Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les fous d'internet - Page 2

  • Le grand carnaval de la république. Sous les masques grimacent les hypocrites, se tordent les hideux, convulsent les corrompus, pleurent les veules et se renfrognent les vénaux !

     

     

     

    Où sont les citoyens ?

    Lesquels ?

    Les parents à qui on veut reprendre d’une main ce que les allocs leur donne de l’autre ?

    Les retraités, trop bien traités après une vie de labeur et d’économie de bouts d’chandelles ?

    Les agriculteurs poussés au suicide avec les chômeurs et les SDF ?

    Les vieux, pour qui on ouvre grandes les portes de l’euthanasie ?

    Les ouvriers dont les usines ferment pour qu’ils ne se fatiguent plus ?

    Les cadres qui n’encadrent plus rien ?

    Un peu de tout ça, mais surtout pas les élus de tous poils qui tiennent les rênes de la république et s’agrippent aux cordons de la bourse !

    Même si les bourses sont vides, ils sont capables de grappiller l’argent dans les poches du vulgum pecus qui trime et rame pour survivre quand les poussahs roulent en véhicules de fonction, sont logés aux frais de la princesse et échappent aux lois applicables à nous autres communs mortels !

    Rien de neuf !

    Relire Molière et mourir !

    Le cumul des mandats …. Mais sans accroissement des compétences.

    En Afrique  on s’enlise pour quelques murs de briques, des nuages de poussières, des démocraties simiesques.

    Pour le film « vive la France », Mickaël Youp Lala a touché un cachet de 2.5 millions d’€ et le film a reçu une avance sur recette du CNC. La pub pour cette branlette goguenarde passe sur toutes les radios, toutes les télés et même dans les baveux. Vive la France ! C’est le moins qu’on puisse dire !

    Pour faire bonne mesure, la nouvelle ministre de l’inculture perpétue la politique de ses prédécesseurs et épingle une médaille sur la poitrine de Bruce Willys, l’inventeur de la jeep éponyme pendant que Hollande reçoit les honneurs de l’agriculture avec culs des vaches et cornes d’aurochs. La droite en la personne d’une imbécile se saisit d’une boutade Hollandesque pour en faire un pain d’sucre ! Oui, Hollande il est méchant avec le petit Nicolas, il joue pas le jeu de la cinquième et en plus il est pas plus grand que les mioches qu’il enduit de mensonges besogneux car Sarkozy, contrairement aux pronostics les plus négatifs, reviendra aux affaires quand il le voudra ! Même Bernie en est convaincue !

    Les élus, les ministres et tout le gratin des hauts fonctionnaires s’inquiètent du maintien de leur train de vie et de leurs avantages en nature. Si les impôts ne rentrent plus, il faudra faire de nouveaux crédits, il est hors de question qu’ils paient leurs voitures et les loyers de leurs appartements luxueux.

    Juste au moment où le cheval fait une entrée remarquée dans la composition des plats surgelés composés de minerais de viandes congelées décongelées écrasées assaisonnées pour mieux être surgelées  (bonjour la chaîne du froid ! ….. Bruxelles réintroduit les farines animales pour nourrir les animaux dont nous nous nourrissons. Ça irait plus vite de nous faire bouffer directement ces farines composées de plumes, de peaux, de sang, d’abats avariés,  de gras et d’os pilés !

    Ségolène est nommée vice présidente de la banque publique d’investissements (BPI). La France est sauvée !

    Pistorius tue la jolie fille. Quelle gabegie !

    Les 7 otages dont 4 mômes sont quelque part entre le Cameroun et le Nigéria. Le Nigéria, le pays le plus dangereux d’Afrique même sans les djihadistes qui, d’ailleurs, évitent de s’y attarder …. C’est tout dire !

    Les candidates à la mairie de Paris se bousculent au portillon ….  Ils en ont de la chance les parisiens ! Ils seront bientôt administrés par des femelles vertueuses et compétentes, prônant le culte de leur personnalité et la critique sans fondement ni tripes ! En effet, leur système digestif repose essentiellement  sur leur compte en banque !

    La France va mal, mais en fait elle ira mieux !

    A force de nommer des incompétents familiaux, proches ou amis aux postes clés, les branlocrates de la grande administration à la françouaises vont enfin réussir à faire s’écrouler le système sur lui-même et obliger les françaises et les français à se prendre en charge pour une nouvelle démocratie lavée de toute cette merde qui l’étouffe et l’empêche d’évoluer.

    Quand les français découvriront ceux qui se cachent derrière ces masques carnavalesques de l’élite française, quand ils regarderont les faces cachées ignares et stupides, les esprits hébétés et crétins qui les animent, ils se demanderont comment ils ont pu si longtemps se laisser berner par ces clowns, bouffons et autres pitres qui parlent au nom des citoyens un langage de ploutocrates bornés et indigents.

    L’hiver n’en finit pas …. Et ça c’est pas bon pour mon neurone qui a grand besoin de soleil et de bleu azuréen.

    Du coup je vois tout en gris comme le bouquin qui traite des nuances de cette non couleur.

     

    Comme j’aimerais pouvoir dire que tout va bien et que la France est belle même en hiver, même sous la neige !!!

    Las ! rien qu’à l’idée de ce qu’EDF va nous facturer de chauffage ….  J’en ai les mandibules dans les testicules !

    Bah ! Comme dit l’autre chibani, on n’a plus qu’à avoir dans le cœur le soleil qu’on n’a pas dehors !!!!!

     

  • Ce qui compte c’est l’audience. Sans elle, point de salut, pas de renom, pas d’ami(e)s !

     

    Je ne cesse de perdre des clients sur mon blog.

    Ça ne peut pas être à cause de la crise …  les visites sont gratuites !

    Je suis bien obligé de conclure que c’est à cause de mes idées.

    Ne pas défendre le mariage gay ….. erreur !

    Ne pas admirer les va t’en guerre …. erreur !

    Faire preuve d’indépendance et de mauvaise humeur …. erreur !

    Ne pas nager avec le courant ….  erreur !

    Ne pas prendre parti pour les sans papiers et donner de la voix en faveur des SDF …..  erreur !

