Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Petites annonces et messages persos - Page 4

  • Villon – sa vie son œuvre ses femmes ses enfants son charcutier sa blennorragie sa tachycardie son pôte agé ….. et tout ce qu’on vous cache !!!

     

     

    Prologue :

    Pierre Driout ayant eu l'amabilité de m'entretenir du sieur Villon en citant des personnes qui baragouinaient sur sa vie ses moeurs et ses petites amies ....  non, même pas, pas un pour parler de Catherine de Vaucelles ....  bah !

    Je lui donne, moi, matière à s'instruire pour de bon sur l'oeuvre et la vie du poète à travers les différents ouvrages qui lui ont été consacrés ....  il y en a tant que je ne peux tous les citer !

     

    ================================================================

     

     

    Villon le mythe, Villon le vilain garçon, l’infréquentable, l’orphelin sans morale, le truand, le brigand, l’arsouille, le faux saunier, l’antéchrist, le ripailleur, le foutre de la grosse Margot, le banni, le poète ….

     

    Comme tous les mythes, on est bien incapable d’en expliquer les raisons et d’en détricoter le vrai du faux.

     

    On a tant dit de lui, tant écrit …..  reste-t-il encore quelque chose à dire ?

    Ceux qui prennent la peine d’en parler ne perdent-ils pas leur temps ?

     

    Personnellement, plutôt que de divaguer sur l’homme, je préfère et de loin, lire ce qu’il a écrit à ce qu’on a écrit de lui (sauf Teulé qui en fait un roman d’aventures, une fiction sans grand rapport avec la vie réelle de Villon).

    Et puis, si on cherche un peu et si on lit ses biographies, on en sait suffisamment sur l’homme pour constater que chez lui, la part la plus mystérieuse, c’est son œuvre.

     

    Et c’est là que commence le véritable problème avec Villon, c’est qu’il ne tient jamais la plume lui-même ; sauf à prouver qu’il était encore en vie après 1463 et qu’il participa à la première éditions de ses œuvres.

    Voyez plutôt dans le F. Villon d’Auguste Longnon (à la BNF – Gallica - je vous laisse chercher) les exemples de réécritures des vers de Villon par différentes personnes qui en donnent des versions personnelles !

    Je vous recommande tout particulièrement cette biographie de Villon car le sieur Longnon semble avoir effectué des recherches approfondies sur les fonds documentaires de l’époque  …..  Villon ayant endossé plusieurs identités au gré de ses besoins …. Et de ses défilades …

    Les correcteurs eux aussi se sont permis de corriger Villon quand ils ne comprenaient pas ses subtilités ….  (même référence) et les copistes s’emmêlèrent joyeusement dans les mots du ‘maistre’.

    Et d’ailleurs, le Monologue du Franc Archier de Baignollet, n'est pas lui- même attribué à Villon de façon certaine.

    D’autres, prétendent que Marot aurait caché l’œuvre de Villon sous de faux titres pour éviter la censure ….. ça me semble assez improbable si on considère que Marot agissait sur ordre du roi (Charles VIII) mais tout à fait plausible si cette supercherie avait été mise au point après 1463 (sous Louis XI) …..  et que Marot ait repris ces titres pour argent comptant !

     

     

    Sur la base de quels documents Clément Marot s’est-il appuyé pour éditer les œuvres de Villon ?

    Ces documents existent-ils encore ?

    Nous savons tous que les libraires et autres bibliothèques ne savent pas toujours ce qu’elles ont dans leurs caves.

    Tomberons-nous, un jour, sur ces documents ?

    Du fait que quelques personnes seulement sont autorisées à fouiller les archives, le mérite en reviendra à quelque universitaire chercheur du genre de Dufournet (l’homme – prof à la Sorbonne - qui fait dire des conneries à Villon …  nous en reparlerons …)

    Quelques bibliothèques acceptent que les archives soient numérisées et livrées au public. (voir ci-dessous ce que j’ai réussi à pêcher)

    Mais la plupart tiennent leurs documents au secret, à la seule discrétion de quelques personnes bien introduites (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit !)

     

    Malgré cela, et grâce à la numérisation, il est possible de lire le Villon de la fin du XVème.

