En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • let's have fun ... !

              Cast List:                                                       
              YFIG                                    30                       
              NUTS 2                                   9                       
              ENDIVE 2                                 7                       
              NUTS 1                                   6                       
              ENDIVE 1                                 3                       
              MATCH                                    1                       
              NUTS 3                                   1                       
              COMTÉ                                    1                       
              SHALLOTS                                 1                       
       1      INT. APARTMENT HONFLEUR - DAY                                    
              Yfig installs on the small coffee table , a bowl resting on      
              a piece of newspaper to collect walnut’s shells and their        
              bursts and a basket half filled with walnuts . Grabbing the      
              remote, he puts the TV on mute, in background if you prefer.     
              Ass in the TV chair, he grabs the first walnut and using a       
              knife with short but strong blade , he begins to disembowel      
              it to remove the delicious creamy kernels. When he               
              positioned the tip of his knife into the walnut slot, he         
              hears an unknown voice saying :                                  
                             1    NUTS 1                                       
                        Hééééééé! Hoooooo! stop, noooooooo!                    
                             2    YFIG                                         
                        (very surprised, shocked!)                             
                        It is you who is speaking?                             
                             3    NUTS 1                                       
                        Ouch! you’re nuts! ? it hurts,                         
                        remove your knife immediately!                         
                             4    YFIG                                         
                        (to himself aside but strong enough                    
                        to be heard by the TV)                                 
                        I have to sleep, I am making a kind                    
                        of nightmare ....                                      
                             5    NUTS 1                                       
                        Ouch ! I tell you, withdraw the                        
                        blade of my ass, you hurt me by god                    
                             6    YFIG                                         
                        An atheist nuts! It does not put an                    
                        uppercase to ’god’!                                    
                             7    NUTS 1                                       
                        Withdraw the blade or I’ll ...                         
                             8    YFIG                                         
                        You’ll make me what?                                   
                             9    NUTS 1                                       
                        I sue you for physical torture!                        
                             10   YFIG                                         
                        But stop a while messing around, a                     
                        walnut is not a being, it is a                         
                        fruit, a walnut does not speak a                       
                        walnut it closes its mouth ...                         
              And presto, with a jerk, he separe both shell portion to         
              reach the heart tender and tasty of walnut. )                    
                             11   NUTS 1                                       
                             (it lets out a piercing cry of                    
                             pain and then shuts up)                           
                             12   YFIG                                         
                        Who’s the boss! ?                                      
              After carefully separate the kernels of walnuts, he grabs a      
              second walnut ...                                                
                             13   NUTS 2                                       
                             ((trembling like a leaf ...))                     
                        Noooooo pity, rip me not, I’m                          
                        young, I have a few good days to                       
                        live ... Pity!                                         
                             14   YFIG                                         
                        But what is this jest ?                                
                             15   NUTS 2                                       
                        I saw what you did to Caroline,                        
                        please do not make me suffer the                       
                        same martyr ...                                        
                             16   YFIG                                         
                        You also going to sue me?                              
                             17   NUTS 2                                       
                        No, I will not do anything, I will                     
                        not anger you, but spare me, rather                    
                        take another walnut, older than me                     
                        who has the right to die with                          
                        dignity ...                                            
                             18   YFIG                                         
                        An old stunted walnut tasting like                     
                        cardboard, that’s what you want me                     
                        to put in my salad?                                    
                             19   NUTS 2                                       
                        Ah! Because you make a salad?                          
                             20   YFIG                                         
                        Yeah, why do you think I break                         
                             21   NUTS 2                                       
                        But what kind of salad?                                
                             22   YFIG                                         
                        A walnut salad.                                        
                             23   NUTS 2                                       
                        There’s only walnuts in your salad?                    
                             24   YFIG                                         
                        Oh no, nuts are only some tasty                        
                        ingredients to make an endives                         
                        salade sweet and slightly bitter.                      
                             25   NUTS 2                                       
                        But .... have You checked that you                     
                        had enough endives ?                                   
                             26   YFIG                                         
                        You think I am stupid ?                                
                             27   NUTS 2                                       
                        No, not at all, but ... I was                          
                        thinking like that, it would be                        
                        beastly to peel nuts if you do not                     
                        succeed to make endive salad, as                       
                        walnuts, once opened, their little                     
                        hearts wither, shrivel, age and end                    
                        up taking a nasty taste like                           
                             28   YFIG                                         
                        Yep! Don’t move, I cast a glance in                    
                        the fridge ...                                         
              Of course, he finds the endive package that he stored there.     
              He grabs it and opens it. He grabbed an endive and passes it     
              under cold water to wash ... when ...                            
                             29   ENDIVE 1                                     
                        Ahhhhh! It’s cold!                                     
                             30   YFIG                                         
                             ((aside ... amazed))                              
                        But ! You realize? A endive that                       
                        talks ! I’m going crazy or what???                     
                             31   ENDIVE 1                                     
                        Please, stop, water’s too cold!                        
                             32   YFIG                                         
                        If this is a joke, it is in very                       
                        bad taste!                                             
                             (He picks a bowl in the                           
                             cupboard, a sharp knife in the                    
                             drawer and begins to cut the                      
                             endive into strips ...)                           
                             33   ENDIVE 1                                     
                             (Pushes a great shrill and                        
                             desperate cry ! He grabs one                      
                             second endive and places it                       
                             under the tap to clean ...)                       
                             34   ENDIVE 2                                     
                        Please, do not make to me what you                     
                        have done to my friend Julie, do                       
                        not cut me like a sausage , I do                       
                        not wanna die , I’m too young ...                      
              Yfig interrupts .                                                
                             35   YFIG                                         
                        Do you intend to replay me the                         
                        walnut trick ?                                         
                             36   ENDIVE 2                                     
                        What is the " walnut trick "?                          
                             37   YFIG                                         
                        Forget it!                                             
                             38   ENDIVE 2                                     
                        Why do you want to slice us?                           
                             39   YFIG                                         
                        To make my salad, by Jove .                            
                             40   ENDIVE 2                                     
                        What is it like salad?                                 
                             41   YFIG                                         
                        Endive salad with walnuts and                          
                             42   ENDIVE 2                                     
                        What is it ’Comté’ ?                                   
                             43   YFIG                                         
                        Well ... French cheese.                                
                             44   ENDIVE 2                                     
                        And you have checked that you have                     
                             45   YFIG                                         
                        Ah ! I catch you in the act of                         
                        plagiarism , you’re making me the                      
                        walnut trick !                                         
                             46   ENDIVE 2                                     
                        And if you do not have a Comté ?                       
                             47   YFIG                                         
                        It’s starting to piss me off !                         
              He opens the fridge , grabs the county, and rips the             
              packaging .... the cheese cries                                  
                             48   COMTÉ                                        
                        NOOOOOO Please, do not behead me ,                     
                        I do not wanna die ...                                 
                             49   YFIG                                         
                             ((surprised, he drops the                         
                             cheese. ))                                        
                        Doggone non god ! What the fuck !                      
                             ((He pinches himself ... ))                       
                        Ouch! But it’s painful, I do not                       
                        sleep , it’s crazy ... yes, that’s                     
                        it, I’m going crazy ...                                
              He throws a quick look around him 360 ř without moving his       
              body ... He is in the kitchen, on the worktop the first bowl     
              of chicory , the second endive is lying down next to the         
              bowl on the other side , cheese he dropped ... and in the        
              lounge, on the coffee table the basket of nuts and a             
              container with two kernels and nuts on the table.                
                             50   YFIG                                         
                             (talking to himself)                              
                        There’s something wrong! But what?                     
              So he sees the photophore on the mantel ... He goes to the       
              fireplace, install a brand new candle and catches the            
              matchbox. He takes a match, but being near to ignite it, the     
              match exclaims ...                                               
                             51   MATCH                                        
                        NOOOOOO, please, do not scratch me,                    
                        I do not want to burn, not already,                    
                        let me live a little ...                               
                             52   YFIG                                         
                        Well, then, enough is enough!                          
              He leave himself fall in the chair, closes his eyes and          
              falls asleep.                                                    
                             53   YFIG                                         
                        How long have I been asleep? ...                       
              Nothing has changed.                                             
              Nuts are ahead him and from far, he sees the endives’            
              package , the bowl and the Comté on the working plan of the      
              kitchen. He grabs the second walnut and a knife ...              
                             54   NUTS 2                                       
                        NOOOOOO pity, do not disembowels                       
                        me, I do not want to die ....                          
                             55   YFIG                                         
                             ((determined not to let                           
                             himself die of hunger ...))                       
                        Sorry, my dear, but it’s you or me!                    
              Crac, he bursts it, she screams, he pulls out the beautiful      
              kernels and grabs the next walnut screaming ...                  
                             56   NUTS 3                                       
                        NNNNNNNNOOOOOOOOOOOOO ...                              
              Crac, crac, crac ...  he guts, he dissects, he beheads, he       
              slices ... he hashes yelling, screaming, sobbing ...             
                             57   YFIG                                         
                        Good! Where are the shallots .....                     
              In the cupboard one can hear shallots sobbing ...                
                             58   SHALLOTS                                     
                        no, no, mercy, pity we do not want                     
                        to die, please, do not peel us ...                     
                             59   YFIG                                         
                             (Totally demotivated, he goes                     
                             to the door)                                      
                        Good! I’m going to eat at the                          
                        restaurant ... there, at least,                        
                        everything is already dead in the                      
                        plate !                                                 