    Erreur, erreur, erreur …..  toutes mes erreurs érodent mon capital sympathie et mes fans finissent par déserter ….. je les comprends, comment faire confiance à quelqu’un qui a des idées qui n’ont pas les odeurs du temps ?

    Critiquer la télé …. erreur !

    Lire le canard enchaîné et le faire savoir …  erreur !

    Avoir des ami(e)s homosexuel(le)s ….. grave erreur !

    Je vis dans l’erreur et je fais l’énorme erreur de l’avouer ….  erreur !

    Horreur, horreur, malheur et erreur !!!!!

    Bon ! Il faut savoir sacrifier à la mode et caresser les lecteurs dans le sens de la plume, c’est à moi de m’adapter, pas au lecteur de s’esquinter le neurone à faire l’effort de m’accepter tel que je suis.

    Donc ! je fais mon mea culpa et je vous le dis franco mes bon(ne)s ami(e)s, vous êtes belles et beaux et vos idées sont ou seront les miennes et je vous en félicitent et je vous admire et je vous …………. Emmerde, merde !

    Allez, tant pis, quitte à rester seul sur mon blog, je refuse de vendre mon âme au diable de la comm.

    Té je vais vous narrer mes aventures télécommunicatives ….  Ou télécommunicantes … euh … mes déboires de téléphone mobile …. Ça va vous faire du bien, vous allez vous sentir moins seul(e)s ….. parmi les cons !!!! 



     

  • Yfig fait sa pub !

     

    Avez-vous jamais prêté attention aux pubs télé ??????


    Je viens de me rendre compte que Coluche, ce précurseur de la réclame efficace et pragmatique, avait raison. C’est donc avec un enthousiasme non dissimulé qu’à mon tour je me lance dans ce périlleux exercice d’auto publicitaire pour moi-même en personne !


    Souvenez-vous que tout repose sur le slogan !

     

    Vous en avez marre de votre pauvre vie de taré ….. venez lire mon blog vous aurez confirmation de votre débilité !


    Votre famille ne veut plus vous voir  …… sur mon blog devenez le voyeur !


    Dehors il fait mauvais temps, le gris du ciel vous déprime, la neige brûle vos yeux et le verglas vos pneus ….  N’hésitez pas, venez sur mon blog vous réchauffer, reprendre force et vie !


    Votre patron vous a foutu à la porte, votre femme ne veut plus vous voir et vos enfants vous jettent des pierres  ……  sur mon blog vous rigolerez un bon coup et vous oublierez tous vos soucis !


    Vous désespérez de ne lire que des catastrophes et même des mauvaises nouvelles dans la presse et sur le WEB …..  positivez, venez vous transcender sur mon blog où la vie est belle mais pas autant que les femmes et où le chorizo a le vrai goût de l’âne puisqu’après tout c’est fait de ça !


    Vous ne croyez pas dans les dieux et ça vous hante de savoir qu'après votre mort on ne parlera pas plus de vous que pendant votre vie ....  lisez ce qui suit ....


    Demain la fin du monde vous effraie et vous fait peur …. Venez sur mon blog, le seul qui ne sera pas dézinguer par les mayas parce que sur mon blog, les mayas y z’y viennent tous pour échapper à madame la Camarde. D’ailleurs, la Camarde elle-même vient régulièrement prendre des nouvelles du reste du monde.


     

    Alors ! ?

    Convaincus ?

    Ben oui, forcément puisque pour lire mes conneries faut venir sur mon blog !!!  CDFD !!!  

     Oups ! non, pardon ... CFDD !

    Non ! décidément, je ne suis pas bien réveillé ... CQFD et pis c'est tout !

    Ah Ah Ah !!!

  • La télé dans tous ses états - tous les états sont dans la télé !

    31567_402626143141119_254342996_n.jpg

     

     










    Hier soir, un bouquet aux parfums de mendicité et petites culottes mouillées a parcouru notre chère télé.

    D’un côté le « t’es laid thon », de l’autre « miss flanche » …  non, pardon, France !

    Cette mendicité accompagnée de chansons, de bouffons et de malheureux enfants atteints de maladie « orpheline » (pas tant que ça puisque les bambins les portent en eux !

    Cette mendicité pour cumuler des fonds dont 20% iront alimenter les frais de bouche, de transport, de papier,  de salaires et d’argent de poche du président et de ses petites secrétaires qui ne se présentent pas à l’élection de la plus belle chatte de France, de Navarre et du Boukistan – le Boukistan représenté bavement par Delon Alain le léchouilleur de  petites jeunes filles de 19 ans qui n’ont pas adopté de maladies fussent-elles orphelines.

    Les 80% serviront à payer des chercheurs et du matériel.

    Mais ……  les chercheurs, faut les payer ?????

    Et le matériel, ils n’en font pas cadeau ?????

    Moi, je n’arrive pas à comprendre pourquoi donner son argent pour que d’autres se paient avec ??? C’est au gouvernement de financer la recherche, pas à monsieur Dupond et madame Dupont !  Non ?

    Comme c’est de l’argent donné, il n’y a pas de contrôle.

    Ah ! oui, je sais ce que vous allez m’objecter …. Ils nous rendent compte de l’utilisation des fonds !

    Ouais, mais ils disent ce qu’ils veulent bien …. Qui vérifie leurs dires ?

    Contrôle interne ! Ouais, moi aussi je me contrôle ! (cliquez)

    Que du blabla, aucun détail, aucun rapport complet !

    Ah ! Oui, le rapport de la cour des comptes (de 1998 à 2004 – après, plus rien …) (cliquez)

    ATTENTION ! Mon ordinateur a explosé pendant la consultation du rapport ?????

    Et qui le lit ce rapport ?

    Moi, bien sûr, et que dit-il ?

    Oh la la ! Bien des choses en somme …  lisez-le et faites-vous votre propre opinion.


    Exemples :

    74 COUR DES COMPTES

    .

    ***

    Au total, la Cour constate qu’une proportion prédominante des

    dépenses de communication (et notamment du coût de fonctionnement du

    service de la communication, des dépenses de relations avec la presse ou

    des publications) est imputée en missions sociales. Son examen des

    dépenses et des imputations la conduit à formuler des réserves sur cette

    proportion.