    Voyez plutôt sur Gallica (BNF) : 

    Résultat recherches sur Villon à la BNF

     

     

    A quoi bon chercher à connaître la vie, les déboires du bonhomme ?

    Ses textes parlent pour lui et nous en disent plus que toutes les fadaises que les historiens inventent pour se rendre intéressants.

     

    Si j’avais à rédiger l’épitaphe  du mécréant Villon, j’écrirais ces simples mots : « lisez-moi ».

     

    Dans les versions que j’ai pu lire, voici ce que j’en ai retenu …

     

    Celle de 1489, la plus difficile car écrite en caractères et langue médiévaux (gothiques) – je vous mets la ballade des pendus car tout le monde la connaît et vous pourrez la lire …  vous remarquerez qu’on écrivait phonétiquement. Je ne vous mets pas d’autres textes ils ont trop hermétiques.

    Si vous êtes courageux et souhaitez aller plus loin, vous vous aiderez du dictionnaire du vieux langage françois (voir ci-dessous). Remarque : il ne vous sera d’aucun secours pour les poèmes en jargon.

    Mais gardez-vous bien jamais de traduire Villon. Le dictionnaire en vieux françois ne peut que vous aider à chercher pas à trouver !

    Par pitié, ne faites jamais ce qu’à osé faire Dufournet. (voir ci-dessous)

    Pour vous aider, encore, permettez-moi de vous conseiller ce lien :

     

     Œuvres complètes

    ebookothèque

    poétique


     

          Le Petit Testament

    Le Petit Testament de Maistre François Villon

     

    Fait l’An 1456

    Mil quatre cens cinquante et six,

    Je, François Villon, escollier,

    Considérant, de sens rassis,

    Le frain aux dents, franc au collier,

    Qu’on doit ses œuvres conseiller,

    Comme Vegèce le racompte,

    Saige Romain, grand conseiller,

    Ou autrement on se mescompte.

    […]

     

    Lire Villon, c’est essayer de se glisser dans sa peau, de prendre son apparence et son âme, d’entrer au plus profond du personnage et d’en ressentir les étranges phénomènes.

    Enfin, n’espérez pas lire Villon sans avoir lu d’abord Rutebuef, Villon l’avait lu et en avait été inspiré.

     

     

     

     

    Comparaisons entre l’édition de 1489, celle de 1532, et celle de 1854 :

     

    fvillon1.jpg

    cliquez sur les images pour les agrandir  OUPS !!!  ça ne marche pas !!!  désolé !!!

     

    fvillon2.jpg

    fvillon3.jpg

     

     

     

    Quelques éditions :

    Date d’édition inconnue mais faisant référence à

    1489  bibliothèque royale - en 1489, le roi est        Charles VIII                 (1483-1498)  

     

    fvillon4.jpg

     

    fvillon5.jpg

    fvillon6.jpg

     

     

    Paris le 20e jour de juillet 1532 ….  Le roi est            François Ier               (1515-1547)    

    Edition  pour Galliot du Pré.  

    Peut-être avec Clément Marot.

     

    fvillon7.jpg

     

    fvillon8.jpg

     

     

    ET enfin ….  1854

    Le plus disert en commentaires plus ou moins opportuns.

     

    fvillon9.jpg

     

     

     

    Ci-dessous le dictionnaire du vieux françois

     

    fvillon10.jpg

     

     

    Ensuite j’ai un livre de 1927 acquis auprès du libraire Pierre Driout :

    Œuvres complètes de Villon par Louis Dimier.

    Très bon livre honnête et contenant les poèmes en jargon (ce qui est rare)

     

     

    Et enfin, le « François Villon poésies » du triste sir Dufournet Jean (professeur à la Sorbonne).

    Un ouvrage infâme, plein d’erreurs et de contre-vérités.

    Son seul effet pourrait être celui de montrer à quel point on peut raconter des conneries quand on veut absolument se faire mousser sur un nom de légende ….  Et il n’est pas le seul !!!!!

     

     

     

  • La crise ne doit pas nous faire oublier l'essentiel : l'AMOUR !

    Roméo et Juliette revisité par mézigue, ça donne : "Roméette et Julio" librement inspiré de Shakespeare !