  • Il faut savoir s'avouer vaincu ! ..... poils au cul !


    Merci la gauche.

    Merci la droite.

    Merci les verts.

    Merci les rouges.

    Merci à tous les politiques

    Qui luttent au couteau

    Pour leurs places au soleil

    Et qui finissent élus

    Avec 100% des voix !


    Juppé fait le paon

    Mais en réalité

    Il n'a que 33% des inscrits.


    Avec une moyenne de 40% d'abstention

    Plus 3% de votes blancs ou nuls

    Tous les élus le sont sans majorité.


    Briois et ses 50%

    Un 50%

    C'est jamais que 50 X (60/100) = 30% des inscrits.


    Ne me dites pas que les élections

    N'intéressent pas les cons !

    Quand on n'a le choix qu'entre un pourri

    Ou un dégueulasse

    Que voulez-vous qu'ils fassent ?



    Ni Lénine, ni Staline, ni Poutine

    N’ont réussi pareil score !


    Et même en Afrique

    On n'a jamais vu ça !


    Bravo bravi

    Merci les députés,

    Les sénateurs,

    Les politiques

    100% c'est tellement clownesque


    Qu'on se dit que la démocratie

    C'est juste une pitrerie !

    Alors ... je ne sais pas ce qui se passe chez les FN, mais je peux te dire qu’actuellement, les municipalités, les communes, les régions et le ministère de la culture font des choix très très TRES discriminatoires et que la ploutocratie et le népotisme sont rois !

    Les athées sont rejetés systématiquement.

    Faut être chrétin ou muslim ou jewish ou bouddiste ou je ne sais quoi mais tout ce qui n'est pas lèche bondieuseries est annihilé !

    Par contre, les riches sont invités par leurs banquiers qui leurs offrent des salles et des galeries avec le fric des autres clients.

    Les municipalités offrent des salles et la main d'oeuvre aux membres de leur famille et aux amis.

    Les régions font de somptueuses expositions, galas, spectacles .... pour les potes et les proches .... etc ....

    Et le ministère de la culture .... c'est le top du top .... il finance des merdes qui rapportent GROS aux ami(e)s !

    Alors, le FN, ne fera rien qui ne soit déjà fait. La différence c'est que ce ne seront peut-être pas les mêmes qui profiteront de la corruption.

    Bon !

    Après tout … je m’en fous …. Chacun pour soi et la merde pour tous !

    Je reçois encore des propositions de contrats …. Bien entendu je suis incapable d’y répondre … mais bof … pourquoi pas … je serais comme les ricains … un vieux qui bosse pour ne pas sombrer dans la misère !!!  Snifff !!!


    Je suppose que c’est comme ça qu’on fini par se laisser aller … comme l’homme qui tombe à la mer, se bat, lutte, espère, s’arque boute, s’accroche, combat jusqu’à la limite de ses forces, au-delà même …. Et puis … finit par se résigner, se dire que c’est foutu, que la route s’arrête là qu’il faut savoir accepter la défaite et la mort.


    Parce que vous comprenez … les français se jettent dans les bras de Marine Le Pen, ils sont si désespérés qu’ils s’abandonnent à la facilité qu’ils sont comme la grenouille qui lit sa mort dans les yeux du serpent et se laisse happer …

    Parce que les Le Pen, ils ne sont pas différents des autres, ils vont profiter des fastes, se dérouler dans les ors de la République, se gaver aux buffets festifs des palais, rouler dans les carrosses, habiter dans des logements luxueux gratuits … faut pas rêver !

    La solution n’est pas de se jeter à corps perdu dans la gueule du loup !

    La solution c’est de reprendre les choses en main, de virer tous ces pourris et de reconstruire une véritable société démocratique et républicaine.

    Mais comme ça va prendre encore des décennies et qu’il ne m’en reste pas tant à vivre …. Je vais vous laisser à votre suicide et profiter tranquille pépère de ma télé, de mes bouquins, de mes pantoufles, de mon jardin et même …. de mon vélo !