    32) Il

    76 COUR DES COMPTES

    Le compte d.emploi des ressources de l.AFM ne comporte que des

    informations extrêmement succinctes sur le contenu des frais de

    fonctionnement : de 1994 à 2001, les rapports annuels précisent

    seulement, dans l.annexe au compte d.emploi, que les frais de

    fonctionnement concernent « le fonctionnement des instances associatives

    (assemblée générale, conseil d.administration, direction générale), des

    services communs (administration, informatique, comptabilité, ressources

    humaines) et de la communication. Le poste frais de communication

    comprend la communication financière (.) ».

    Les frais de fonctionnement se sont substantiellement alourdis

    entre 1994 et 2001 : ils ont doublé en valeur absolue entre 1994 et 2001,

    passant dans le compte d.emploi de l.AFM de 4,8 M€ en 1994 à 9,5 M€

    en 2001.

     

    B – La rémunération des cadres dirigeants

    L.AFM communique peu sur le niveau des salaires de ses

    dirigeants salariés. Pour les années 1994 à 2001, on ne trouve

    d.indications (succinctes) sur ce point que dans les rapports annuels 1996

    et 1997.

    En 1997 est indiquée la « moyenne des dix premières

    rémunérations annuelles brutes des salariés », qui s.élève à 78 358 €, soit

    une « progression de 4,3 % » par rapport « à une situation équivalente en

    1996 ». Entre les données figurant dans les rapports 1996 et 1997, la

    progression de la rémunération annuelle moyenne est en réalité de

    10,5 %, et non de 4,3 % ; mais cet écart est difficile à interpréter car

    33) Source : AFM, service des ressources humaines.

    78 COUR DES COMPTES

    l.AFM ne précise pas en quoi consiste la « situation équivalente » entre

    1996 et 1997.

    Depuis le rapport 1997, aucune information n.a été communiquée

    au public par l.AFM sur le niveau de rémunération de ses cadres. L.AFM

    a exposé à la Cour en mars 2004 qu.elle est « prête à reconsidérer sa

    communication sur les salaires de ses cadres, pour autant que cela relève

    d.une démarche commune au monde associatif et de toute structure ayant

    obligation de rendre compte à ses financeurs ». Il est à noter toutefois que

    différents organismes faisant appel à la générosité du public ont été

    récemment sollicités sur ce point par une revue 34 mais que l.AFM n.a

    pas communiqué d.indications.

     

    C – Les indemnités de licenciement

    L.AFM a licencié entre huit et douze personnes par an entre 1998

    et 2001 et leur a versé les indemnités de licenciement conventionnelles

    résultant du statut du personnel en vigueur à l.AFM. A ces indemnités

    conventionnelles, l.AFM a ajouté dans près de la moitié des cas des

    indemnités dites « exceptionnelles » ou « transactionnelles ». Ainsi deux

    cadres, qui n.étaient pourtant restés que onze mois chacun, et dont le

    recrutement, confié à un cabinet spécialisé, avait été facturé à l.AFM

    20 315 € et 16 410 €, ont perçu respectivement 36 283 € et 45 735 €.

     

    D – Les avantages en nature

    Un certain nombre d.avantages ont été consentis par l.AFM à

    plusieurs salariés35.

    1 – Logement de fonction

    Après la nomination de sa directrice générale en 1991, l.AFM a

    acquis une maison dans l.Essonne pour 0,256 M€36 ; bien que la

    directrice générale ait quitté l.AFM en 1998, elle a occupé cette maison

    jusqu.au milieu de l.année 199937. Si l.achat de la maison a été, comme

    le prévoient les statuts de l.association, approuvé par l.assemblée

    générale, le procès-verbal de celle-ci ne fait pas apparaître que la

    destination de la maison avait été portée à la connaissance des adhérents.

    L.AFM a invoqué pour justifier l.achat de ce bien immobilier la

    nécessité de loger son directeur général dans l.Essonne. Cependant, aucun

    autre directeur général de l.AFM n.a résidé ou ne réside dans l.Essonne

    ni n.a bénéficié d.un logement de fonction. Or les associations reconnues

    d.utilité publique « ne peuvent posséder ou acquérir d.autres immeubles

    que ceux nécessaires au but qu.elles se proposent », selon l.article 11

    modifié de la loi du 1er juillet 1901.

    Bien que l.AFM ait exposé chaque année dans son rapport annuel

    la composition de l.ensemble de son patrimoine immobilier, cette maison

    n.y a jamais figuré. Les donateurs n.ont donc pas eu connaissance de son

    achat, de son utilisation ou de son coût.

     

     

    Bon ! j’arrête, tout est à l’avenant ……. Vous l’avez bien compris, le blabla de la transparence de l’AFM cache en réalité un marécage abominable dans lequel pataugent allègrement quelques profiteurs qui se gavent sur le dos des mioches malades ….  Et qui les choisit les mioches et leurs maladies ? et qui d écide de qui est pris en charge ou pas ?  etc ….

    Je ne peux même pas rebondir sur les misses …  La bourguignonne élue est une madeleine, et Delon est tout petit à côté d’elle, il lui lèche le cou en attendant de lui lécher le cul !

    Spectacles désolants …..  mais, en zappant …. C’est beaucoup plus rigolo !


    77059_402625836474483_150076478_n.jpg

  • Lettre ouverte à tous les mauvais coucheurs qui sont terrorisés par l'islam : il n'y a pas de fatalité, renversons la situation !

     

    Il faut faire un pont ou mieux, un tunnel sous la méditerranée entre Marseille et Tizi-Ouzou pour pouvoir transporter plus facilement et plus rapidement les euros de la France vers l'Afrique du nord.

     

    Cela constituera un grand axe nord-sud propice aux échanges commerciaux et culturels nous permettant de vendre des machines agricoles, des téléfériques et des dameuses au Sahara et des films X aux bédouins qui s'ennuient sous leurs tentes.