     

     

    Julio aime Roméette ..... mais .... Julio aussi est amoureux de Roméette.
    Lequel de ces deux prétendants obtiendra la main de la jeune femme ?
    La vie n'est pas simple, surtout quand les parents de la jeune fille s'opposent à toute union entre ces 3 enfants ..... heu .... non, entre ces 2 tourtereaux ..... enfin, bon ... regardez et vous comprendrez !!!!!

     

     

  • L'argent dépensé pour onze jours de guerre contre la Libye pourrait sauver l'Erythrée

    11 millions de morts en perspective !

     

    Chaque jour qui passe coûte 1 million d'Euros à la France pour maintenir la guerre contre la Libye.

    Combien pour le Pakistan ?

     

    Quand nous vivions au Soudan, la nounou de nos enfants était Erythréenne, elle s'appelait Kidane et je la blaguais en l'appelant 'Quidam', mais elle s'en foutait, elle ne comprenait pas.

     

    Et on nous bassine avec la mondialisation !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    Mondialisation des profits ..............  pour les pertes, les morts, les famines et les guerres, c'est chacun pour soi !

     

    En 2012, votez pour moi.

  • Tout compte fait, ma saynète ne sera pas présentée au festival du cinéma russe de nov. 2011 .... trop subversif ...

     

    Tout compte fait, ma saynète ne sera pas présentée au festival du cinéma russe de nov. 2011  .... trop subversif ...  jugez-en par vous mêmes.... :

     

     

    ET  en voici le texte :

     

     

    Les mouettes d’Etretat.

    Saynète à lire par 4 comédiens assis.

    (Librement inspiré de Tchékhov)

     

    Bruitage :  cris de mouettes. 

    On peut ajouter un fond sonore type balalaïka !  

    Accessoires : mettre des pancartes devant chaque acteur avec son nom en grand. Préparer des panneaux avec les noms évoqués qu’Oleksandre montrera chaque fois qu’il en parlera.

     

    Personnages (doivent prendre ou simuler un accent – russe si possible) :

    Les  4 assis :

    Vassilli                     Le père. Cosaque à la retraite qui cultive l’art de ne rien foutre.

    Datchaya     Jeune fille au pair née au Boukistan qui pleure ses parents morts par les mains des Prozacks (terribles soldats sanguinaires et sans pitié) Vassilli l’a adoptée et la considère comme sa fille.

    Igor                Le fils vit des rentes de son père

    OleksandreEcrivain de théâtre amoureux de Datchaya.

     

    Autres (voix off ou évoqués)

    Vannia (oncle Vannia, parti faire la guerre au Boukistan pour libérer le peuple opprimé)

    Macha (chiromancienne maîtresse de Vannia, qui a prédit le retour du Tsar qui se trouverai à Los Angelès)

    Irina : Comédienne star des pièces de Oleksandre Amoureuse d’Oleksandre et de Datchaya

    Paulina  Feue la  femme de Vassilli, et la mère d’Igor

     

    Le thème de la pièce :

    Un après midi pluvieux, Vassilli, Datchaya et Igor sont réunis pour entendre Oleksandre lire sa toute dernière pièce de théâtre.  La lecture est faite sur un ton très lent et très solennel … les protagonistes lisent les dialogues de leur propre personnage.

     


     

    Datchaya : La saynète que nous allons lire pour vous ce soir s’intitule :

    « Les mouettes d’Etretat »

    elle a été écrite par Yfig sur une inspiration libre de la pièce de Tchekov.  Attendez la fin avant d’applaudir !!!

    Les costumes ne sont pas fournis et les décors ont été égarés par les 3 mousquetaires : François, Yves et Jérôme.

    Silence ………….. Cris des mouettes ………………………………

    Igor : entends-tu Datchaya ?

    Datchaya : Da Igor.

    Oleksandre : la marée monte.

    Datchaya : la mer chante.

    Silence ….  Puis le cri des mouettes ….

    Vassilli : les mouettes rient et crient.

    Silence

    Igor : père, pourquoi nous as-tu fais venir ?

    Vassilli : mes chers enfants, je voudrais que mon ami Oleksandre nous lise sa dernière pièce de théâtre. Oleksandre, tu veux bien nous  faire l’honneur ?

    Oleksandre : je devais la relire …. La corriger.

    Igor : S’il te plaît, Oleksandre, lis là nous !