  • scénario court métrage : une visite amusante de Grenoble (Isère)

    Faut bien passer le temps !!!

              Cast List:                                                       
              VINCENZO                                26                       
              SECOND TOURISTE                          7                       
              LA DAME                                  4                       
              PREMIER TOURISTE                         4                       
              TROISIÈME TOURISTE                       3                       
              LES TOURISTES                            3                       
       1      EXT.JOUR  PLACE SAINT ANDRÉ                                      
              Au pied de la statue de Bayard                                   
              Une petite troupe de touristes attend son guide ils viennent     
              de sortir du restaurant où ils ont bien bu et mangé. Ils         
              sont dissipés et dispersés.                                      
              Vincenzo arrive en retard, les mains dans les poches. Il va      
              haranguer les visiteurs pour les rassembler pour la visite.      
                             1    VINCENZO                                     
                        Hello ! Hello ! M’ssieurs dames,                       
                        approchez-vous, je suis votre guide                    
              Les touristes se regroupent en s’interpellant les uns les        
              autres ...                                                       
                             2    PREMIER TOURISTE                             
                        Ben vous êtes en retard, ça fait                       
                        dix minutes qu’on attend !                             
                             3    VINCENZO                                     
                        Oui, mais vous n’allez pas le                          
                        Bon, tout le monde est là ?                            
                             4    LES TOURISTES                                
                        Oui oui oui on est là, on est tous                     
                        là !                                                   
                             5    SECOND TOURISTE                              
                        Ah non, moi je suis pas là ah ah ah                    
                             6    VINCENZO                                     
                        Mesdames messieurs et les autres,                      
                        je me présente, je suis Vincenzo                       
                        votre guide et je vais vous faire                      
                        visiter notre charmante ville ...                      
                        ou en tout cas une partie ... parce                    
                        qu’elle est grande !                                   
                        Dites-moi ! Vous avez bien mangé,                      
                        au moins ?                                             
                             7    LES TOURISTES                                
                        Oh Oui, c’était bon, très bon ...                      
                             8    PREMIER TOURISTE                             
                        On a mangé un gratin Dauphinois                        
                        délicieux !                                            
                             9    VINCENZO                                     
                        Bon !                                                  
                        Je vais commencer par vous parler                      
                        de Grenoble à ses origines qui                         
                        remontent à l’antiquité au temps où                    
                        Grenoble s’appelait ’Cularo’ moins                     
                        50 ans avant Jésus Christ. Cularo a                    
                        été construite par des Gaulois,                        
                        c’est à dire des Celtes appelés les                    
                        Allobroges ...                                         
              il est interrompu par un touriste ...                            
                             10   SECOND TOURISTE                              
                             (rigolard, goguenard)                             
                        ça veut dire quoi Cularo ?                             
                             11   VINCENZO                                     
                        Ne vous inquiétez pas, je ne                           
                        laisserai rien dans l’ombre, je                        
                        vous dirai tout et même plus si                        
                        affinités ... mais ... il ne faut                      
                        pas ... m’interrompre, OK ? !                          
                             12   LES TOURISTES                                
                             (En chœur)                                        
                        OK !                                                   
                             13   SECOND TOURISTE                              
                             (fait la gueule)                                  
                             14   VINCENZO                                     
                        J’en étais où ? ... Ah oui, Cularo                     
                        ... Eh bien, tout à l’heure, nous                      
                        verrons un vestige de l’enceinte                       
                        romaine construite en 290 après                        
                        Jésus Christ, rue Lafayette.                           
                        Un siècle plus tard, Cularo devient                    
                        Gratianopolis pour définitvement                       
                        s’appeler Grenoble au XIVéme                           
                        Avant de quitter cette place, je                       
                        tiens à vous faire remarquer cette                     
                        statue qui est celle de Pierre                         
                        Terrail, le chevalier « Sans peur                      
                        et sans reproche ». Issu d’une                         
                        famille de petite noblesse, Bayard                     
                        est page à la cour de Charles 1er                      
                        avant d’être appelé au service des                     
                        rois Charles VIII, Louis XII et                        
                        François 1er. ........ Allez, on                       
                        avance un peu, on va se dégourdir                      
                        les jambes ...                                         
                             15   TROISIÈME TOURISTE                           
                        Monsieur Vincenzo, s’il vous plaît,                    
                        ne marchez pas trop vite, nous                         
                        sommes âgés et perclus !                               
                             16   VINCENZO                                     
                        Ce qui ne peuvent pas marcher                          