    Quand nous aurons colonisé intellectuellement l'Afrique du nord, nous pourrons nous attaquer aux esquimaux qui ont plein de glaces qu'on pourrait vendre en Afrique du nord pour refroidir ces pauvres chameaux qui ont trop chaud ..... 


    Pain de coucou ! Le progrès est en marche et personne ne l'arrêtera !

     

    mektoub !

  • Ai-je encore un pays ? Qui s’évertue ainsi à déformer la France jusqu’à la rendre méconnaissable ???

     

     

     

    Demandez les dernières réformes !

    Demandez les dernières réformes !

    Demandez les dernières réformes !

    Demandez les dernières réformes ! +

     

     

    Pour noyer son chat, on l’accuse d’être un chien enragé !

    Bon !

    Mais pour noyer le poisson, comment qu’on fait ?

    Simple !

    On lui applique tellement de réformes qu’à la fin il finit par ne plus pouvoir respirer !

    A la téloche ….  Ben oui, on est bien obligé de regarder si on veut voir des choses ….  Dans le temps je ne regardais pas du tout la télé parce que je passais tout mon temps à voyager … mais à présent …. Je regarde de temps en temps …  et donc, l’autre jour, je tombe sur une info sympathique. A Rome, sans avertir personne, sans afficher quoique ce soit, la municipalité a décidé de faire payer une amende aux touristes qui bouffent des sandwiches devant les monuments historiques !

    Attention, ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère, 50 euros par personne !

    Le touriste qui bouffe un sandwich pour faire des éconocrocs ferait mieux de se payer une pizza dans une petite pizzéria.

    Et on a pu voir des touristes hébétés sortir un billet de 50 euros et le remettre au faux policier !

     

    Bon !

    Ça c’est en Italie !

    En France, on défait, on refait, on rerefait pour mieux défaire et perdre le contribuable dans un labyrinthe de réformes dont il ne peut se dépêtrer !

    Du coup, nous vivons dans la plus grande incertitude !

    Dois-je porter mon gilet de sauvetage ? Ou bien dois-je mettre la nouvelle carte de stationnement zone bleue ? à moins qu’il ne me faille souffler dans le bouzin éthylique obligatoire mais pas encore … ?

    Les cotisations augmentent … sauf pour ceux qui n’ont pas de paie, mais dans ce cas on leur fait payer la CSG sur les sandwiches et la TVA sur l’air qu’on respire ….

    La France est comme ce bateau ivre cher à Rimbaud ….  La France vacille et titube et sa démarche chaloupée me donne le tournis comme le dernier tangage à Paris ….

    Allez !  Ce n’est rien, ça va passer et les élections repoussées pour cause de risque majeur de perdre les municipales ou de voir le FN passer devant tout le monde vaut bien une messe en sanscrit !

    Les fanatiques musulmans espéraient nous mener à la baguette hallal en nous terrorisant … las ! ils en sont pour leurs frais et le monsieur pipi de la grande mosquée tapissée de carrelage excentrique courbe l’échine et se dit qu’ils ont peut-être été un peu vite en besogne et qu’il vaut mieux tourner quinze ou vingt fois sa langue au chat avant de vendre la peau des ours blancs !

    Les jeunes gens passent à l’acte, se tuent ou se suicident (ce qui avouez le revient au même !).

    Où sont nos Roméo, nos Juliette et autre Tristan et Iseult ?

    Tout fout l’camp ….. c’est pour ça qu’il faut vite entreprendre des réformes !!!!!

  • Lu dans le Canard Enchaîné sous la plume de JL Porquet : les libraires gémissent sur leur sort !

    Monsieur Porquet donne une adresse blog ....  je m'y suis donc rendu, espérant apprendre quelque chose ....  las ! ce ne sont que lamentations .... pleurs et misérabilisme.

    www.les451.blog.org


    J'ai essayé de laisser un commentaire mais il semble que ce ne soit pas possible !

    Le voici le voilà :



     

    Bonjour,

     

    Je ne partage pas votre point de vue que j'ai trouvé dans le canard enchaîné sous la plume de JL Porquet !

    Pour moi, les libraires sont comme les enseignants, ils se plaignent du mal qu'ils ont causé !

    Le livre est, à l'origine, un moyen d'échange, d'éducation, d'information et aussi de rêves.

    L'éditeur suivi par le libraire et toute la profession n'a cessé depuis des décennies de se plier aux lois du marché et d'éditer des 'merdes' infâmes que les libraires ont vendus avec le plus grand zèle !

    Je ne donne pas de noms, vous les connaissez bien !

    Désormais, où sont nos Hugo, nos Descartes et autres Verne ?

    Vous n'éditez et ne vendez plus que des produits de consommation grand public pour faire du chiffre.

    Combien d'auteurs se voient fermer les portes de l'édition parce qu'ils ne sont pas connus des téléspectateurs ? Les avez-vous comptabilisés ?

    La lettre type qui envoie l'auteur dans les cordes ....  et puis quelques auteurs choisis pour leur platitude et la certitude de ne pas mettre le feu dans le Landerneau de notre belle société bien policée par devant et merdique par derrière !

     

    Ah ça ! une femme ou un homme politique qui pond sa crotte n'a aucun mal à trouver un éditeur .... ils n'ont que l'embarras du choix !

    Une vedette toute faite du show bizz est même sollicitée ....  elle a tant à dire et .... à vendre !

     

    Les éditeurs avaient et ont encore pour mission de filtrer les auteurs subversifs ou véhiculant des idées non conformes au trop fameux "politiquement correct". Ils ont fait du bon travail, désormais, notre société est unanime à consommer des idées toutes faites et inoffensives. Les anges et l'angélisme veillent à la douceur du paysage politique emmené par des apparatchiks du capitalisme virulent  qui passent la plus grande partie de leur temps le museau dans le pot de confiture !

     

    Vous avez vendu de la merde, vous avez tout fait pour fermer les portes de la littérature à celles et ceux qui frappaient avec des idées, du coeur et des tonnes de courage ..... vous récoltez ce que vous avez semé et ce n'est que justice !

     

    Votre article ... et c'est pour ça que je le commente, est à l'image de votre travail et de vos idées :

    politiquement correct, sans un mot plus haut l'un que l'autre, pas une virgule qui manque, pas une seule bouffée d'insolence .... rien, juste une énième jérémiade.