    Oleksandre : je ne lui ai même pas donné de titre !

    Datchaya : et pour moi, tu la lirais ?

    Oleksandre : pour toi, oui, je ferais tout.

    Vassilli : alors vas’y !

    Oleksandre (sort un cahier cherche la page  les diverses répliques seront lues par les protagonistes)   : Voici ce que j’ai écrit :

    Vassilli parle tout seul, plongé dans ses pensées il a oublié que Datchaya est près de lui, il dit :

    « Où es-tu Vannia, mon cher frère parti combattre les Prozacks au Boukistan pour la liberté et l’honneur de notre peuple ? »

                « Quand reviendras-tu frère  bien aimé ? »

                Sa fille adoptive, Datchaya, lui répond et cela le fait sursauter !

    « Oui père, moi aussi je suis impatiente de revoir mon oncle, ce cher Vannia ! »

     

    Datchaya : (elle s’efforce de ne pas lire … et d’être naturelle) Tu étais là aussi, Oleksandre ?

    On entend les mouettes …

    Oleksandre (ignorant Datchaya il reprend sa lecture) :

                 Le père, Vassilli, regarde sa fille et lui dit :

    « Ne pleure pas ma chère fille, mon frère, ton oncle, s’en sortira, je le connais, il s’en est toujours sorti, c’est Ulysse, il est très rusé et  Macha, Macha la magicienne et  maîtresse de ton oncle lui a prédit un grand destin. »

    Datchaya interroge son père :

    « Lui a-t-elle lu les lignes de la main ? »

    Son père putatif répond à sa fille :

    « Ma fille, Macha a lu les lignes de la main de mon frère et bien plus ….. »

    La fille, un peu choquée :

    « Oh ! père qu’insinues-tu ? »

    Vassilli ne répond pas tout de suite mais après un silence, il reprend :

    « Il vengera l’honneur de tes parents, il tuera le Prozack qui les a assassinés et ramènera sa tête ici. »

    Datchaya pose sa tête sur l’épaule de son père. So frère, Igor entre dans le salon, il tient une mouette morte dans une main et son fusil  dans l’autre il referme la porte de sa deuxième main. Il s’adresse à son père et sa sœur putative en levant la mouette :

    « Ce soir, Irina nous fera une bonne soupe de mouette. »

    Mais la mouette s’envole en criant …..  cris de la mouette ! Igor est dépité, il se contente de dire :

    « Ce soir, Irina nous fera une bonne soupe d’orties. ».

    Le père a une pensée émue pour sa femme Paulina décédée l’an passé assassinée par les Prozacks lors d’un voyage au Boukistan. Il se lamente :

    « Si ma chère épouse Paulina était encore parmi nous, elle nous aurait fait cette bonne soupe aux taupes dont elle gardait le secret ! »

     Sa fille Datchaya s’adresse à lui avec amour et tendresse :

    « Père, je vais essayer de retrouver la recette de cette bonne soupe si Igor veut bien aller tuer quelques taupes sur le bord de la falaise. »

    Cris des mouettes …

    Vassilli : (essayer d’éviter de lire pour montrer la rupture) Où es-tu allé chercher ça petit père Oleksandre ?  Paulina n’a jamais fait de soupe aux taupes !

    Oleksandre : En fait, je pensais à ma propre mère, Marina Svetlana Korguiskaya Petrovna Alexandrovitch Loubrovski, elle me faisait toujours une très bonne soupe de hérissons, mais j’ai changé pour des taupes car ça fera plaisir à Yfig ! 

    Vassilli : Je suggère que tu enlèves ça de ta pièce, Yfig n’en mourra pas !

    Datchaya : D’ailleurs, il nous fait dire tant de stupidités …..  on ne va tout de même pas lui cirer les pompes en sus !

    Cris des mouettes …

    Igor : J’irai bien tirer quelques mouettes, moi !

    Oleksandre : ça pourrait nous faire une bonne soupe pour ce soir ! 

    Silence …..  Cris des mouettes …

    Oleksandre : Puis-je reprendre la lecture de ma pièce ?

    Vassilli : mais oui, petit Olek, reprends, je t’en prie !