                        peuvent rester là, nous finirons la                    
                        visite ici.                                            
              Quelques touristes râlent, certains cherchent un banc ou         
              quelque chose pour poser son cul.                                
              Les autres partent tranquillement vers ailleurs.                 
              Vincenzo avance vers la rue Hector Berlioz, sans se rendre       
              compte qu’il sème ses visiteurs, il est en train de parler       
              dans le vide avant de se rendre compte qu’il est seul.           
       2      EXT.JOUR  QUITTANT 
    LA PLACE SAINT ANDRÉ 17 VINCENZO Sur votre gauche, la collégiale Saint André et au dessus, le remarquable campanile de la collégiale Saint André, sur votre droite le théâtre et sur votre gauche l’ancienne tour romaine de Grenoble ... (regardant derrière lui ... il s’arrête et les attend) Mais ... c’est pas vrai ! Allez, allez, macte animi, un peu de nerf ! (une fois regroupés) regardez, ce vestige romain ... et en haut, là-bas, vous voyez, ça s’appelle une échauguette ! Une dame est surprise ... 18 LA DAME C’est romain les échauguettes ? 19 VINCENZO Non, c’était pour voir si vous écoutiez ! FONDU ENCHAÎNÉ 3 EXT.JOUR AU BOUT
    DE LA RUE BERLIOZ Vincenzo s’arrête et attend que les traînards les ai rejoints. 20 VINCENZO Regardez (Il montre la montagne et le téléphérique) Vous voyez la montagne ? Eh bien nous avons un adage qui dit : "Quand on voit le haut de la montagne, c’est qu’il va pleuvoir ... quand on ne voit plus le haut de la montagne, c’est qu’il pleut !" Quelques touristes complaisants rient à la blague .... mais ... 21 SECOND TOURISTE Et Cularo ... ça veut dire quoi ? 22 VINCENZO Je vous ai promis de vous le dire et je vous le dirai ... si vous êtes sage ! Suivez-moi, nous allons nous mettre à l’ombre de ces arbres et je vais vous parler un peu de Grenoble ... 4 EXT.JOUR À L’OMBRE DE GRANDS ARBRES
    PARC DE LA VILLE Tout le monde (ce qu’il en reste) se regroupe autour du guide. 23 VINCENZO Il faut que je vous narre la légende de Lucius Munatius Plancus VINCENZO qui prétend qu’en mai 43 avant JC, venant de Lyon qu’il a fondé, il aurait construit en un jour un pont sur l’Isére là où se trouve aujourd’hui la passerelle Saint Laurent pour attaquer et conquérir la ville de Cularo. 24 SECOND TOURISTE Et ça veut dire quoi Cularo ? 25 VINCENZO Vous, quand vous avez quelque chose dans la tête ! Une fois la ville conquise, les habitants durent payer des impôts à Rome. En 379, L´empereur Gratien transforme le vicus de Cularo en cité qu´il baptise Gratianopolis. Son nom se transformera par la suite en Graignovol puis Grenoble après que l’on y eut associé le mot noble en référence au roi de France, propriétaire du Dauphiné. La ville fut rebaptisée Grelibre à la révolution mais reprendra son nom actuel sous Napoléon..... Allez, promenons-nous un peu et traversons l’allée du parc de la ville ... FONDU ENCHAÎNÉ 5 EXT.JOUR AU BOUT DU PARC DE LA VILLE
    (RUE BRESSIEUX) Vincenzo attend que le groupe se réunisse autour de lui. 26 VINCENZO Je vais vous parler des personnalités grenobloises. Nous avons vu tout à l’heure la statue du chevalier Bayard. Jacques de Vaucanson inventera le métier à tisser au XVIIIe siècle qui fera les grandes heures de Grenoble comme plus tard la houille blanche ... 27 PREMIER TOURISTE (interrompt le guide) Monsieur, monsieur ... 28 VINCENZO Oui ? 29 PREMIER TOURISTE C’est quoi la houille blanche ? 30 VINCENZO L’électricité, celle produite par les barrages, d’où le nom de houille blanche par opposition à la noire. Bon je reprends où j’en étais ... Le 23 janvier 1783 Henri Beyle voit le jour à Grenoble ... Henri Beyle, ça vous dit quelque chose ? Les touristes se regardent interrogatifs quand soudain, une dame s’exclame : 31 LA DAME Ah oui, je crois que c’est Alexandre Dumas ! 32 VINCENZO (estomaqué embarrassé) Ben ... non, Alexandre Dumas, c’est Alexandre Dumas et Henri Beyle il est plus connu sous le nom de Stendhal ... vous savez bien ... la chartreuse de Parme .... le rouge et le noir ... 33 SECOND TOURISTE ... et Cularo ! 34 VINCENZO (ignore la remarque du touriste) Au XIXe siècle naîtra à la côte Saint André Hector Berlioz le grand compositeur de musique. Puis, à la fin du XIXe siècle ce sera le tour de Champollion de naître. C’est lui, vous vous souvenez, qui déchiffrera les hiéroglyphes grâce à la pierre de Rosette. 35 LA DAME Et Alexandre Dumas, il est né où ? 36 VINCENZO Pas à Grenoble ! Par contre, le triple médaillé olympique Jean-Claude Killy, oui ! ... Allez avançons un peu ... (Il tourne les talons et s’en va vite pour ne pas répondre à la question de la dame) FONDU ENCHAÎNÉ 6 EXT.JOUR AU BOUT
    DE LA RUE BRESSIEUX Vincenzo attend comme toujours que les touristes se rassemblent. 37 VINCENZO Nous voilà arrivé place Grenette, la plus ancienne et la plus fréquentée place de Grenoble. Parlons un peu de Grenoble de nos jours ... Savez-vous, par exemple, que Grenoble est la ville la plus plate de France en plein milieu des montagnes ? ... Stendhal disait : "au bout de chaque rue une montagne". C’est une agglomération de près de 500.000 habitants comptant trois universités (avec plus de 60 000 étudiants), une école internationale de management, neuf écoles d’ingénieurs, plusieurs centres de recherche publics et privés, tournés notamment vers les nouvelles technologies (synchrotron, MINATEC, LETI). La plupart de ces organismes de recherche sont concentrés au nord de Grenoble dans ce que l’on appelle le polygone scientifique ... 38 SECOND TOURISTE Et les petites femmes, elles sont où ? 39 VINCENZO (ignore la question) ... et c’est à Grenoble qu’ont été organisés les 40e jeux olympiques en 1968. La ville, d’autre part, compte de très nombreux musées dont vous trouverez la liste à l’Office de Tourisme. Vous voyez, maintenant, nous allons aller là-bas, dans la rue Felix Poulat, c’est Notre Dame de l’Espérance, mais je veux vous montrer autre chose, juste en face ... 40 TROISIÈME TOURISTE C’est encore loin ? On a mal aux pieds ! 41 VINCENZO Vous pouvez rester là, si vous voulez, on vous prendra en revenant. 42 TROISIÈME TOURISTE Bon d’accord ... Germaine, tu restes avec moi ? Vincenzo s’en va les autres suivent. FONDU ENCHAÎNÉ 7 EXT.JOUR AU 5 DE LA
    RUE FÉLIX POULAT Le reste du groupe (ceux qui n’ont pas abandonné la visite) se retrouve en face l’église. 43 VINCENZO Voilà, c’est cet immeuble que je voulais vous montrer, on l’appelle "l’immeuble aux éléphants" et les éléphants ont été mis là en mémoire de la fameuse traversée des Alpes par les éléphants d’Hannibal en 218 avant JC. 44 LA DAME Elle n’a pas l’air si vieille que ça cette maison ! 45 VINCENZO (complètement interloqué mais désireux de répondre) Oh vous savez, le maire fait très attention à l’entretien du patrimoine de la ville ! FONDU ENCHAÎNÉ 8 EXT.JOUR PLACE SAINT ANDRÉ Les touristes se retrouvent tous au pied de la statue de Bayard pour reprendre leur car. 46 VINCENZO Eh bien mesdames et messieurs, la visite est terminée, vous allez pourvoir rentrer chez vous et j’espère que vous reviendrez à Grenoble. Je vous remercie de ne pas oublier le guide. Quelques touristes glissent une pièce dans la main de Vincenzo. Au moment de partir, il apostrophe une dernière fois le groupe : 47 VINCENZO Au fait, j’allais oublier ... Cularo, ça vient du gaulois et le mot existe encore aujourd’hui dans le patois du Dauphiné. ’Courla’ veut dire ’courge’. Au revoir tout le monde ! (il part en leur faisant des signes de la main (wave) ) FIN

  • Mort de Marc Blondel ... la 2 et la 1 passe un film à sa mémoire :

    Mort d'un pourri !

