proportion des groupes sanguins, etc.) représentant des variations au sein de l'espèce. | L'anthropologie (cit. 2) classe les hommes en races d'après la pigmentation, la couleur de la peau, des cheveux et des yeux.| Race blanche, jaune, noire. è Blanc, jaune, nègre, noir; couleur, pigment (cit. 1).| La prétendue « race rouge » des Amérindiens est jaune. è Indien (cit. 5), peau (peau-rouge).| Classement des races par la taille, la forme de la tête, du crâne, l'indice céphalique (è Brachycéphale, dolichocéphale, mésocéphale), la forme des mâchoires (è Prognathe), de l'œil, du cheveu, la proportion des groupes sanguins.| Caractères d'une race. è Racial.

     

    ¨ Sous-race : type physique identifiable à l'intérieur d'une communauté. — Ex. : nordique, dinarique, alpine, méditerranéenne, etc. (dans la race blanche); sibérienne, nord- et sud-mongole, indonésienne, polynésienne, eskimo (inuit), amérindienne, etc. (race jaune); éthiopienne, mélano-africaine, mélano-indienne, etc. (race noire)… — Croisement entre races. è Métis, métissage ( Fusionner, cit. 1).| Pureté de la race, caractère des populations géographiquement isolées où l'on retrouve un type très constant. è Dysgénique, eugénique.| On a pu dire que les Pygmées, les Lapons étaient de race pure. | Essai sur l'inégalité des races humaines, œuvre de Gobineau. è Racial; racisme.

     

    13 L'origine des noirs a dans tous les temps fait une grande question : les anciens, qui ne connaissaient guère que ceux de Nubie, les regardaient comme faisant la dernière nuance des peuples basanés, et ils les confondaient avec les Éthiopiens (…) qui, quoique extrêmement bruns, tiennent plus de la race blanche que de la race noire.

     

    Buffon, Hist. nat. de l'homme, Variétés espèce humaine.

     

    14 Lorsqu'on eut pénétré au delà du Sénégal, on fut surpris de voir que les hommes étaient entièrement noirs au midi de ce fleuve (…) La race des nègres est une espèce d'hommes différente de la nôtre, comme la race des épagneuls l'est des lévriers.

     

    Voltaire, Essai sur les mœurs, cxli.

     

    15 Pour moi, je n'ai aucune peine à reconnaître mon frère humain, sous ces variétés de couleur (…) Les esprits tyrans, qui cherchent un miroir d'eux-mêmes, repoussent aussi bien l'Allemand que le noir; ils inventent des races, et vivent de mépriser. Je n'ai point cette maladie; j'aime les différences et les variétés.

     

    Alain, Propos, 19 sept. 1921, Races.

     

    16 La race est un fait de zoologie : elle représente la continuité d'un type physique. Une race se conserve d'autant mieux qu'elle est plus isolée (…) C'est pourquoi quelques-unes des races demeurées les plus pures sont aussi parmi les plus misérables. La race ne se confond ni avec la langue, ni avec la nationalité, ni avec la culture, ni avec la religion. Il n'existe pas de race latine, ni de race française, ni de race bretonne, ni de race aryenne, mais une culture latine, une nation française, un peuple breton, des langues aryennes ou indo-européennes.

     

    Pierre Gaxotte, Hist. des Français, I, i, « Il n'y a pas de race française ».

     

    17 Sur le plan psychologique on peut admettre qu'il existe des différences équivalentes (aux différences physiques) et qu'il y ait, entre la moyenne des individus appartenant à des races diverses, certains écarts permanents dans leurs aptitudes intellectuelles et dans leurs prédispositions psycho-physiologiques respectives. Mais ces tendances ou ces réflexes demeurent des formes vides (…) on ne peut comparer les aptitudes innées des races ou des nations que si elles sont placées dans les (…) mêmes conditions sociales que les autres sociétés auxquelles on les compare. Il faut donc appliquer la principale règle en matière de comparaison, celle des « toutes choses égales d'ailleurs ».

     

    Gaston Bouthoul, Traité de sociologie, p. 267-268.