    Oleksandre r (reprend sa lecture …)

    Igor, le frère de Datchaya, le fils de son père Vassilli sort avec son fusil en lançant par-dessus son épaule :

                « Je vais tuer quelques mouettes pour ce soir … »

                Cris des mouettes …

    Le père est inquiet car la chasse aux mouettes est interdite en cette saison et de plus, cette chasse est très dangereuse car elle se pratique en haut et sur le bord à pic des falaises d’Etretat. Son fils est déjà loin, mais il ne peut s’empêcher de lui recommander :

    « Sois prudent mon fils ! »

    Puis, se confiant à Datchaya, il dit :

    « L’an dernier, pas moins de cinq chasseurs de mouettes ont trouvé la mort en tombant du haut de la falaise, on appelle cette région ‘ la côte d’Albaâtre ‘, elle va du Havre jusqu’à Dieppe et, à Fécamp, on peut visiter la Bénédictine qui est un monument hideux et présomptueux  où l’on vend de l’alcool blanc sucré qui fait des trous dans l’estomac, les boyaux et les godasses quand on pisse et dont le goût … »

    Datchaya :  Si ça c’est pas des grosses conneries à la Yfig, je veux bien être pendue par la langue !

                Cris des mouettes …

    Igor : Faut avouer que là, on se croirait dans un car avec le guide pour touristes ignares !

                Cris des mouettes …

    Vassilli : Sautons ce passage et laissons Oleksandre finir de nous lire sa pièce !

    Oleksandre : Excusez-moi, je n’avais pas vu qu’Yfig s’était permis de modifier mon texte …. Ce tyran dilettante ne perd rien pour atteindre son tour de piste dans les étoiles ! (il reprend sa lecture …)

    Macha entre dans le salon où le thé fume, elle dit, essoufflée (c’est Oleksandre qui dit, essouflé) :

    «Je l’ai lu dans mon bortsh, le futur Tsar  du Boukistan vit à Los Angelès Californie.

     Je rentre de Pénisograd, la capitale du Boukistan, il y a le feu au lac et les Prozacks refusent de se laisser tuer, ils résistent avec la volonté du diable et chantent des chants obscènes pour que nos braves soldats se bouchent les oreilles pour ne pas entendre ces vulgarités sans nom et du coup, ils ne tiennent plus leurs fusils et se font massacrer comme des taupes dans un ball-trap !!! »

    Datchaya : Mais c’est du grand n’importe quoi !!!!!!  J’en ai marre, je me casse ! (elle part)

    Vassilli : Si Datchaya s’en va, je m’en va aussi ! (il part aussi)

    Igor : et pourquoi je resterais, moi ? (il part à son tour)

    Oleksandre : bon, c’est pas grave, tant qu’il reste des spectateurs, je continue ma lecture ….

    Vannia, le frère de Vassilli, l’oncle de Datchaya et d’Igor est-il sain et sauf ? 

    A-t-il réussi à échapper aux terribles Prozacks sanguinaires et sans pitié, armés jusqu’aux dents par la société Lebel  de Montluçon, les chantiers de la DCN à Cherbourg et à Brest et les usines de Dassault de Clamart et Issy les Moulineaux ?

    A-t-il su se montrer suffisamment rusé pour déjouer tous les pièges qui lui ont été tendus … retrouvera-t-il la tranquille villa d’Etretat et les cris des mouettes ?

    cris des mouettes ….

    Pourra-t-il encore courir sur la falaise avec son chien et son neveu Igor pour pourchasser les mouettes ironiques et chiasseuses ?

    Vous le saurez l’an prochain dans la suite de …

     « les mouettes d’Etretat ! »

     (il se lève et s’en va)

     

    cris des mouettes ….

     

    Fin

     

    Maintenant, vous pouvez applaudir !

     

  • Michou Tocard et les petites filles à poil (il n’y a pas de petites économies) …

     

     

    Michou Tocard a remis son rapport à Bordeleau.

    Voilà, c’est ici : Rapport Tocard

    Lisez bien attentivement ce baratin car il nous concerne tous au premier chef.

    Admirez les imprécisions, les ellipses tordues, les périphrases absconses, les conclusions hâtives et incertaines ……

    Mais le fond est là : Vous allez cracher votre fric bande se sales françouses que vous êtes.

    Vous vous rendez compte ! ?