  • De la télé et des téléspectatrices et téléspectateurs …. Dont je suis malheureusement !



    On me reproche de me réjouir du licenciement ou des démissions des uns et des autres dans les proches de Ruquier.

    Fin de l'émission pour tous (autant de gosniqueurs informés de leur fin de contrat par SMS), démission de Natacha Polony, départ attendu de Caron ..... ça dégage sec autour de monsieur "je tiens ma légitimité de mon audience" !


    Je me réjouirai volontiers de voir à la télé des émissions qui me fassent bander (les neurones de préférences).


    Personnellement, je ne me réjouis pas des départs des uns et des autres, je me réjouis d'en être débarrassé sans pour autant être rassuré sur la suite ...

    Qui remplacera ces deux ... comment dire ... sans être insultant ?

    Bref !


    Ce que je regrette le plus, c'est qu'au fil du temps, monsieur sa suffisance Ruquier ait pris la 'grosse tête' et se soit fourvoyé dans des relations létales avec des personnages d'un autre temps.

    Il est devenu si satisfait de lui-même et si sectaire !

    Il n'invite que les personnes de sa famille.

    C'est devenu un Drucker bis ... d'ailleurs, il le remplacera peut-être sous les applaudissements des benêts quand l'hypocondriaque aura rejoins ses pairs dans les limbes austères.


    La télé est un énorme mensonge et l'audimat est un maître bien ingrat car bien volatile et versatile.

    Les règles imposées sont binaires et simplistes. Plus il y a de monde (estimé) devant son poste, plus le prix de la pub est élevé et plus la chaîne gagne de blé.

    Elle est passée où la qualité dans tout ça ?

    Certes, c'est plus facile de vendre de l'espace publicitaire que de la culture de masse ... mais qu'est-ce qui empêche de faire les deux ?

    Ah ! Oui, c'est d'avoir des idées, de faire fonctionner ses méninges, d'inventer des concepts qui ne soient pas de simples publicités dans la publicité ... comment ils appellent ça, déjà ? ... la "promotion" ! Cette fameuse promotion qui fait que pendant une ou deux semaines on voit les mêmes guignols en boucle sur tous les plateaux qui viennent nous causer de leur dernier CD, de leur dernière pièce de théâtre, de leur dernier bouquin, de leur dernier film ... de leur dernier caca !


    On s'enlise ... heureusement que le coq chante quand même les pattes dans la merde !

    Tiens, d'ailleurs, à propos de chanter, y'a aussi les 'crochets' coachés à raison de quelques minutes par des 'vedettes' invendables payés la peau des fesses ... crochets dans lesquels la qualité n'a rien à gagner car (dixit les vedettes) ce qui compte, ce n'est pas le talent et la voix, mais la "flexibilité" ! Tiens ! Mais on croirait entendre le MEDEF !!!

    Vous chantez faux, vous chantez des chansons imbéciles .... qu'importe du moment que vous êtes "flexible" ... promotion canapé, peut-être ?


    Des émissions à la con ... il y en a toujours eu à la télé depuis qu'elle existe.

    Mais il y a aussi eu de superbes émissions ! qui se font de plus en plus rares aujourd'hui !

    C'est dû au fait que la vie est de plus en plus difficile car les politiques, hélas, ne sont pas à la hauteur et le pays va à vau l'eau, éparpillé par les scandales affairistes à répétition.

    On n'en voit pas la fin.

    Fin de civilisation, toujours ingrate à vivre.


    Le plus amusant c'est qu'il y a un immense réservoir de talents ...  mais tant que des Ruquier les ignorerons pour vivre en autarcie avec ses copines (de ch'val) et ses potes (âgés) ...

    Il passera, nous passerons ... qui se souvient encore de Vercingetorix (*) ?

    Et pourtant, les Celtes étaient en avance sur les romains, mais les gros bouseux de romains ont éradiqué les délicats gaulois pour une nouvelle civilisation qui disparut à son tour avant de laisser place à une autre .... et ainsi de suite !


    Nous ne sommes rien, n'en déplaise à sa seigneurie Ruquier qui croit que c'est en se montrant indifférent à celles et ceux qu'on n'apprécie pas qu'on les fait disparaître.



    (*) Vercingétorix n'était pas un animateur télé.

  • L'enquête Corse ... sur la côte fleurie

    06-1882) est né à la Rivière-Saint-Sauveur à côté d'Ablon lay (°1806-1882) est né à la Rivière-Saint-Sauveur à côté d'Ablon"

    Mon ami iPidi ne recule jamais devant un bon mot .... voire 2 !

    Voici ce qu'il écrit : 

    « Le Play (°1806-1882) est né à la Rivière-Saint-Sauveur à côté d'Ablon »


    Purée, iPidi, on n’est pas des robots !!!

    Tu écris au fil de l'eau, sans retour à la ligne .... t'es fou !!!!

    Tu pourrais montrer un minimum de respect pour le lecteur !!!




  • Ruquier et sa bande de grosniqueurs est viré de la 2 !

    C'était prévisible et évident dès la première .....

    Ruquier et sa bande de grosniqueurs, est viré !

    Quand c'est trop prévisible, quand c'est trop toujours la même chose, quand c'est pathétique et manichéen ... ça ne peut que faire plouf !
    Mais pourquoi ne m'ont-ils pas demandé de les aider ???
    Bof !



    Est-ce la fin des haricots pour Lolo ?


    A force de faire toujours la même émission avec les mêmes toquards voire de nouveaux super tocards !!!


    Avec Nico Bedos comme béquille rongée par les mites ... Avec des grosniqueurs agressifs et vindicatifs mais sans charisme ni culture ... avec des invités qui se suivent et se ressemblent quand ce ne sont pas toujours les mêmes ... Avec des trucs de fond de bassine éculés et sans surprise ...


    Ben !

    Le public se décourage et se débine ...

    ça fait déjà un moment que je ne regarde plus les autres apparitions de monsieur Laurent Ruquier qui tient sa légitimité (et surtout son autosuffisance) de ses audiences et maintenant, je boude celle du samedi soir ...


    Monsieur Laurent Ruquier aura-t-il la force et le courage de se ressaisir ?


    Ce que je crains c'est qu'il ne soit trop tard !

    Il doit trop à ses acolytes, il ne peut plus s'en décoller et la plus intelligente est Natacha Polony qui a eu le bon réflexe : se désolidariser de ce show croûte !

    Déjà avec l’émission pour rire (jaune) on avait bien senti que monsieur L. R. s’était pris au jeu hasardeux et mesquin de l’entourloupe à bons comptes … profitant de l’émission et de sa notoriété pour attirer les jolis billets fiduciaires vers ses entreprises louches …


    Survivra-t-il ?