     

    2 (xixe).Par ext. (Abusif ou vx en sc.). Groupe naturel d'hommes qui ont des caractères semblables (physiques, psychologiques, sociaux, linguistiques ou culturels) provenant d'un passé commun. è Ethnie, lignée, peuple; ethnique.La race germanique ( Flexible, cit. 7), celtique ( Nationalité, cit. 1), flamande ( Difformité, cit. 2), bretonne ( Erroné, cit. 2), grecque ( Aiguiser, cit. 12; inconséquence, cit. 6), juive (cit. 6; Âpreté, cit. 9), sémite. | La France, dans laquelle tant de races sont venues se fondre (cit. 32).| Le génie de notre race ( Esprit, cit. 172).| Walter Scott, chantre (cit. 3) des races opprimées.| Des races plus ou moins douées (cit. 3) en musique.| Frontières (cit. 1) entre les races.Vx.| La race aryenne (Gobineau) : la communauté linguistique indo-européenne. | « Il n'y a pas de race pure » (Renan; Ethnographique, cit. 2).| Amélioration de la race. è Eugénique (cit. 1).| D'une autre race que celle des habitants du même pays. è Allogène.| « Sans distinction de race, de religion, ni de croyance » (3. Droit, cit. 8).| Théorie de Taine, de la race, du milieu (cit. 29) et du moment (cit. 30).

     

    18 Pour les anthropologistes, la race a le même sens qu'en zoologie; elle indique une descendance réelle, une parenté par le sang. Or l'étude des langues et de l'histoire ne conduit pas aux mêmes divisions que la physiologie (…) Ce qu'on appelle philologiquement et historiquement la race germanique est sûrement une famille bien distincte dans l'espèce humaine. Mais est-ce là une famille au sens anthropologique ? Non, assurément.

     

    Renan, Discours et conférences, Qu'est-ce qu'une nation ? Œ. compl., t. I, p. 897.

     

    19 Au point de vue des sciences historiques (en note : Nous laissons à d'autres le soin de parler des caractères physiologiques, anthropologiques […]), cinq choses constituent l'apanage essentiel d'une race, et donnent droit de parler d'elle comme d'une individualité dans l'espèce humaine (…) une langue à part, une littérature empreinte d'une physionomie particulière, une religion, une histoire, une civilisation.

     

    Renan, Mélanges d'histoire et de voyages, Société berbère, i, Œ. compl., t. II, p. 553.

     

    20 (…) nous n'avons (dit Olivier) qu'à nous défendre et à les tenir (les Juifs) à leur rang, qui est, chez nous, le second. Non que je croie leur race inférieure à la nôtre : — (ces questions de suprématie de races sont niaises et dégoûtantes). — Mais il est inadmissible qu'une race étrangère, qui ne s'est pas encore fondue dans la nôtre, ait la prétention de connaître mieux ce qui nous convient, que nous-mêmes.

     

    R. Rolland, Jean-Christophe, Dans la maison, ii, p. 1007.

     

    21 Si chaque famille du groupe linguistique indo-européen (…) ne correspond à aucune race mais est parlée par un métissage de peuples, comment concevoir encore une unité ethnique du groupe ? Le plus curieux, c'est que les Allemands se croient le plus pur spécimen de cette « race » inexistante, alors que le germanique offre, seul dans l'indo-européen, des tendances aberrantes (…) qui ne peuvent être attribuées — Meillet l'a montré — qu'à un important substrat non indo-européen (…)

     

    A. Dauzat, l'Europe linguistique, p. 15.

     

    22 (…) je leur dis toujours : la race, qu'est-ce que c'est que ça, la race, est-ce que vous prendriez Ella pour une Juive, si vous la rencontriez dans la rue ? Mince comme une Parisienne, avec le teint chaud des filles du Midi et un petit visage raisonnable et passionné, un visage équilibré, reposant, sans tare, sans race, sans destin, un vrai visage français.

     

    Sartre, le Sursis, p. 77.

     

    23 En 1911, au Congrès universel des races, aucun des nombreux rapporteurs, tous anthropologistes ou ethnologues, ne soutint l'infériorité foncière d'un groupe humain quelconque, et on proclama « l'égalité substantielle des races dans leur capacité innée de progrès » (G. Spiller). Malgré cela, la doctrine raciste, instrument politique d'États totalitaires, n'en continua pas moins à se développer (…)

     

    P. Lester, in Encycl. Pl., Hist. de la science, Anthropologie, Paléontologie humaine, p. 1405.

     

    ¨En franç. d'Afrique. Ethnie, tribu.

     

    24 (…) j'avais abandonné les cultes que faisaient mes ancêtres; j'ai en quelque sorte abandonné ma tribu pour me faire d'une autre race.

     

    P. Teissereng, le Dieu des autres, p. 103, in I. F. A.

     

    REM. Une bonne part des aberrations scientifiques du racisme provient de la confusion entre la notion génétique de race (III., 1.), elle-même rapprochée sans précaution du sens zoologique (II.), et la notion extrêmement indécise de sous-race ou celle, littéraire ou socioculturelle, traitée ici (III., 2.), si ce n'est la valeur initiale de « lignée » (I.). Ainsi, la notion aberrante de race juive relève en réalité de l'usage vague et traditionnel (I.), auquel certains ont tenté de donner un contenu pseudo-biologique.

