Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la poésie n'est plus ce qu'elle était - Page 3

  • Si t'es moche et mal foutu, qu't'as des complexes et qu'tu déprimes ... viens vite dans notre clinique .... mais n'oublie pas ton fric et ton pognon !

    Viens vite .....  mais oublie pas tes ronds on n'est pas des anges bénévoles sur nos têtes y'a pa d'auréoles ...




  • Moustacul (comme l'appelait Lang) est mort ! ... Adieu Moustaki !

    Le pâtre grec a abandonné ses moutonssssss en silence.

    Reste .......  ses chansons !

    En live, il chantait faux, mais bon .... tout le monde n'a pas mon oreille absolue ni ma voix de contre-rut !!!

     


  • Hey ... toi .... oui, toi ! t'as l'bonjour de tata Baluchon !!!!!

     


  • Je travaille ardemment et gaillardement à mon répertoire dans la perspective de mon prochain tour de champs ….

     

    Le gros chêne, Troussebourg, Le Moulin Romy, le bar des chasseurs pêcheurs enculeurs de moustiques, le Theil en Auge, le Lisier, la Bauge ….  Etc ….

    Réservez vos places, parce que c’est déjà presque plein : bovins, ovins et autres marcassins …  se bousculent pour les meilleurs places ….






    A suivre .......

     

  • Précognition ! Dès 2010 je pressentais le terrible chambardement du gouvernement

     

    Une poule sur un mur

    (chanson enfantine)


     

     

    Ah joyeuse fiesta

    La  basse-cour en folie

    Bruyant  chambardement

    En tenues de gala

    Les cocotes jolies

    Caquètent follement

     

    Vive le festival

    De tous les animals

    Des dindons des pigeons

    Des jaguars des chapons

    Des chevals des dragons

    Des ovins des cochons

     

    Tout le monde veut sa part

    De marrons de pognons

    De délicieux achards

    De maïs de jambons

    Et c’est un agneau blanc

    Qui leur ouvre le ban

     

    Une vache un peu rosse

    Amoureuse de la bosse

    D’un chameau ordinaire

    Qui n’a pas fait la guerre

    Se rince le dentier

    Dans un grand bénitier

     

    Ah ! Joyeuse nouba

    Donne-moi du nougat

    La  basse-cour en délire

    C’est la fête et les rires

    On danse la salsa

    On chante la la la la

     

    Tapage  cacophonie

    Fracs de cérémonie

    Les cocotes jolies

    Picotent des piments

    Et des fleurs d’ancolie

    Caquetant follement

     

    Un canard fait le paon

    Sourit de toutes ses dents

    Pour convaincre sa belle

    De lui ouvrir ses ailes

    Pour se faire féconder    

    Pour lui faire des bébés

     

    Un énorme frelon

    Le vilain fanfaron

    Fait vibrer ses bacchantes

    Une oie très arrogante

    Porte une camisole

    Tissée au Capitole

     

    Une poule sur un mur

    Ecoute les murmures

    Les yeux écarquillés       

    D’un coq fort excité

    Qui lui parle d’amour

    Avec des mots glamours

     

    Ah ! Joyeux tintamarre

    Le requin dans la mare

    La  basse-cour ne désire

    Que la fête et des rires

    On mange du nougat

    On chante la la la la

     

     

                                                       Yfig  (17.11.2010)

     

  • Un petit mot rapide de la poésie.

     

    iPidi nous écrit ( sur son blog ) :

     

    "La poésie - que j'aime - rate immanquablement ses objectifs ; elle veut transformer le temps, l'espace, la matière et elle ne réussit jamais à altérer que les mots !"

     

    exemple :


    Dormez, ami ; demain votre âme
    Prendra son vol plus haut.
    Dormez, mais comme le gerfaut,
    Ou la couverte flamme,

    Tandis que dans le couchant roux
    Passent les éphémères,
    Dormez sous les feuilles amères,
    Ma jeunesse avec vous.

     


    Toulet

     

     

    Ben ...  faut avouer que c'est très gentil comme petit texte avec sa rime pauvre et son angélisme puritain, son rythme dissonant et ses oxymores.

     

    C'est gentil, ça donne envie de faire la sieste, mais pas du tout l'envie de partir en guerre contre les djihadistes !