    En tout cas sûrement pas en s’entêtant dans ses travers.

    J'espère qu'il pensera, ce soir, à se présenter dans le top du top ten ... même si je ne regarde pas ! 


  • Dialogues à la noix de Saint Jacques !

    J’arrive au restaurant : « le bigorneau », fameux resto de fruits de mer sur la corniche sud de Honfleur.

    Vous le connaissez peut-être ?

    C’est un bâtiment construit sur pilotis qui avance sur la mer (« les pieds dans l’eau » comme on dit dans le reg).

    On descend par un grand escalier en bois vers la partie du restaurant fermée et en traversant cette partie, on arrive sur un ponton en bois dont les pattes sont caressées par les vagues fougueuses qui font un clapotis perpétuel abasourdissant quand la tempête gronde aux équinoxes de novembre.

    Le soir, quand le foehn souffle son souffle chaud et mouillé iodé sur le golf de l’estuaire, la terrasse maritime est éclairée de grands flambeaux rustiques aux flammes dansantes et tremblotantes qui donnent une ambiance ésotérique au ponton sur lequel les tables recouvertes de nappes blanches attendent sagement les panses affamées.

    Chacune des ces tables immaculées est éclairée par des chandelles colorées et aromatisées, ornée de petits vases de fleurs des champs aux fragrances normandes et rurales.

    Au ras de l’eau, au loin, les lumières scintillantes et sautillantes du port du Havre  dansent en cadence avec les feux des navires enluminés sur leur erre et les éclairs du phare de la Hève.

    C’est paradisiaque … et plus si affinités.

    Je trouve une petite table pour deux le long de la rambarde fraîchement repeinte au vernis marine résistant aux UV.

    J’e m’assieds, j’attrape la serviette drap qui recouvre mes cuisses et descend jusqu’à mes godasses, je me sers un verre de château d’eau que j’avale cul sec (par la bouche hè !) et je tape dans la petite assiette en carton à amuse-gueules des pistaches (poils au patriarche) … hi hi hi ! je me fais rire tout seul …. Je suis de belle humeur !

    Dans ce décor de rêve de cinéaste, le client hypnotisé se laisse aller au spleen romantique et oublie la réalité de son compte en banque.

    Les consommateurs s’émulent les uns les autres et c’est à qui commandera le plat le plus extatique, le plus onéreux.

    Comme je suis interdit bancaire, je ne risque pas de tomber dans ces travers pécuniaires lapidaires.

    Après un rapide inventaire de mon portemonnaie qui contient un billet de 5 €, je prends en main le menu pour faire le rapport entre mes moyens financiers et les tarifs pratiqués par le commerçant cinq étoiles (au guide du roublard).

    Foutre dieu !

    Même la bouteille d’eau, article le moins cher de la carte, est à 6 € !

    Que faire ?

    J’ai fini les pistaches et vidé la carafe … je me suis mouché dans la serviette …

    Et si je faisais le coup des toilettes ?

    Je fais semblant d’aller pisser et je me tire en loucedé …

    « Et pour monsieur ? »

    Merde ! le serveur est là avant que j’aie eu le temps de mettre mon plan B en œuvre ….

    « Vous avez choisi monsieur ? »

    « Si vous ne mettez pas la virgule après ‘choisi’, ça change le sens de la phrase » lui rétorque-je docte.

    « Pardon ? »

    « Non, rien, apportez-moi une bouteille de château Libertas, une douzaine d’huîtres de Dunkerque et des bigorneaux de Porto. »

    « Et après ? »

    Le con ! s’il savait que je n’ai que 5 € il n’insisterait pas !

    « Je prendrai votre feuilleté de saint-Jacques de Compostel aux petits harengs de Camargue sur lit de feuilles d’érables du Japon.»

    Il s’en va, cahin, caha car il boîte depuis qu’enfant il s’est fait bouffer une moitié de cuisse par un requin jaune du Maroc.

    Merde de merde de merde me dis-je en aparté mais pas trop fort pour que les voisins ne m’entendent pas et ne s’inquiètent pas de ma schizo !

    Justement, le couple à ma droite, des américains du Montana (je les reconnais à l’accent) sont énervés. Un couple d’Anglais de Manchester vient de s’attabler à leur gauche et ça ne leur plaît pas du tout. Les anglais et les amerlocks, c’est chiens et chats, ils ne peuvent pas se piffer les uns les autres !

    « On était là les premiers » dit la dame « c’est à eux de changer de table … »

    « C’est les plus gênés qui s’en vont » lui répond ex abrupto le mari (un gros gardien de vaches (cowboy) mal embouché).

    Le serveur dépose devant moi un énorme plateau d’huîtres et de bigorneaux sur un trépied en inox luisant comme des pare-chocs de belle américaine.

    L’américaine voisine se lève et ses gros pare-chocs viennent heurter le serveur qui s’en trouve déstabilisé et dans un geste pour se rattraper à quelque chose me renverse le plateau plein de glace, d’huîtres et de bigorneaux sur le thorax !

    Je me lève en sursaut et en criant !

    Le serveur s’excuse vaguement, ramasse tant bien que mal les ingrédients du plateau pour remettre le tout sur le trépied pare-chocs !

    C’est le bazar, les bigorneaux trempent dans les huîtres qui clapotent dans la glace fondue ….

    Je suis si abasourdi que j’en oublie de faire valoir mes droits de client respectable et honnête (jusque là).

    « Tiens ! Tu peux toujours courir pour le pourboire » me dis-je, vengeur, en aparté.

    Faisant contre mauvaise fortune bonne figure, je me tartine de beurre avec largesse un toast qui a échappé au désastre et je chope une huître n’ayant pas trop mauvaise figure ni infortune.

    Je glisse le couteau à poisson sous l’huître pour lui décolleter le pied et …

    « NOONN pitié, ne me décollecte pas le pied, je suis encore vivante, je ne veux pas mourir, pitié, pitié, pitié … »

    De stupeur ébahie je laisse tomber couteau et huître, me lève en tornade et me précipite vers la sortie.

    Je suis intercepté par le serveur qui me colle au mur et me dit dans un souffle si alcoolisé que je tombe saoul sur le champ :

    « Où qu’y va comme ça le client pressé ?  Il a pas payé l’addition ! »

    Je me doute bien un peu que m’a réponse ne le calmera pas mais je n’en trouve pas d’autre !

    Je bégaie :

    « L’huître … elle veut pas … elle parle … elle dit qu’elle ne veut pas être mangée !!! »

    « Oh ! Mais il est très inventif ce petit monsieur ! il a rien trouvé de mieux pour partir sans payé ? »

    « Mais … mais …. Mais je je je vous jure …. Elle parle !!! »

    « Allez, sors ton fric avant que j’appelle la police pour qu’ils te repêchent à la baille ! »


    Et la police m’a repêché à la baille !