    Il remonte à quand le dernier scandale littéraire digne de ce nom ?

    Merci d'éviter les BHL et consorts .....

    Tiens, au moins, le navet pitoyable sur "l'innocence des musulmans" a le mérite de faire bouger les lignes ....  très exactement ce que redoutent nos sociétés de trouillards !


     

    Un auteur n'a plus que le numérique pour espérer être lu.

    Ne comptez par sur ceux-là pour défendre votre cause.

     





     

  • Dis, grand père, c’est quoi un ministère ?

     

     

    Ah ! là, tu touches à quelque chose de très important dans la France !

     

    Un ministère, c’est une fonction et des immeubles dans lesquels se gobergent des tas de fonctionnaires payés pour chercher les meilleurs moyens de prendre l’argent dans la poche des citoyens pour se payer tout le luxe dont ils ont besoin pour frimer à la télé et dans les meetings politiques où des partisans viennent applaudir à tout rompre les meilleures recettes pour expliquer pourquoi le gouvernement a tant besoin d’argent !

     

    T’as compris ! ?




     

  • Les jeux politiques prennent une tournure dont les relents fleurent grave le mauvais goût et l’attaque personnelle …. Comment pourrons-nous échapper à l’incompétence dévoyée des politiques si elle est dévoilée ?

     

    Dahan piège Morano !

     

     

    Euh ......  c'est de l'humour dahaniste ?

     

    C'est bizarre !

     

    Je n'ai pas vraiment entendu de propos extrémistes  à part peut-être la comparaison mal appropriée entre la France et le Liban !   quoique ….

     

    Elle ne repousse pas les avances du gag-man mais ne les acceptent pas non plus, préférant remettre à plus tard ... et avançant ses origines et les mauvaises manières dont sa famille fut victime .....  elle veut une France ouverte.

     

    Les français seraient-ils stupides au point de ne plus être capables de se faire une opinion par eux-mêmes ? Peut-on parler de manipulation de masse ? Hitler s’était inspiré du livre de Gustave Le Bon : la psychologie des foules. On y revient il me semble.

     

    Bref, on fait dire tout et n'importe quoi à ceux que l'on piège .... surtout si on n’écoute pas !

     

    De mon temps on riait de choses plus sérieuses que ça !

     

    Je me souviens de Lafesse qui piégeait de pauvres vieilles dames ou des secrétaires de mairie avec des canulars à mourir de rire ..... les extraterrestres s’attaquant aux antennes de télé en rateau pour faire des BBQ, le canari anthropophage …..

     

    Aujourd'hui, pour rigoler, il faut du grave, de la conscience politique, de la calomnie, de la perversité .....  vivement que les Talibans viennent en France remettre un peu d'ordre moral dans notre beau pays qui effiloche dans le graveleux et la schizophrénie !!!!!

     

    à là …  à la barre !

     

     

     

    Vous avez vu ?

     

    C'est la guerre des tracts ....  la grande mode c'est de se charger des tracts des autres .... certainement pour leur rendre service en leur faisant faire des économies ?

     

  • Putain d’ta race ... Ô conneries de bonne-mère de mes couilles ….. notre avenir est entre des pieds malhabiles et puants ….. notre avenir part à vau l’eau …. En couilles, quoi ! Putain d’ta race !!!!!

     

     

     

    François Hollande veut supprimer la notion de race de la constitution

     

     

     

    Adieu bichons, dobermann, holstein, bretonnes, berger allemand, caniche, bull dog, martiens, chihuahuas, arabes (chevaux) .......

     

    On se contentera de dire : cheval ou chien ou oiseau …. Mais même ça …. Je me demande si ce n’est pas plein de sous-entendus, insidieux, provocateur, indécent ?

     


    Vous n'avez pas l'impression qu'on se rétrécie, que nous nous replions sur nous-mêmes et nos culpabilités envers tous les peuples et les religions de la terre ?

     


    La révolution française n'aurait donc rien amené à notre Nation, nous ne serions que des fléaux, des ignares, des bruts et des connards .......

     


    Quand est-ce qu'il annonce l'abandon de l'hymne national au profit de quelque raï ou autre rap ?

     

    Surtout qu'il a près de lui des imbéciles qui souhaitent la fin des célébrations du 14 juillet ...... sa bonne copine (d'cheval) Eva (pas) Joly !

     

     

     

    Et puis n’oublions jamais que Fabius a intenté un procès contre un mec qui avait osé dire que machin n’avait pas l’air très chrétien ….. 

     

     

     

    J’vous jure, par le St Graal et l’épée de Mohammed dans l’cul de Jésus ….  Faudra prochainement abandonner définitivement notre langue pour quelque volapük ou autre esperanto …

     

     

     

    Si le mot « négationnisme » a jamais eu un sens …… c’est le moment de s’en servir !

     

     

     

     Vous savez quoi ?

    Les politiques ne s'adressent plus qu'aux débiles ....  les gens normaux, civilisés, éduqués, cultivés, intelligents .....  ne comptent plus ..... n'existent plus !!!!!

     

     

     

    Voici, pour vous donner une idée, ce qui va disparaître du dictionnaire (le Robert) :

     

     

     

    race[Yas]n. f.

     

    ÉTYM. V. 1500, sens I.; ital. razza « sorte, espèce », lat. ratio « ordre de choses, catégorie, espèce », en moy. lat. « descendance ».

     

    v

     


     

    I

     

    A (Personnes).

     

    1 a (1512). Famille, considérée dans la suite des générations et la continuité de ses caractères (ne se dit que de grandes familles, familles régnantes, etc.).è Ascendance, descendance (cit. 1).| L'individu n'est que le moment d'une race ( Cours, cit. 3).| Le premier d'une race. è Souche.| Des princes de même race. è Sang.| Une race pleine de vertu ( Honnêteté, cit. 9).| La splendeur de sa race. è Généalogie (cit. 1).| La force cachée dans une race ( Arbre, cit. 47).| Race appauvrie* (cit. 8) et déclinante.| Par le rang que me donne ma race (1. Passe, cit. 11).| La race des Atrides. | Vous ne démentez point une race funeste (cit. 8, Racine).| Le bon sens, qualité dominante (cit. 2) de la race des Capétiens.| Race qui s'éteint avec le dernier descendant.aLoc. Tenir qqch. de race, de famille. a Traître à sa race ( Draper, cit. 13).