     

    Je n'aime pas la 'poésie' de rosière non plus que celle des bienveillants.

     

    On nous a tant fait chier dans notre jeunesse avec ces petites choses mignonnes pleines de bonnes volontés destinées à nous rendre mous et obéissants ... C'est comme cette Marseillaise que d'aucuns voudraient raboter, lisser, araser, polir pour en faire une ballade mollassonne et veule !

     

    La poésie a perdu ses vertus guerrières avec l'avènement de la démocratie des autocrates et autres ploutocrates.

     

    Les éditeurs ne veulent plus entendre et publier que des mots extatiques, pudiques et asexués pour mieux s'accorder au mariage universel de l'humain dévitalisé, déshumanisé.

     

    La rue a fini de faire peur aux politiciens, ils laissent pisser et les enjambent comme on évite les crottes de chiens sur les trottoirs parisiens.

     

    Les journalistes dans leur grande majorité ne sont plus que des psittacidés qui serinent volontiers les nouvelles imposées de l'AFP organe officiel de la propagande des grands partis politique.

     

    Tout va à vau l'eau, suivant les méandres de caniveaux ....  tous les caniveaux mènent aux égouts,  transbahutant les déchets d’obstétrique ratée faute de lits et de personnel.

     

    Mais qui ferait un poème de ce fait divers ?

    Où sont nos Villons, nos Rabelais, nos Rutebuef, nos Auvray et autres Ferré ???

     

    Voilà, tout est dit, les éditeurs, les médias, les institutions et même les bloggeurs s’évertuent par tous moyens à enfermer la poésie dans le ridicule du mignard. (je vous renvoie aux sites et forums dédiés à la poésie ....  que des niaiseries !)



     

    La poésie  ne se laissera pas faire !

     

    Tremblez oiseux démiurges, les poètes n’ont pas besoin de défiler avec des banderoles dans les rues pour avoir votre peau.

     

  • A la tienne Alzeihmer !

     

    C'est étrange cette maladie qui touche de plus en plus de vieillissants !

    Surtout si on tient compte du fait que les marionnettistes nous inoculent tranquillement mais sûrement l'idée qu'il faut accepter d'abréger la vie.

    De toute façon, quand on ne se souvient plus de rien, à quoi sert la vie ... n'est-ce pas ! ?

    Alors .... à quoi bon tenter de soigner .... sauf que .... c'est une dégénérescence programmée .... un petit mal sournois qui contrebalance l'augmentation de la durée de vie .... ce qui nous soigne nous tue et nous prenons notre petite dose chaque jour, ordonnée par le médecin qui lui, se garde bien de prendre quoi que ce soit ....



    Doc : Vous n'avez pas oublié votre petite pillule madame Baluchon ?

    Tata : non, non, doc, je la prends bien, tous les matins et tous les soirs !

    Doc : et le midi ?

    Tata : le midi ?

    Doc : ben oui, vous n'oubliez pas de la prendre le midi, j'espère !

    Tata : prendre quoi, doc ?

    Doc : c'est bon, madame Baluchon, c'est même excellent. Vous connaissez la maison de retraite "Euthanasia" ?

    Tata : non, c'est quoi ?

    Doc : je vais vous y envoyer, vous serez bien traitée, rapidité et efficacité !


    Celles et ceux qui n'ont pas un membre de leur famille condamné à ce désastre de  la dignité peuvent bien en rire, lorsqu'ils connaîtront à leur tour les ravages que causent ce poison inventé par la faculté pour nous réduire au silence, ils feront une autre tête et n'auront plus du tout envie d'en rire avant de sombrer à leur tour dans ce comas nous conditionnant à une fin indigne.

  • Yfig : Grand prix littéraire – Grand prix international du meilleur scénariste – grand prix mondial du meilleur blog – grand prix universalis du plus grand peintre de tous les temps … etc …

     

    J’ai mis le temps, mais mes études m’ont toutes conduit au même résultat :

    « Les récompenses sont toutes inventées par des proches ou des amis pour récompenser un mérite parfaitement illusoire ! »

     

    Prenons, si vous le voulez bien ou pas l’exemple des Molière !

    Qui est invité ?  Les potes.