    Quant à ce salopard de serveur il m’a piqué mon portemonnaie et a empoché mes 5 € comme pourboire !!!!




  • Dialogues à la noix !



    J’avais décidé de mitonner une salade d’endives aux noix du jardin et petits dés de Comté.

    Cette idée saugrenue m’est venue en retrouvant au fond d’un placard planqué une bannette pleine de noix ramassées l’an dernier sous le noyer.

    Dans ces cas là, j’aime à m’installer sur la petite table du salon, le cul dans le fauteuil télé, une écuelle pour collecter les écales posée sur un papier journal pour récolter les éclats éclatés pendant l’éclatement de la noix.

    Vous voyez le tableau … bien entendu, dans ces instants relaxes, je mets la télé en sourdine, en fond sonore si vous préférez.

    J’attrape la première noix et à l’aide un couteau à lame courte mais solide, j’entreprends de l’éventrer afin d’en retirer les cerneaux crémeux délicieux.

    Au moment où je positionne la pointe de mon couteau dans la fente de la noix, j’entends une voix aiguë inconnue m’interpeller :

    La noix (LN) : Hééééééé ! Hoooooo ! ça va pas, nooooonnnnn ! ?

    Moi (M) : ???????????

    Mettez-vous à ma place ! Y’a de quoi tomber de haut, même le cul dans le fauteuil !

    Une noix qui parle !

    M (poussant la pointe du couteau dans l’interstice) : C’est toi qui parle ?

    LN : Aïe ! ça va pas, noooonnnn ! ? ça fait mal, retire ça tout de suite !

    M (à moi-même en aparté mais suffisamment fort pour que la télé entende) : Je dois dormir, faire une sorte de cauchemar ….

    LN (fort) : Aïe te dis-je, retire la lame de mon cul, tu me fais mal non de dieu !

    M (en aparté mais …. ) : Une noix athée ! Elle ne met pas de majuscule à ‘dieu’ !

    LN (crie) : Retire cette lame ou je te …

    M : Tu me quoi ?

    LN : Je te fais un procès pour torture physique !

    M : Mais arrête un peu de déconner, une noix n’est pas un être, c’est une juglandacée oléagineuse, une noix ne parle pas, une noix ça ferme sa gueule …

    Et hop, d’un coup sec, je décollecte les deux partie de coque pour atteindre le cœur tendre et savoureux de la noix.

    LN (elle pousse un cri perçant et douloureux puis se tait).

    M : C’est qui le chef ! ?

    Après avoir soigneusement séparé les cerneaux des coques, je chope une deuxième noix …

    LN (tremblotante comme une feuille morte …) : Noooonnnnn pitié, ne m’éventre pas, je suis jeune, j’ai encore quelques beaux jours à vivre …. Pitié !

    M : Mais c’est quoi ce sketch ?

    LN : J’ai vu ce que tu as fait à Caroline, s’il te plaît ne me fais pas subir le même martyr …

    M : Toi aussi tu vas me faire un procès ?

    LN : Non, non, je ne ferai rien, je ne t’embêterai pas, mais épargne moi, prends plutôt une autre noix, plus vieille qui a le droit de mourir dans la dignité …

    M : Une vieille noix toute rabougrie au goût de carton, c’est ça que tu veux que je mette dans ma salade ?

    LN : Ah ! Parce que tu fais une salade ?

    M : Ben oui, pourquoi crois-tu que j’écale des noix ?

    LN : Mais c’est quoi comme salade ?

    M : Une salade aux noix.

    LN : Y’a que des noix dans ta salade ?

    M : Ah non, les noix ne sont que des ingrédients goûteux qui exaucent le goût suave et légèrement amer de l’endive.

    LN : Mais …. Tu as vérifié que tu avais des endives ?

    M : Tu me prends pour un chicon ?

    LN : Non, pas du tout, mais … je me disais, comme ça, que ce serait bête d’éplucher des noix si tu n’as pas d’endives pour faire la salade, parce que les noix, une fois ouvertes, leurs petits cœurs flétrissent, se racornissent, vieillissent et finissent pas prendre un vilain goût de carton.

    M : Ouaip ! Bouge pas, je jette un coup d’œil au frigo …

    Bien entendu, je retrouve le paquet d’endives que j’y avais mis la veille. Je l’attrape et je l’ouvre. Je saisis une endive et je la passe à l’eau froide pour la laver … lorsque …

    L’endive (L) : Ahhhhh ! C’est froid !

    Non mais ! Vous vous rendez compte ? Une endive qui parle ! Je deviens fou ou quoi ??????

    L : S’il te plaît, arrête, c’est trop froid !

    M (à moi-même, en aparté mais à voix haute et ferme) : Si c’est une blague, elle est de très mauvais goût !!!

    J’attrape un saladier dans le placard, un couteau effilé dans le tiroir et je commence à découper l’endive en lamelles …

    L : pousse un grand cri strident et désespéré puis se tait !

    J’attrape une seconde endive et la place sous le robinet pour la nettoyer …

    L’endive (L) (implorante) : S’il te plaît, ne me fait pas ce que tu as fait à mon amie Julie, ne me découpe pas comme un saucisson, je ne veux pas mourir, je suis trop jeune …

    Je l’interromps …

    M : Tu ne comptes tout de même pas me faire le coup de la noix ?

    L : C’est quoi le « coup de la noix » ?

    M : Laisse tomber !

    L : Pourquoi veux-tu me saucissonner ?

    M : Pour faire ma salade.

    L : C’est quoi comme salade ?

    M : Une salade d’endives aux noix et Comté.

    L : C’est quoi du ‘Comté’ ?

    M : Ben … du fromage.

    L : Et tu as vérifié que tu en as ?

    M : Ah ! Je te prends en flagrant délit de plagiat, tu me fais le coup de la noix !

    L : Et si tu n’avais pas de Comté ?

    Putain ! ça commence à me gonfler !

    J’ouvre le frigo, saisis le comté, éventre le conditionnement et sors le fromage qui s’écrie

    Le fromage (F) : NOOOONNN Pitié, ne me décapite pas, je ne veux pas mourir …

    De surprise, je lâche le fromage.

    M : Nom de dieu de non de dieu !!! C’est quoi ce bordel !

    Je me pince …

    M : Aïe ! Mais c’est dingue, je ne dors pas, c’est fou … oui, c’est ça, je deviens fou …

    Je lance un coup d’œil circulaire tout autour de moi sur 360° sans que mon corps bouge …

    Je suis dans la cuisine, sur le plan de travail le saladier avec le premier chicon, le deuxième repose à côté du saladier, de l’autre côté, le fromage que j’ai laissé tombé … et dans la salle, sur la table basse, le panier de noix et un récipient avec deux cerneaux et une noix sur la table.