     

    1 (…) je veux imiter mon père, et tous ceux de ma race, qui ne se sont jamais voulu marier.

     

    Molière, le Mariage forcé, 8.

     

    2 C'était une de ces femmes de vieille race, épuisée, élégante, distinguée, hautaine, et qui, du fond de leur pâleur et de leur maigreur, semblent dire : « Je suis vaincue du temps, comme ma race; je me meurs, mais je vous méprise ! »

     

    Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Bonheur dans le crime ».

     

    ¨a Une, la fin de race : les derniers représentants d'une famille noble. — aLoc. adj. Fin de race : décadent. | Un homme très distingué, un peu fin de race.

     

    2.1 Quant à la particule (…) Darteau, self made man, n'avait pour elle aucune considération. En affaires, elle lui paraissait plutôt une tare : ou elle était vraie, et il craignait toujours de se trouver en face d'une « fin de race » incapable, ou elle était fausse et constituait quelquefois le premier maillon d'une escroquerie.

     

    René Floriot, La vérité tient à un fil, p. 20.

     

    b Les ascendants.è Ancêtre, ascendance, extraction, lignage, origine, parage (vx).| Être de race noble ( Estampille, cit. 2).| Daphnis, berger (cit. 9) de noble race.| Un noble (cit. 17) de race, par oppos. à un anobli.

     

    3 Si je ne suis pas né noble, au moins suis-je d'une race où il n'y a point de reproche (…)

     

    Molière, George Dandin, ii, 2.

     

    c (V. 1660, Desportes). Les descendants. è Descendance, enfant(s), fils, lignée, postérité.| La race d'Abraham ( Alliance, cit. 2), de David ( Autant, cit. 41; éteindre, cit. 22).

     

    4 Race d'Abel, dors, bois et mange;
    Dieu te sourit complaisamment.
    Race de Caïn, dans la fange
    Rampe et meurs misérablement.

     

    Baudelaire, les Fleurs du mal, « Révolte », cxix.

     

    d (xvie, Ronsard).Vx. Génération. | La race, les races futures. è Postérité ( Paraître, cit. 31).| Pendant ces deux races ( Imposition, cit. 3).

     

    5 Que direz-vous, races futures,
    Si quelquefois un vrai discours
    Vous récite les aventures
    De nos abominables jours ?

     

    Malherbe, Poésies, I, v.

     

    6 Ce qui a donné l'idée d'un règlement général fait dans le temps de la conquête, c'est qu'on a vu en France un prodigieux nombre de servitudes vers le commencement de la troisième race (…) Dans le commencement de la première race, on voit un nombre infini d'hommes libres (…)

     

    Montesquieu, l'Esprit des lois, XXX, xi.

     

    2 Vieilli. Communauté plus vaste, considérée comme une famille, une lignée. | L'honneur (cit. 23) de notre race.| Les Amazones (cit. 1), race fabuleuse de femmes guerrières.| Une race de héros ( Entremise, cit. 5), de géants disparus ( Entassement, cit. 1).| Exterminer (cit. 3) une race.è Génocide (étymologie).

     

    ¨(xvie).| La race humaine : l'humanité. è Espèce ( Abrégé, cit. 3; contribuer, cit. 2; geler, cit. 9).

     

    3 (1564).Fig. Catégorie de personnes apparentées par des comportements communs, des situations analogues. è Espèce, sorte.| La race des maîtres (cit. 20).| La race des seigneurs (Nietzsche). — Bibl.| Race incrédule (cit. 1) et dépravée.| Race de vipères, nom donné aux Pharisiens. | La race des bonnes gens est-elle épuisée ? (cit. 30).| La race des meuniers était éteinte (cit. 67).| La race des hommes de loi (1. Loi, cit. 19).| La race parlementaire française ( Magistrat, cit. 5).| La race des illuminés (cit. 23).Quelle race, quelle sale race ! è Engeance.| Nous ne sommes pas de la même race. | J'étais d'une autre race qu'eux ( Arrêt, cit. 2).

     

    7 Il ne connaissait peut-être pas les hommes mais admirablement les grands hommes. Il connaissait les mœurs, les forces, les faiblesses de cette race internationale qui vit toujours, sinon au-dessus, du moins en marge des lois.

     

    Giraudoux, Bella, i.

     

    8 J'aurais horreur de redevenir civil, pensa-t-il. D'ailleurs, c'est une race qui s'éteint.

     

    Sartre, la Mort dans l'âme, p. 106.

     

    ¨Tous ces emplois ont vieilli, subissant en outre le discrédit attaché au concept de race au sens III.

     

    B (Rare). Catégorie de choses. | Une race d'œuvres calomniées ( Appartenir, cit. 34).

     

    9 (…) la vaste cour était pleine de véhicules de toute race, charrettes, cabriolets, chars à bancs, tilburys, carrioles innombrables (…)

     

    Maupassant, Miss Harriet, « La ficelle ».

     


     

    II (xviiie).a Sc., cour. Subdivision de l'espèce* zoologique (cit. 30 et 33), constituée par des individus réunissant des caractères communs héréditaires.| La race est divisée en sous-races ou variétés. | Le caniche, l'épagneul sont des races de chien. | Races canines, félines ( Guépard, cit. 2).| Races chevalines (è Cheval), asines, mulassières, bovines, ovines, porcines… ( Bétail, cit. 1; comice, cit. 2).èaussi Gent.| Plus une race est ancienne, plus la force de l'atavisme (cit. 0.1) est grande.| Croisement entre races. è Métissage.| Animal qui n'est pas de race pure (è Bâtard, croiser, [p. p. adj.], mâtiné, métissé), qui a perdu les qualités de sa race (è Abâtardi, dégénéré).| Animal de race pure. | Livres, listes décrivant les animaux selon leurs races. èaussi Herd-book, pedigree, stud-book.| Amélioration des races de chevaux.