    Qui est primé ? Les potes.

     

    Maintenant, regardons de près ce qui se passe sur la croisette de Nice :

    Qui est invité ?  Les potes.

    Qui est primé ? Les potes

     

    Vous pouvez retourner le problème sous tous les angles, dans toutes les positions, même les plus tordues …. Y’ a rien à faire, c’est toujours la même chanson :

    Qui est invité ?  Les potes.

    Qui est primé ? Les potes

     

    C’est pourquoi j’ai décidé à mon tour de créer diverses académies et autres sociétés savantes dont l’ultime objectif sera de me déclarer très officiellement, à l’instar des misses de la France qui bat de l’aile, le vainqueur absolu et inégalé de toutes les compétitions mises en place !

    Et afin de ne pas me faire doubler dans la dernière ligne droite, je serai toujours le seul et unique concurrent.


    atque utinam ex vobis, vestrique fuisssem

    Aut custos gregis,aut maturae vinitor uvae

    hic gelidi fontes, hic mollia prata, Lycori

    hic nemus, hic ipso tecum consumerer aevo

  • Les fichiers de l'UMP égarés quelque part dans les nuages d'ORACLE !

     

     

    Ô Racle Ô des espoirs et des vapeurs célestes !

     

    La société ORACLE


    a perdu


    les fichiers de l'UMP


    quelque part


    dans les nuages !!!

     

    Cloud = nuage

    Le cloud, c'est la toute dernière technologie en informatique, c'est l'hébergement des données sans adresse de stockage précise, le cloud est sensé apporter une grande souplesse et un volume de stockage de données inifini.

    Le problème c'est que cette technologie est basée sur un algorythme nébuleux ....  comme les nuages où se baguenaudent les données hébergées.

    Supposons que les données soient très provisoirement stockées en Chine et que les chinois décident de couper les réseaux .......  zoup, vos données deviennent inaccessibles sans avis de préavis d'indisponibilité !

    Supposons qu'un agriculteur un peu fou décide de crever l'abcès ...  euh .... non, le nuage .... il tire à boulets rouges sur ledit cloud qui fond en neige ou pluie et le pecnot reçoit sur la tronche le fichier des adhérents UMP !

     

    Non, vraiment c'est pas drôle !!!!!

    Vivre dans les nuages, ça a son charme mais franchement, il faudrait peut-être redescendre un peu sur terre si on ne veut pas finir avec les anges .....  le cul dans les nuages

     


     

     

    PS : j'ai été ingénieur conseil ORACLE pendant près de 18 années ... je connais la maison et ses chansons !

  • Mariage pour tous ...... jusqu'où iront-ils ?

    Bon !

    On va pas s'arrêter au mariage entre deux individus ou un individu un animal ou un légume et un ustensil, il faut pousser la connerie jusqu'au bout si on veut vraiment en tirer la substantifique moelle !

    Pourquoi ne pas marier 3, 4 ... 10 éléments ?

    Té, j'ai révé que je me mariais au vent, à l'eau, au feu et au calvados .....  ça donnait une famille (puisqu'on nous affirme que l'enjeu n'est pas du tout le couple mais bel et bien LA FAMILLE) très originale et variée.

    Le feu mettant le feu au calva, l'eau l'éteignant et le vent le soufflant il ne restait que les moules crues. Oui, j'ai oublié de vous parler des moules, mais vous savez, les rêves ce n'est pas toujours très cohérent.

     

    Je lance officiellement le grand concours international de la famille la plus trash.

    Vous êtes invités à déposer vos projets sur mon blog (dans les commentaires) tout en m'envoyant 50 euros pour les frais administratifs qui serviront à couvrir mes frais de bouche et de pieds.

    Le gagnant sera désigné par un jury composé de moi-même et de personne d'autre afin d'éviter de tomber dans les errements que l'UMP connaît en ce moment et qui sont dûs à la dualité des concurrents.

    Par avance, je peux d'ailleurs vous annoncer que je serai le gagnant.

    Le premier prix recevra une botte (famille) de radis de mon jardin (faudra attendre un peu).

    Le perdant ne gagnera rien.

    Les autres seront affichés au tableau d'honneur de mon poulailler.

     

    à vos plumes et bon courage !!!