     

    v

     

    DÉR.Racé,raceur,racial,racisme,raciste.

     

    COMP.Sous-race.

     

     

     

  • Ma concierge dans tous ses états ! Le gouvernement (des farces et attrapes) décide de faire des gardiens d’immeubles des auxiliaires de police et en conséquence les arme d’un toufou, d’un pistolet à amorces, d’une bombe de chantilly …….

     

     

     

    Après la décision de faire soigner les ruraux par les vétérinaires, le gouvernement jamais à court d’idées gaguesques, décide d’utiliser les gardiens d’immeubles comme auxiliaires de police.

     

    Le toufou est un espèce de bâton à la con inspiré des feuilletons américains des années soixante. Son maniement relève de l’activité du cirque et son efficacité est plus incertaine qu’une tapette à mouches.

     

    Le pistolet à amorces, jouet préféré pour noël de nos jeunes années (années soixante, toujours) est un petit jouet léger et cassable qui fait péter des amorces rouges qu’on insère en faisant bien attention de ne pas se faire pincer les doigts.

     

    La bombe chantilly remplace la bombe lacrymogène jugée par trop agressive pour des concierges pas toujours aimées des locataires qui doivent leur donner tous les ans des étrennes quelque soit le temps qu’il fait.

     

     

     

    Ainsi, dans la foulée des loi anti génocide, les concierges se trouvent être les toutes dernières victimes de la sénilité précoce du gouvernement sarkozyste qui ne sait plus quoi inventer pour divertir les français de leurs préoccupations majeures qui concernent le manger, le coucher et le chauffage.

     

     

     

    Des fuites laissent à penser que la prochaine décision rigolote du gouvernement consistera à faire remplacer les maires par les cantonniers (qui dans le fond ne sont pas plus cons que d’autres !)

     

     

     

    Je ne vous dis pas l’état de ma concierge !!!!

     

    Elle accueille les locataires de l’immeuble dans le hall d’entrée, son balai à la main, la serpillière dans l’autre et le toufou dans sa main libre ….. elle fait ainsi une démonstration ‘live’ de ce que lui impose le gouvernement : balayer en lavant et en tabassant les intrus indésirés.

     

    Nous avons déjà trois enfants de 3, 5 et 6 ans à l’hôpital, une grand-mère (la vieille bigote du cinquième) gisant dans une mare de sang dans l’annexe aux vélos et une femme enceinte assommée sur l’essuie pieds.

     

    Moi, je passe par le garage du sous-sol et j’évite le hall …. Bien trop dangereux !

     

    Le petit Belgacem qui avait son tabouret dans le hall et vendait des petits paquets de shit de troisième catégorie (coupé aux épinards de Tobrouk) a été expulsé manu militari et se retrouve tout con sur le trottoir entièrement recouvert de crème chantilly.


    Si la situation n’était pas si dramatique …..  on en sourirait !!!!!

     

     

     

    Vive la France et les idées cataclysmiques de nos chers bureaucrates.

     

  • Oui-Oui au pays des froggies – DSK victime de ragots et de mauvaises blagues antisémites !

     

    DSK a été regardé par 13 millions de téléspectateurs.

    Comment on le sait ? Ben on les a compté, té, c’te bonne blague !

    Qu’est-ce qu’il a dit ?

    Ce que j’écrivais au lendemain de son arrestation, à savoir que cette salope de femme de ménage lui a sauté dessus pour lui arracher son falzar et lui sucer la bite !

    Enfin … il ne l’a pas dit ainsi, il a dit : « le procureur Vance l’a dit et démontré, je suis totalement innocent, la femme de ménage est une mythomane pétomane dangereuse qui ne suce pas que des bites mais aussi des bourses  !  »

    Il a aussi conclu sa prestation impromptue par ces mots : « on verra ».

    Moi je dis : « c’est tout vu ! »

    D’ailleurs, les commentaires vont bon train ……. train !

    Ségo dit : « DS Koi ? »

    Martine lui emboîte la voix et dit : « Je ne suis pas la gourde qu’on dit ! »

    Arnaud de Monte au Bourg : «  S’il n’en reste qu’un, nous serons tous là ! »

    Hollande réplique «  Au pays des fromages, Oui-Oui n’est pas prophète ! »

    Valse sursaute : « Qu’on me jette la première couille si je veux bien me faire sucer par Nafissa tout sur le zizi ! »

    Mélanchon sort son clip et lance : «  je n’ai pas les bons outils pour déplacer la montagne avec mes doigts et vider la mer avec mon slip ! »

    L’UMP n’est pas en reste.