     

    10 Ce cheval était (…) de cette petite race du Boulonnais qui a trop de tête, trop de ventre et pas assez d'encolure, mais qui a le poitrail ouvert, la croupe large, la jambe sèche et fine et le pied solide; race laide, mais robuste et saine.

     

    Hugo, les Misérables, I, vii, v.

     

    11 Dans le cadre de l'espèce la seule réalité objective c'est le génotype, c'est-à-dire l'ensemble des individus ayant même patrimoine héréditaire (…) En associant par croisement divers génotypes de manière à grouper à l'état homozygote une série de facteurs, nous réalisons une collectivité homogène formée par des individus de la même espèce, présentant un ensemble de caractères communs, transmissibles indéfiniment par hérédité (…) Cette collectivité est une race. L'ensemble des caractères considérés constitue le standard. La race sera pure, bien fixée ou homogène lorsque les caractères choisis sont tous à l'état homozygote. Elle est mal fixée, sans uniformité ou hétérogène, lorsque certains des facteurs sont à l'état hétérozygote et se disjoignent, réalisant des faits d'atavisme.

     

    L. Gallien, la Sélection animale, p. 77-78.

     

    ¨Absolt.|De race :de pure race. | Un chien de race ( Fox-hound, cit.; parier, cit. 1).| Les papiers d'un cheval de race.

     

    ¨Fig. (Personnes). Dont les qualités évoquent celles d'un animal de race. è Racé.| Les chevaux (cit. 7) de prix et les femmes de race.| Un écrivain de race ( Notation, cit. 2).(Choses). Rare.| Un style de race ( Lyrisme, cit. 2).

     

    ¨a(1836, in D. D. L.).Par ext. Avoir de la race : être racé, avoir de la distinction et de l'aisance.

     

    12 Il avait les yeux bleus étincelants des d'Esgrignon (…) la distinction de ces attaches du pied et du poignet, lignes heureuses et déliées qui indiquent la race chez les hommes comme chez les chevaux.

     

    Balzac, le Cabinet des antiques, Pl., t. IV, p. 355.

     

    ¨Loc. adv.Vx.| De race : du fait de sa race. — aLoc. prov. Bon chien* chasse de race.

     

    b Abusivt. Espèce.

     

    12.1 Je me dis que (…) la race bovine ne périclitera pas, que la race ovine se maintiendra, et qu'enfin la race porcine (…) gagnera encore, s'il est possible, en santé, en poids et en beauté !

     

    A. Robida, le Vingtième Siècle, p. 155.

     


     

    III (Groupes humains).

     

    1 (1684).Vieilli. Groupe ethnique qui se différencie des autres par un ensemble de caractères physiques héréditaires (couleur de la peau, forme de la tête, proportion des groupes sanguins, etc.) représentant des variations au sein de l'espèce. | L'anthropologie (cit. 2) classe les hommes en races d'après la pigmentation, la couleur de la peau, des cheveux et des yeux.| Race blanche, jaune, noire. è Blanc, jaune, nègre, noir; couleur, pigment (cit. 1).| La prétendue « race rouge » des Amérindiens est jaune. è Indien (cit. 5), peau (peau-rouge).| Classement des races par la taille, la forme de la tête, du crâne, l'indice céphalique (è Brachycéphale, dolichocéphale, mésocéphale), la forme des mâchoires (è Prognathe), de l'œil, du cheveu, la proportion des groupes sanguins.| Caractères d'une race. è Racial.

     

    ¨ Sous-race : type physique identifiable à l'intérieur d'une communauté. — Ex. : nordique, dinarique, alpine, méditerranéenne, etc. (dans la race blanche); sibérienne, nord- et sud-mongole, indonésienne, polynésienne, eskimo (inuit), amérindienne, etc. (race jaune); éthiopienne, mélano-africaine, mélano-indienne, etc. (race noire)… — Croisement entre races. è Métis, métissage ( Fusionner, cit. 1).| Pureté de la race, caractère des populations géographiquement isolées où l'on retrouve un type très constant. è Dysgénique, eugénique.| On a pu dire que les Pygmées, les Lapons étaient de race pure. | Essai sur l'inégalité des races humaines, œuvre de Gobineau. è Racial; racisme.

     

    13 L'origine des noirs a dans tous les temps fait une grande question : les anciens, qui ne connaissaient guère que ceux de Nubie, les regardaient comme faisant la dernière nuance des peuples basanés, et ils les confondaient avec les Éthiopiens (…) qui, quoique extrêmement bruns, tiennent plus de la race blanche que de la race noire.

     

    Buffon, Hist. nat. de l'homme, Variétés espèce humaine.

     

    14 Lorsqu'on eut pénétré au delà du Sénégal, on fut surpris de voir que les hommes étaient entièrement noirs au midi de ce fleuve (…) La race des nègres est une espèce d'hommes différente de la nôtre, comme la race des épagneuls l'est des lévriers.

     

    Voltaire, Essai sur les mœurs, cxli.

     

    15 Pour moi, je n'ai aucune peine à reconnaître mon frère humain, sous ces variétés de couleur (…) Les esprits tyrans, qui cherchent un miroir d'eux-mêmes, repoussent aussi bien l'Allemand que le noir; ils inventent des races, et vivent de mépriser. Je n'ai point cette maladie; j'aime les différences et les variétés.

     

    Alain, Propos, 19 sept. 1921, Races.

     

    16 La race est un fait de zoologie : elle représente la continuité d'un type physique. Une race se conserve d'autant mieux qu'elle est plus isolée (…) C'est pourquoi quelques-unes des races demeurées les plus pures sont aussi parmi les plus misérables. La race ne se confond ni avec la langue, ni avec la nationalité, ni avec la culture, ni avec la religion. Il n'existe pas de race latine, ni de race française, ni de race bretonne, ni de race aryenne, mais une culture latine, une nation française, un peuple breton, des langues aryennes ou indo-européennes.

     

    Pierre Gaxotte, Hist. des Français, I, i, « Il n'y a pas de race française ».