    Nous petits Français, petit peuple de 60 millions d’habitants à tout casser, nous allons sauver la planète grâce à la CCE (Contribution Climat Energie) et nous allons filer notre fric au gouvernement pour avoir un air à respirer qui soit de meilleure qualité ……  les 6 milliards du reste de la planète sont morts de rire ….. mais comme tout le monde le sait, le ridicule ne tue point !

    Putain, Tocard, pourquoi ne pas dire les choses :

    « Sarko a besoin de 9 milliards pour réparer sa connerie de renoncement à la taxe professionnelle, on va vous faire payer, un point c’est tout ! »

  • Ma lettre au père Noël ( sans rapport avec Loana toute nue ou Ségolène à poil)

     

     

    Lundi 22 décembre 2008

     

     

    Ma lettre au père noël.

     

     

    Mon bien cher père noël,

    Comme tu dois être fatigué !

    L’année dernière, tu nous faisais cadeau du petit Nicolas et de sa femme pour que 2008 soit une belle année.

    Puis, tu as changé d’avis, tu nous as retiré la femme et tu l’as remplacée par une autre.

    Nous, ici, sur terre, on a pas tout compris !

     

    Bon ! si tu t’étais rendormi, cela, après tout, n’était pas une grosse affaire, juste un échange standard sans grande importance pour nous, le petit peuple que tu regardes de là où tu sièges.

     

    Mais, voilà t’y pas que tu mets dans la bouche de notre président des phrases incohérentes, ineptes, incongrues, imprévisibles et parfois même inaudibles quoique toujours incompréhensibles !

     

    Il commence par nous hoqueter : « quoi, vous voulez que je vide des caisses vides ? »

    Nous, tiers état sans état d’âme, sommes stupéfaits d’une telle agressivité vindicative envers des caisses dont nous ignorons tout !

    Nous avions élu un président de la France, nous nous retrouvons avec un docker acrimonieux !

    Comprends, cher père noël, notre émoi !

     

    Bon ! Après tout, un dérapage peut arriver, nul n’est parfait et si tu nous avais oublié jusqu’à la fin de l’année …. Cela ne nous aurait guère gêné !

     

    Mais à peine notre virevoltant président docker a-t-il fini de vider des caisses vides qu’il annonce aux Français (dont nous faisons partie, je te le rappelle … car nous en reparlerons …. La majorité n’a pas à s’effacer devant les minorités …. Même si un juste équilibre est à souhaiter !) …. Donc ….

    Il annonce aux Français qu’une crise sans précédent va frapper notre économie et vider les banques de ses ressources (qu’on nomme communément ‘argent’ et argotiquement ‘ fric, pognon, flouze, pèze, blé, actions, sicav, emprunts, investissements …. Etc ….. tout un tas de noms étranges pour une seule et même chose !)

    Il nous raconte que ce tsunami pécuniaire aurait pour pays d’origine les Etat-Unis d’Amérique.

    Tu sais, mon petit papa noël, que nous somme bonnes pâtes, certes naïfs et gogos, mais il y a des limites à tout !

    Comment pareille chose aurait-elle pu franchir l’océan Atlantique qui fait plusieurs milliers de kilomètres en long, en large et en hauteur ?

    C’est à ce moment précis que nous nous sommes demandés si tu n’avais pas jeté un vilain sort à notre bien aimé président !

    Et comme le hasard fait toujours bien les choses, nous avons eu confirmation de nos soupçons qui sont donc devenus des certitudes lorsque la poupée vaudou à l’effigie de notre président zinzin est apparue sur le marché internautique et boutiques.

    Notre président réputé bling-bling (pour je ne sais quelle obscure raison horlogère et bijoutière) s’est brusquement transformé, sous l’effet des piqûres dolosives en un président piqué !

    Et là, tout s’est mis à tourner, à tourner ….comme un manège fou !

    Il nous a fait des tas de réformes dont on n’a pas la moindre idée de ce que ça peut lui rapporter en terme de commissions … parce que pour nous faire des trucs pareils, faut bien qu’il y trouve un intérêt … et je te cite pêle-mêle les conneries surprenantes que tu dois connaître par cœur puisque tu dois en être l’instigateur … ou sinon, on ne pourrait plus croire en rien !!!!!