    Sarko sourit : « Touche pas à ma Carla, elles sont deux ! »

    Rama Y’adeux  sautille : «  Pourquoi il m’a jamais proposé …..  je ne suis pas assez bien pour lui, peut-être ! ? »

    Borloo chante : « il est des nôôôôOOOtres  … »

    Rachida se trémousse : « ramadja la mouquère trempe ton nœud dans la soupière et je te fais une fellation … ! »

     

    C’est toute la classe politique qui sait meuh à qui mieuh mieuh en lâchant lâchement  le diablotin trousseur de jupons de sofitel.

    La morale de tout cela ?

    Y’en n’a pas, moi, je savais dès la première seconde du psychodrame que sa sainteté DSK s’en tirerait blanc comme la neige d’antan  ….   Ses appuis sont puissants et capables de déboulonner le procureur Vance qui a dû avoir très chaud au cul sous les menaces de qui vous savez ….  Les mêmes qui saignent le monde aux quatre veines et espèrent aller encore et toujours plus loin, jusqu’à ce que nous disparaissions dans la masse de leurs esclaves .

     

    War sav! tud daonet deus an douar !
    kent mervel gant an naon, war sav
    Ar skiant a gomz hag a lavar
    Reiñ an diwezhañ taol-chav !
    Ret eo teuler ae bed-kozh d'an traoñ
    Mevelien paour war-sav, atav !
    Greomp evit mad dezhi he c'haoñ
    Bezomp mestr lec'h bezaň esklav !


    REFRAIN
    An emgann diwerzhañ zo
    Holl war sav hag arc'hoazh
    Na vo er bed met ur vro
    Da vihan ha da vraz

     


     

     

  • Caveyrac serait-il l'enfant caché des Chirac ? Chirac répondra-t-il aux accusations de viol de Bernadette ?????? à moins que son état de délabrement ne l'empêche de siéger au conseil constitutionnel !!!!!

     

     

    Nous recevons, ces jours ci, des mails émanant de l'éminent Caveyrac.

     

    Lancement de Visual Arts Explorer le 15 Septembre 2011

     

    Corps du message

    Le grand fichier des amateurs d'art

    Bonjour à tous,

    Nous vous annoncions dans notre dernière lettre d'information
    la sortie prochaine du moteur de recherche Visual Arts Explorer.

    Le lancement est fixé au 15 septembre 2011 pour la
    version française.

     

     

     

    Voici ce que j'ai répondu à ses spams :

    S'agit-il d'une énième arnaque ?

     

    Nous connaissons tous les listes d'appartements à louer, listes qui se vendent 3 ou 400 euros et dont les informations sont parfaitement erronées et inutilisables.

     

    Allons-nous assister au même triste bidonnage ?

     

    Nous le saurons .....  le 15 septembre, mais déjà les premiers éléments de l'enquête, les arguments énoncés dans la pub pour ce nouveau coup foireux nous laissent à penser que bon nombre d'imbéciles vont se faire, une fois de plus, arnaquer !

     

    Au 15, donc !

     


  • Canard Enchaïné : tu t'as vu quand t'as Cabu ! ?

    Dans le Canard du 13 juillet, sous le titre :

    La cour des comptes accusée de "délinquance comptable"

    167073cabu1.jpg

     

    Un dessin de Cabu :

     

    215101cabu2.jpg

     

     

  • A tout bien y penser, moi aussi j'aime les femmes ................

    ..................  c'est même pour ça que je les respecte !

     

  • Mourir de rires !

    Tout le monde n'a pas l'heur d'avoir un bon médecin qui vous prescrit des bébés médicaments ....  N'est-ce pas, monsieur iPidi ?

     

    OR

    De nos jours, on ne peut plus rire de rien !
    On n'a plus le droit de rire des juifs, des écossais, des arabes, des belges, des suisses, des italiens, des bonnes soeurs, des iroquois, du gouvernement, de ma concierge, de Mohamar Khadafi  ......  tout est interdit ....
    Alors je pose la question : la mort ......  elle est drôle ????



  • La fin du monde : Apocalypse Nucléaire

    Ambiance .......

    Funeste ..... cauchemardesque ... grotesque .... clownesque ... dantesque ... abracadabrantesque ....et même  .... gagesque