     

    17 Sur le plan psychologique on peut admettre qu'il existe des différences équivalentes (aux différences physiques) et qu'il y ait, entre la moyenne des individus appartenant à des races diverses, certains écarts permanents dans leurs aptitudes intellectuelles et dans leurs prédispositions psycho-physiologiques respectives. Mais ces tendances ou ces réflexes demeurent des formes vides (…) on ne peut comparer les aptitudes innées des races ou des nations que si elles sont placées dans les (…) mêmes conditions sociales que les autres sociétés auxquelles on les compare. Il faut donc appliquer la principale règle en matière de comparaison, celle des « toutes choses égales d'ailleurs ».

     

    Gaston Bouthoul, Traité de sociologie, p. 267-268.

     

    2 (xixe).Par ext. (Abusif ou vx en sc.). Groupe naturel d'hommes qui ont des caractères semblables (physiques, psychologiques, sociaux, linguistiques ou culturels) provenant d'un passé commun. è Ethnie, lignée, peuple; ethnique.La race germanique ( Flexible, cit. 7), celtique ( Nationalité, cit. 1), flamande ( Difformité, cit. 2), bretonne ( Erroné, cit. 2), grecque ( Aiguiser, cit. 12; inconséquence, cit. 6), juive (cit. 6; Âpreté, cit. 9), sémite. | La France, dans laquelle tant de races sont venues se fondre (cit. 32).| Le génie de notre race ( Esprit, cit. 172).| Walter Scott, chantre (cit. 3) des races opprimées.| Des races plus ou moins douées (cit. 3) en musique.| Frontières (cit. 1) entre les races.Vx.| La race aryenne (Gobineau) : la communauté linguistique indo-européenne. | « Il n'y a pas de race pure » (Renan; Ethnographique, cit. 2).| Amélioration de la race. è Eugénique (cit. 1).| D'une autre race que celle des habitants du même pays. è Allogène.| « Sans distinction de race, de religion, ni de croyance » (3. Droit, cit. 8).| Théorie de Taine, de la race, du milieu (cit. 29) et du moment (cit. 30).

     

    18 Pour les anthropologistes, la race a le même sens qu'en zoologie; elle indique une descendance réelle, une parenté par le sang. Or l'étude des langues et de l'histoire ne conduit pas aux mêmes divisions que la physiologie (…) Ce qu'on appelle philologiquement et historiquement la race germanique est sûrement une famille bien distincte dans l'espèce humaine. Mais est-ce là une famille au sens anthropologique ? Non, assurément.

     

    Renan, Discours et conférences, Qu'est-ce qu'une nation ? Œ. compl., t. I, p. 897.

     

    19 Au point de vue des sciences historiques (en note : Nous laissons à d'autres le soin de parler des caractères physiologiques, anthropologiques […]), cinq choses constituent l'apanage essentiel d'une race, et donnent droit de parler d'elle comme d'une individualité dans l'espèce humaine (…) une langue à part, une littérature empreinte d'une physionomie particulière, une religion, une histoire, une civilisation.

     

    Renan, Mélanges d'histoire et de voyages, Société berbère, i, Œ. compl., t. II, p. 553.

     

    20 (…) nous n'avons (dit Olivier) qu'à nous défendre et à les tenir (les Juifs) à leur rang, qui est, chez nous, le second. Non que je croie leur race inférieure à la nôtre : — (ces questions de suprématie de races sont niaises et dégoûtantes). — Mais il est inadmissible qu'une race étrangère, qui ne s'est pas encore fondue dans la nôtre, ait la prétention de connaître mieux ce qui nous convient, que nous-mêmes.

     

    R. Rolland, Jean-Christophe, Dans la maison, ii, p. 1007.

     

    21 Si chaque famille du groupe linguistique indo-européen (…) ne correspond à aucune race mais est parlée par un métissage de peuples, comment concevoir encore une unité ethnique du groupe ? Le plus curieux, c'est que les Allemands se croient le plus pur spécimen de cette « race » inexistante, alors que le germanique offre, seul dans l'indo-européen, des tendances aberrantes (…) qui ne peuvent être attribuées — Meillet l'a montré — qu'à un important substrat non indo-européen (…)

     

    A. Dauzat, l'Europe linguistique, p. 15.

     

    22 (…) je leur dis toujours : la race, qu'est-ce que c'est que ça, la race, est-ce que vous prendriez Ella pour une Juive, si vous la rencontriez dans la rue ? Mince comme une Parisienne, avec le teint chaud des filles du Midi et un petit visage raisonnable et passionné, un visage équilibré, reposant, sans tare, sans race, sans destin, un vrai visage français.

     

    Sartre, le Sursis, p. 77.

     

    23 En 1911, au Congrès universel des races, aucun des nombreux rapporteurs, tous anthropologistes ou ethnologues, ne soutint l'infériorité foncière d'un groupe humain quelconque, et on proclama « l'égalité substantielle des races dans leur capacité innée de progrès » (G. Spiller). Malgré cela, la doctrine raciste, instrument politique d'États totalitaires, n'en continua pas moins à se développer (…)

     

    P. Lester, in Encycl. Pl., Hist. de la science, Anthropologie, Paléontologie humaine, p. 1405.

     

    ¨En franç. d'Afrique. Ethnie, tribu.

     

    24 (…) j'avais abandonné les cultes que faisaient mes ancêtres; j'ai en quelque sorte abandonné ma tribu pour me faire d'une autre race.

     

    P. Teissereng, le Dieu des autres, p. 103, in I. F. A.

     

    REM. Une bonne part des aberrations scientifiques du racisme provient de la confusion entre la notion génétique de race (III., 1.), elle-même rapprochée sans précaution du sens zoologique (II.), et la notion extrêmement indécise de sous-race ou celle, littéraire ou socioculturelle, traitée ici (III., 2.), si ce n'est la valeur initiale de « lignée » (I.). Ainsi, la notion aberrante de race juive relève en réalité de l'usage vague et traditionnel (I.), auquel certains ont tenté de donner un contenu pseudo-biologique.

     

    v

     

    DÉR.Racé,raceur,racial,racisme,raciste.

     

    COMP.Sous-race.