     

    Le pape est personna grata et les curés pédophiles sont en fait des moralisateurs !

     

    La guerre au Pakistan qui tue nos jeunes hommes est en fait une sinécure et un bienfait pour l’humanité !

     

    Les riches paient trop d’impôts et les pauvres doivent être plus solidaires !

     

    La pub à la télé ne rapporte pas assez à ses copains et trop à la populace … en conclusion de quoi, on retire la pub à la populace et on donne tout aux salaces !

     

    Ingrid Betancourt est une sainte, en conséquence on n’y touche pas ! sauf le pape qu’a droit d’y mettre un doigt !

     

    Carla chante pour rien …. Mais alors …… qu’elle ferme sa gueule !

     

    Les gogos qui parcourent les allées de la foire agricole sont des cons … ils n’ont qu’a se casser de là !

     

    L’éducation nationale pompe trop de fric (voir définition de ce mot au dessus) à la nation et les élèves sont trop gavés de culture … en conséquence, la ministre de la culture doit donner son budget à la pub et le ministre de l’éducation doit virer les profs surnuméraires ou pas et alléger les matières et tous les parasites qui gravitent autour de l’éducation à l’exception, évidemment, des prêtres qui doivent prendre plus de poids et plus de responsabilités dans l’éducation morale et physique de nos chérubins qui sont mal pris en main par les laïcs alors que les curetons n’hésitent pas à leurs z’y mettre les deux et plus si affinités !

    Les économies ainsi réalisées seront investies dans la pub !

     

    L’Europe, seule, a changé notre président qui se sent beaucoup plus important depuis qu’il l’a présidée et qu’il l’a sauvée de la faillite en donnant des milliards de milliards aux banquiers véreux qui n’en attendaient pas moins !

     

    Les caisses étaient vides ……. Maintenant, elles sont creuses …….

     

    Mais la sécu coûte trop chère, il faut arrêter de gaspiller le fric en soins inutiles !

     

    Les SDF font tâches dans le paysage à mourir ainsi en public …. Le président demande à ce qu’on les cache dans des foyers proches des pompes funèbres …. D’une pierre deux coups !

     

    Les droits de l’homme font obstacle aux échanges économiques mondialistes …. Qu’à cela ne tienne …. Libérons les droits de l’homme …. Chacun pour soi et dieu pour tous …. Et la Chine avec nous … juste une main caressante passée vite fait dans le dos du Dalaïlama qui ne vaut pas un pape mais qui, religion bien ordonnée ….. et camping sur les champs Elysées pour Khadafi le bon musulman plein de pognon (voir définition plus haut) !

     

    Miss France ne trait plus les vaches, et Sarkozy évite de mêler son grain de sel ! Enfin un créneau qu’il n’occupe pas ! père noël, tu te relâches !!!!

     

    Par contre, la poste sera désormais anonyme publique ou ne sera pas !

     

    La France profonde sera bientôt restructurée (abandon des communautés de commune, des départements, des régions, des maires, des cantons, des villes, des villages, des maisons, des ruines, des cabinets au fond du jardin …., tout comme l’élection du président de France télévision qui sera strictement réservée à notre ultime et audacieux président pusillanime face aux étudiants !

     

    Si ça continue à se rythme, il nous faudra bientôt quitter la France pour la laisser à Sarko omnipotent et ses potes !

     

    Les hyper marché peuvent désormais pousser comme des champignons sur des superficies illimitées !

    Achetez, achetez, achetez ……. Seul mot d’ordre d’une république qui n’a plus aucun repère philosophique ni moral !

     

    Cher père noël, je te le demande instamment, quand ta hotte sera vide et que tous les jolis joujoux auront été délivrés à qui tu sais …. Fais-moi un beau cadeau, mets le petit Nicolas dans ta hotte (il n’est pas bien grand, il y tiendra facilement) …. Et emmène-le avec toi, il te sera utile pour soigner tes rennes et diriger tes gnomes en les encourageant à travailler toujours plus pour oublier leur condition d’esclaves et à manger moins pour ne pas devenir obèses (sinon … vlan, on leur envoie Roselyne qui les taxera !!!!)

     

     

    Bref, tu le prends et t’en fais ce que tu veux, mais pitié, tu nous en débarrasses !