    M : (à moi-même …. Etc ….) : Y’a quelque chose qui cloche ! Mais quoi ?

    C’est à ce moment exact que j’aperçois le photophore sur le manteau de la cheminée …

    Je vais à l’âtre, place une bougie neuve et attrape la boîte d’allumette. Je prends une allumette, mais au moment de la gratter, l’allumette s’écrie …

    Allumette (A) : NOOONNN, s’il te plaît, ne me gratte pas, je ne veux pas brûler, pas déjà, laisse-moi vivre encore un peu …

    Bon, là, trop c’est trop !

    Je me pose dans le fauteuil, je ferme les yeux et m’endors.

    Combien de temps ai-je dormi … ?

    Toujours est-il qu’à mon réveil, je me rends compte illico presto que tout est resté en état !

    Les noix sont devant moi et de loin, j’aperçois le paquet d’endives, le saladier et le Comté sur le plan de travail de la cuisine.

    J’attrape la noix …

    LN : NOOONNN pitié, ne m’étripaille pas, je ne veux pas mourir ….

    M (fermement décidé à ne pas me laisser mourir de faim…) : Désolé, ma belle, mais c’est toi ou moi !

    Crac, je la craque, en extirpe les magnifiques cerneaux et attrape la prochaine noix qui hurle …


    Craque, craque, craque … et que j’étripe, que je décollecte, que je décortique, que j’étête, que je décapite, que je saucissonne …  dans les cris, les hurlements, les sanglots …


    Bon ! Où Ai-je mis les échalotes …..

    Au fond du placard, j’entends les échalotes qui sanglotent …

    Les échalotes (E) : non, non, pitié, pitié on ne veut pas mourir, pitié, ne nous épluchez pas …


    J’ai pris ma bagnole et je suis allé bouffer au resto … là, au moins, tout est déjà mort dans l’assiette !



  • Revu de presse vite fait sur le poupouce !


    Alors, au menu, on a :




    L’élection des conseillers communautaires.



    Vous, je ne sais pas ! Mais moi, je trouve le temps long ….  quand est-ce que tout ces zouaves vont dégager de l’horizon politique ?

    La fumée dégagée par les écoutes d’untel, de Machin, de Bidule, de Truc et leur cortège de Paul et Mike nous brouille la profondeur optique et nous rend le véritable paysage politique et social opaque.

    Qu’ils aillent tous se faire "empapa où t’es" et ferment leurs gueules une bonne fois pour toutes !

    Quand je pense que nous avons l’immense privilège d’avoir une ministre sociale géniale, qu’avons-nous besoin d’autre chose ?

    Vous vous rendez compte ? Marisol Touraine a fait passer une loi qui a pris pour doux nom :

    LOI n° 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de #retraites

    Bonne lecture !


    Si vous allez à l’art. 6 vous vous surprendrez à apprendre que Mayotte bénéficie de la revalorisation des retraites minimum dans la limite du plafond qu’aucun mayottais (même en maillot de bain) n’atteindra jamais !

    Voilà comment on passe notre argent de nos poches aux poches des immigrés clandestins à cent pour sang musulmans !

    D’autant que, non contents de geler les maigres retraites des vieillards cacochymes et souffreteux, voilà-t-y pas que le MEDEF et LES SYNDICATS signent la main dans la main à la demande du gouvernement l’imposition des majorations familiales. Ce qui signifie que les retraites évanescentes vont baisser pour cause de hausse des impôts !

    Merde ! ça mérite mieux qu’un silence respectueux, ça mérite des applaudissements, des hourras, des bravi et tutti quanti …. Les socialistes nous préparent un avenir radieux en ouvrant la voie pour les prochains gouvernements qui n’auront plus qu’à suivre connement ces avancées létales dans le sens de l’éradication de la vieillesse. Surtout si on considère la pub généreuse qui est faite à l’euthanasie avec le slogan éloquent : « le droit de mourir dignement » … bah voyons … comme si la mort pouvait être ‘indigne’ !


    Allez vous étonner, après ça, que d’aucuns ne votent pas socialiste !


    Bon ! si je vous emmerde, allez lire autre chose … je sais pas, moi, les articles innombrables et infinis sur les écoutes de bouches à oreilles via les portables mobiles et indiscrets !




    Vous êtes encore là ! ?

    Boudiou ! Vous êtes des coriaces, vous n’avez pas peur de vous faire du mal ???

    Parce que tenez-vous bien, mais il y a encore des sujets graves dont personne ne parle de peur d’effaroucher les perdreaux enrubannés par la téloche !


    Vous croyez tout savoir sur les prochaines élections municipales !

    Vous êtes sûrs ?

    Savez-vous que vous allez voter pour le maire, ses conseillers et les conseillers communautaires ?

    Oui, le communautarisme nous gagne !

    Mais n’allez pas croire qu’il s’agisse d’élire les commissaires européens (qui sont cooptés par les lobbyistes bruxellois) … que nenni, non, il s’agit d’élire les dames et messieurs qui siègeront aux communautés de commune.

    Vous savez, ces trucs dispendieux qui coûtent les yeux de nos têtes et ne servent qu’à inventer de nouvelles taxes leur permettant de ripailler à nos frais !

    Non mais, franchement, vous avez déjà pris le temps d’admirer ces conseillers ?

    Vous avez vu leurs tronches de benêts, leurs tenues de bouseux, leurs faciès couperosés de débiles alcooliques ?

    Et c’est sur ces gens là qu’on compte pour améliorer la démocratie ?

    Putain ! c’est à dégobiller !


    Et pour finir, la bonne nouvelle de la prise en compte démocratique des bulletins blancs.

    Mais ATTENTION ! Nous parlons de bulletins « blancs » !

    Pas noirs, ni bleus, ni caca d’oie …. Ni raturés, ni bidouillés … c’est fini ce temps là, le temps joyeux des panachages et des messages subliminaux …. Désormais, vous devrez vous munir d’un bulletin blanc … IMMACULÉ … sinon … ben il sera nul et non comptabilisé.

    Comptabilisé dans quoi ?

    Bof !

    Dans le calcul des bulletins, mais pas des suffrages exprimés, faut pas rêver !

    Alors … à quoi ça sert ?

    Ben dame … à nous prendre pour des cons en nous faisant croire que c’est de la démocratie !

    Moi, je vais leur mettre « mort aux cons » sur mon bulletin !

    Ils le foutront à la poubelle c’est quand même mieux que de cautionner leur cinoche !