     

    Merci pour nous tous !

     

     


  • L'Académie Française, la choucroute de Perpignan, les tripes de Clermont Ferrand, le camembert de Marseilles ..... la FRANCE quoi !

    Monsieur Pierre,

     

    Votre courage est presqu'aussi admirable que votre inconscience mais n'équivaudra jamais votre témérité.

     

    Certes, el signor Messmer a beaucoup vécu .... en Afrique ... mais j'en ai connu, moi aussi des blancs qui venaient comme ça en avion privé de l'armée payé par le gouvernement assister à des raouts Africains en croyant qu'ils étaient intégrés, appréciés, aimés (même !) par les autochtones qui n'avaient strictement rien à foutre de ces colonialistes à la petite semaine qui ne faisaient qu'encourager les chefs chefs des tribus et mettre, puis maintenir au pouvoir de drôles de dictateurs prévaricateurs, agents évanescents et incompétents de la RF !

     

    Les vrais amis des Africains ne dinaient pas aux soirées de l'Ambassade ... ça se passait plutôt dans des petits coins intimes et quelque peu sordides ... mais si on en était .... on faisait partie du cercle ....

     

    Messmer, qu'il repose en paix .... mais Simone ne vaut pas une messe !

    Alors que toi ..... tu auras un franc succès au mess !!!!!

     

    Je vote pour toi .... et les autres n'ont qu'à bien réfléchir avant de voter pour n'importe qui n'importe quoi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

     

     

  • à quelqu'un d'autre

    Bonjour quelqu'un d'autre.

     

    C'est sympa d'utiliser mes sources, ça l'est moins de ne pas me citer !

    Allez, un petit geste, quoi ....

    Quand on utilise les liens, on peut (pour ne pas dire 'on doit') donner la source, non ?

     

    "Piqué chez cet attardé de Yfig"  ... ça me suffirait largement !

     

    merci

  • Ventes de tableaux (dont 'femmes à poil' ...)

    Bonjour madame, bonjour mademoiselle, bonjour monsieur,

     

    tableaux à vendre.

     

    Magnifique sélection de nos meilleurs tableaux à prix fous !

     

    Du bleu, du vert, du rouge, de jaune, de l'orange, du blanc, du noir, des bateaux, des champs de coquelicots, de lavande, de blé coupé, des vaches, des arbres, de l'eau, des prés, des montagnes, des maisons, de l'herbe, des oiseaux, des femmes à poil, des lits, des ciels, des parasols, des chauve-souris, du sable, des rochers, des jetées, des vagues en colère, des escargots, des libellules, des fleurs, des villes, des tournesols, encore des vaches, des portraits, des phares, des digues, des femmes qui courent, qui marchent, de dos, de face, des éléphants, des crocodiles, des champignons, des bancs au bord de l'eau propicent à la méditation, des rêves prêts à consommer, des meules de foin, des nénuphars, des grenouilles, des mouches, des cascades rafraîchissantes, des boules de verres, des iris, encore des grenouilles, de la philosophie, de l'émotion, des vibrations, de l'illusion, du trompe l'oeil, de l'impressionisme, du lin, de l'huile de lin, des pigments, du bois, des vernis, de la sueur, de l'imagination, des loupés, des beautés, des mochetés, des plages, des cabanes, des chiens, des petites filles, des hommes, de face, de dos, de profil, des vieux, des jeunes, des shorts .....................................  et tout ce que j'oublie ....................................

     

    Pas d'hésitation !!!!!

     

    demandez le catalogue ..... livraison mondiale !

     

    TOUT DOIT DISPARAITRE !!!!

     

    SOLDES, RABAIS, REMISES, RISTOURNES ........  AFFAIRES EN OR A FAIRE !!!!!

     

    VITE ....... y'en aura pas pour tout le monde !!!!!

     

     


    Dali.jpg

  • Petite annonce : Faussaire très adroit offre ses services

    Bonjour,

     

    Commencez 2008 avec de bonnes résolutions

     

    Je me propose de vous faire

     

    à deux fois moins cher

     

    des copies de tableaux de Yfig !



    N'hésitez pas à louer mes services.

     

    Bien à vous !

     

     

    59936c927abf9309a4ddd4ce9147cb09.jpg